aeterniaAeternia, tome 1 : La marche du prophète de Gabriel Katz

Editions: Scrinéo

374 pages

Paru le 22 Janvier 2015

Aperçu : Leth Marek, champion d'arènes, se retire invaincu, au sommet de sa gloire. Il a quarante ans, une belle fortune et deux jeunes fils qu'il connaît à peine. C'est à Kyrenia, la plus grande cité du monde, qu'il choisit de les élever, loin de la violence de sa terre natale. Lorsqu'il croise la route d'un culte itinérant, une étrange religion menée par un homme qui se dit prophète, l'ancien champion ignore que son voyage va basculer dans le chaos. À Kyrenia, où l'on adore la Grande Déesse et les puissants du Temple s'entredévorent, une guerre ouverte éclate entre deux cultes, réveillant les instincts les plus noirs. La hache de Leth Marek va de nouveau tremper dans le sang. Le plus violent des combats est celui que l'on mène contre ses propres croyances.

 

 

Mon commentaire général : je suis fan du champion de Morgoth!

Ma note: 9,5/10

La citation qui résume tout : "J'ai surtout une hache qui a trempé dans le sang de mille hommes."

Mon avis (sans spoiler) :

La marche du prophète est le premier tome d'un dyptique, et quelle entrée en matière!

Gabriel Katz nous plonge dans un univers à la fois moyennâgeux et antique, mêlant chateaux forts et vassaux avec les Temples et arènes de gladiateur. Chaque détail a été minutieusement pensé, tout comme chaque personnage s'embrique dans une trame globale dont les éléments sont égrénés au compte-goutte, nous mettant dans le même état d'esprit que les protagonistes.

Le récit s'attache d'abord à Leth Marek, champion d'arène tout juste retraité qui a décidé de couler des jours paisibles dans la capitale Kyrénia avec ses deux fils, sans savoir que son périple ne l'emmènera pas du tout où il croyait aller, et encore moins pour y être tranquille... On rencontre aussi Varian, novice du Temple de la Grande Déesse, dont les prises de position vont le faire évoluer dans les sphéres du pouvoir religieux, réalisant avec effroi que l'envers du décors n'est pas aussi propre qu'il y parait... Comment ces deux personnages que tout oppose se rencontreront-ils? Ne compte pas pour moi pour te le dire!

J'ai personnellement été happée par ce roman, emportée par une guerre à l'issue incertaine, touchée par les tragédies qui s'abattent sur les personnages que j'ai appris à apprécier, tremblant pour leurs vies.

C'est une très belle découverte, qui s'achève sur une fin des plus horribles pour le lecteur, tant le suspens est énorme. Gabriel Katz, vous êtes un sadique! Maintenant, je veux le tome 2 à tout prix!

Tu l'as compris, c'est un beau gros coup de coeur!

coeur scintillant

 

Et maintenant, passons à mes commentaires non censurés... Attention spoilers ! Si tu ne veux pas en savoir plus sur l'histoire, arrête-toi ici! Le suspens fait partie intégrante du récit...

 

Mes commentaires non censurés :

Au début du récit, je n'avais pas beaucoup de sympathie pour Leth Marek, grosse brute qui frappe d'abord et réfléchit ensuite. Si le drame qui lui est tombé dessus m'a fait le prendre en pitié, je me suis doucement attachée à sa force tranquille, la supériorité de celui qui sait qu'il n'a pas besoin de hausser le ton pour être pris au sérieux. Enfin sauf par Desmeon, personnage haut en couleur que j'ai adoré pour ses sarcasmes et son je-m'en-foutisme. Et je ne parle même pas du chien...

De l'autre côté, il y a Varian, jeune homme pacifique et intelligent, entraîné dans la tourmente malgré lui. Il est l'exact opposé de Leth. Posé et réfléchi, ses actions sont souvent mûrement planifiée, sauf son attirance pour Thessa, qui le plonge dans les ennuis. J'ai beaucoup aimé suivre les aventures de Varian, me demandant comment ce jeune homme intègre allait s'en tirer dans le panier de crabes qu'est le Temple.

Et j'attendais évidemment la recontre entre Leth et Varian...

Quelle déception!

Les deux personnages ne se côtoient sur un bref passage, et encore de très loin. Je pensais qu'ils allaient joindre leurs forces pour s'attaquer de front (Leth) et de l'intérieur (Varian) à leur ennemi commun (les Rédempteurs). Que nenni!

La fin ne nous laisse pas beaucoup d'espoir quant à une éventuelle deuxième recontre...

La trahison de Annoa et de Nessirya m'a d'ailleurs laissée bouche bée, tant je n'avais pas imaginé que le commanditaire des Rédempteurs pouvait se cacher au sein même de la paisible communauté d'Ochin! 

En tant que lecteur, on ne peut s'empêcher d'espérer que Leth ne soit pas vraiment mort... Et le synopsis du second tome ne nous donne pas beaucoup d'indices (je sais, je suis immédiatement allée vérifier!). Il ne reste donc plus qu'une seule solution: se jeter sur le tome 2!

 

Et toi Ami Lecteur, qu'en as-tu pensé? Avais-tu prévu la fin ? Es-tu aussi impatient que moi de lire la suite?

Dis le moi en commentaire.

 

challenge de l'imaginaire