Ami Lecteur, il s’agit de la chronique du troisième tome de la série Captive in the dark. Si tu n’as pas lu les tomes précédents, ça va forcément spoiler pour toi et ça serait dommage. Je te renvoie donc si besoin à mon billet sur Captive in the dark (tome 1) ou Seduced in the dark (tome 2).

 

epilogueEpilogue de C.J Roberts

Editions : Pygmalion

246 pages

Paru le 7 Décembre 2016

Aperçu : « Le temps a passé depuis Captive in the Dark. En mai, cela fera quatre ans que je me suis posté au bord d'une rue dans cette berline aux vitres teintées et que j'ai envisagé d'enlever Livvie. J'ai maintenant vingtneuf ans, et cette fois je suis sûr de mon âge. Il m'arrive d'ailleurs parfois de le regretter parce que je vais devoir affronter le cap de la trentaine au mois d'août... Livvie m'a expliqué que le fait d'écrire sa version de notre histoire a été cathartique pour elle. Mais Livvie et moi avons beaucoup changé par rapports aux personnages que vous connaissez. Pour cette raison, et parce que vous m'en avez gentiment imploré, je vais donc vous raconter la suite de notre histoire. »

 

 

 

 

Mon commentaire général : dans la tête de Caleb…

Ma note : 8/10

La citation qui résume tout : « Voilà ma vie. J’ai été un enfant prostitué, un tueur depuis l’adolescence, un monstre à l’âge d’homme. Qui suis-je aujourd’hui ? Que suis-je devenu ? »

Mon avis (garanti sans spoiler) :

Ce petit roman est une suite bien sympathique à Seduced in the dark, pas indispensable à la série mais néanmoins bien appréciable pour tous les lecteurs qui se sont interrogés sur Caleb pendant leur lecture des deux premiers tomes - ce qui doit faire un bon paquet de gens à mon avis!

En effet, Epilogue est entièrement raconté du point de vue de Caleb et nous permet de savoir ce qu'il s'est passé après Seduced in the dark.

Que deviennent les criminels lorsqu'ils prennent leur retraite ? Comment se réadapter à la société quand on en a été exclus toute sa vie ?

J'ai beaucoup aimé ce tome qui permet de faire la lumière sur le personnage très mystérieux qu'est Caleb et je me suis attachée à lui et à ses failles.

Je suis passée par beaucoup d'émotions pendant cette courte lecture qui n'aura pas fait long feu entre mes mains une fois ouverte.

C'est un bon complément à la série pour les aficionados du couple Livvie/Caleb.

 

Et maintenant, passons à mes commentaires non censurés... Attention spoilers ! Si tu ne veux pas en savoir plus sur l'histoire, arrête-toi ici !

 

Mes commentaires non censurés :

J'avais cru entrer dans la tête de Caleb lors des précédents tomes, grâce à certains chapitres racontés de son point de vue. J'ai compris ici qu'il n'en était rien ! C'est déroutant de découvrir ce le récit que nous avons lu jusque-là était une histoire dans l'histoire, le livre écrit par Livvie comme thérapie, après les évènements.

J'aime bien cette idée de m'être un peu fait "balader» !

Car Caleb n'est plus l'homme froid qu'il était au tout début de Captive in the dark. C'est un homme sensible, dépendant de l'amour de Livvie, lui qui a eu une vie si difficile. Enfant, il n'a pas eu d'amour maternel (ou du moins il ne s'en souvient pas). L’homme qu'il considérait comme son père est à l’origine de tous ses malheurs. Comment pourrait-il faire confiance à l’amour ?

Pourtant il essaie et c'est cette facette que j'ai aimée.

Le méchant loup devient presque le petit ami idéal...

Je l'ai trouvé très touchant, surtout lorsqu'il découvre tout ce qu'il a manqué de la vie. Il n'a jamais fêté ses anniversaires ni les fêtes traditionnelles américaines. Il est en décalage avec la société.

Mais il s'accroche, pour Livvie.

Au final, malgré les actes horribles qu'il a commis dans les tomes précédents, je n'ai pu m'empêcher de m'attacher à lui dans celui-ci et c'est extrêmement déroutant d’éprouver de la sympathie pour un anti-héros comme lui.

Cela montre bien que rien n'est jamais blanc ou noir, tout est complexe. Et c’est exactement ce que j’aime dans mes lectures !

 

Et toi, Ami Lecteur, qu’en penses-tu ?  Veux-tu découvrir les pensées de Caleb?

Dis-le moi en commentaire.