Ami Lecteur, il s’agit de la chronique du troisième et dernier tome de la série Le Puits des mémoires. Si tu n’as pas lu les tomes précédents, ça va forcément spoiler pour toi et ça serait dommage. Je te renvoie donc si besoin à mon billet sur La Traque (tome 1) ou Le Fils de la lune (tome 2).

 

le puits des mémoires T3Le Puits des mémoires, tome 3 : Les Terres de Cristal de Gabriel Katz

Editions : Scrinéo

428 pages

Paru en 2013

Aperçu : Au cœur de Woltan, tandis que se lèvent les premières tempêtes de neige, Nils, Karib et Olen luttent encore pour survivre. La menace du complot pèse plus que jamais, dans cet immense royaume où les assassins règnent en maîtres. Loin, très loin au nord, s’étendent les Terres de Cristal, dont les glaces éternelles dissimulent un terrible secret.

Dans le luxe des palais où chacun pourrait être un traître, les fugitifs sans mémoire savent désormais qui ils sont. Mais le danger n’en est que plus grand, car la vérité se rapproche…

 

 

 

 

Mon commentaire général : Une trilogie de choc !

Ma note : 8/10

La citation qui résume tout : « Le voyage avait été long, mouvementé, épuisant.» (p. 280)

Mon avis (garanti sans spoiler) :

Ça, c’est de la trilogie !

Je suis bien contente d’avoir enchaîné les tomes car j’aurais certainement eu une attaque de stress si j’avais dû attendre plusieurs mois avant de pouvoir mettre les mains sur Les Terres de Cristal. Il faut dire que les évènements finaux du Fils de lune, entre l’empoisonnement d’Olen et la véritable identité de Nils, ont de quoi réveiller un mort !

Ce dernier tome, qui se lit toujours aussi bien, apporte des réponses à toutes les questions que je me posais depuis le début de la saga : on sait enfin qui, pourquoi, comment et tout prend son sens, jusqu’à la dernière ligne du roman ! On plonge en plein cœur de la politique woltanienne et on comprend toute l’ampleur du complot dont ont été victimes les trois compères…

Néanmoins, malgré son lot de révélations/trahisons/retournements de situations incroyables, j’ai trouvé ce volet moins prenant que Le Fils de la lune, la faute à quelques longueurs et des personnages devenus insupportables (Coucou Olen !).

J’ai tout de même refermé ce livre ébahie par la richesse de l’univers imaginé par Gabriel Katz et les possibilités d’exploitation qui en découlent. Il est tout à fait possible d’écrire plusieurs histoires qui n’ont rien à voir les unes avec les autres dans ce même monde, et d’ailleurs la preuve c’est que Gabriel Katz l’a fait !

Si tu ne l’as pas encore lue, je t’invite très chaleureusement à te plonger dans la duologie Aeternia, et moi je vais continuer mon exploration avec La Maitresse de Guerre !

 

Et maintenant, passons à mes commentaires non censurés... Attention spoilers ! Si tu ne veux pas en savoir plus sur l'histoire, arrête-toi ici !

 

Mes commentaires non censurés :

C’est maintenant que je peux t’avouer une petite appréhension que j’avais en ouvrant ce tome : je savais, pour avoir discuté avec l’auteur lors de salons littéraires, qu’il regrettait d’avoir « tué » un des personnages du Puits des mémoires car il aurait pu l’utiliser dans une autre de ses créations. Et j’avais vraiment peur qu’il ne s’agisse de Nils, au final mon préféré parmi les trois fugitifs.

Karib/Arianrhod a fait preuve d’une implacable intelligence et un don certain pour la diplomatie et les complots, ce qui est parfois la même chose. Mais je l’ai trouvé un peu mou et terriblement ridicule pendant la bataille dans les Terres de Cristal. Je suppose qu’on ne peut pas toujours renoncer à son petit confort ! N’empêche que c’est lui qui a fait plier le roi et qui a provoqué la chute d’Edkharen.

Mais celui que j’ai vraiment trouvé insupportable, c’est Olen/Arvid, alias Monsieur Ouin-Ouin, comme je l’ai surnommé. Olen ne fait que se plaindre de sa condition : quand il est encore Prince Norwik, on lui fait des misères (i.e. on attend de lui qu’il se conduise comme un Prince, même sans sa mémoire, ce que Karib a parfaitement réussi à faire), et quand il a été destitué, il ne pense plus qu’à sa couronne perdue… Et puis, je ne sais pas pourquoi, je n’ai jamais vraiment cru à sa romance avec Oranie, que je n’apprécie pas plus que ça et qui manque terriblement de charisme, surtout quand on la compare avec l’insaisissable Norah…

De toute façon, celui qui se révèle dans ce dernier tome, c’est Nils/Aeldrynn, victime imprévue du complot à cause de sa moralité. J’ai vraiment apprécié de le voir enfin trouver sa place et quelle place ! C’est le personnage qui m’a touchée dans ce tome, peut-être par son histoire personnelle, mais surtout parce qu’il se comporte en chef, avec tout ce que cela implique comme sacrifices. Et la scène où les cavaliers de cristal renoncent à se battre était grandiose !

En tout cas, je n’ai pas terminé de me balader dans cet univers !

 

Et toi, Ami Lecteur, qu’en penses-tu ?  Fouleras-tu les Terres de Cristal?

Dis-le moi en commentaire.