fiveFive de Marjy Noname

Editions : Hugo & Cie Collection New Romance

411 pages

A paraître le 13 Juin 2019

Aperçu : Evy a une liste de cinq noms. Noah, alias Five, est l’un d’entre eux. Elle désire les voir souffrir, à la hauteur de ce qu’elle a vécu.

Les secrets d'Evy obsèdent Five. Il la veut. Plus elle le maintient à distance, plus il est fasciné. Il est prêt à tout pour la charmer au mépris de ses tentatives pour le tuer. Les souvenirs cruels qui les relient remontent peu à peu, les faisant souffrir, les déchirant et les brisant.

Malgré la colère, la rancœur et les blessures, un jeu de séduction s’engage. L’attraction sera-t-elle plus forte que le passé ?

 

 

 

 

Mon commentaire général : Quelle claque !

Ma note : 7/10

La citation qui résume tout : « J’ai ciblé ces cinq hommes. Ils ont marqué mon corps et mon esprit. » (p. 19)

Mon avis (garanti sans spoiler) :

Si tu es à la recherche d’une mignonne petite romance bien gentille, passe ton chemin, ce roman n’est pas pour toi.

Si, par contre, tu n’as pas peur d’être bousculé.e, mis.e à mal par tes lectures, que tu n’es pas une âme sensible et que tu n’as rien contre la violence, Five est le roman qu’il te faut.

Five, comme le nombre d’hommes à abattre par Evy, qui cherche par là à se venger du mal qu’ils lui ont causé quand elle n’était qu’une enfant. Five comme le surnom de l’un d’entre eux, sobriquet gagné dans la douleur. Deux personnages qui vont s’affronter mais aussi collaborer au sein d’une lutte commune contre celui qui les a fait souffrir tous les deux. Une romance née de la violence et de la vengeance…

Voilà une lecture peu conventionnelle, qui n’a rien à voir avec les New Romances standard. Ça change ! J’aime les romans qui s’éloignent des sentiers battus et je dois bien avouer que ce récit m’a fait passer par tout un tas d’émotions contradictoires. L’histoire va assez loin, poussant les personnages dans les extrêmes et leurs réactions ne sont pas toujours faciles à suivre pour le lecteur. Ceci dit, je pensais au roman quand je ne pouvais pas lire, ce qui montre à quel point il est envoûtant. La plume de Marjy Noname est de plus agréable.

C’est une histoire sans demi-mesure, qui plaira ou pas. En tout cas, on ne peut pas nier que c’est un roman très mature et que Marjy Noname n’a pas peur de faire souffrir ses personnages, et ses lecteurs ! C’est pour moi une autrice à suivre, dont je surveillerai les prochaines publications.

 

Et maintenant, passons à mes commentaires non censurés... Attention spoilers ! Si tu ne veux pas en savoir plus sur l'histoire, arrête-toi ici !

 

Mes commentaires non censurés :

Dans Five, la romance est un élément un peu subsidiaire qui n’apporte pas de valeur ajoutée en tant que telle. L’attraction qu’éprouvent Evy et Noah l’un pour l’autre est le moteur de leur collaboration. C’est cette attirance qui pousse Five à se joindre à la vengeance d’Evy sans vraiment savoir qui elle est, sans comprendre complètement ce qu’elle veut à son père et ses sbires. Ou peut-être qu’il y voit aussi une occasion de se rebeller après toutes ces années d’oppression.

La romance n’est même pas totalement source d’espoir, ou alors très mince. Evy et Noah puisent dans leur attraction la force qu’il leur faut pour combattre Lyons et leur passé douloureux mais je n’ai pas clairement perçu les sentiments qui les liaient. L’amour n’est pas au cœur du récit, l’attirance oui, comme une motivation trouvée dans la jouissance. Je ne comprends donc pas vraiment le classement en New Romance. Ça serait d’ailleurs plus de la Dark Romance, dans le sens où le lecteur peut accepter la violence qui nourrit les personnages, cautionner les meurtres et les tortures.

Ce qui est intéressant par contre, c’est que l’autrice nous montre à quel point la vengeance peut aller loin et blesser ceux qui l’exercent. Evy est allée au bout de sa liste, elle a tué ou fait tuer quatre hommes sur cinq, blessé le dernier, mais elle s’est perdue en route elle-même. Cela ne lui a pas rendu son innocence ni son père.

Pour Noah/Five, élevé dans la douleur et la souffrance, cet accomplissement semble avoir moins de conséquences. Seule la mort de son père parait l’ébranler un peu. J’ai aimé les failles de ce jeune homme mais je regrette que l’autrice en ai fait un cliché d’hormones ambulant. Il ne pense qu’à coucher avec Evy et le lui fait savoir. Si j’ai plus ou moins compris cette réaction au départ (il joue de son physique aussi bien avec les femmes – pour les séduire- qu’avec les hommes – pour les effrayer), j’aurais préféré qu’il se contrôle par la suite.

C’est tout de même un roman singulier, surtout pour un premier ouvrage, qu’il convient de saluer pour sa maturité.  

 

Et toi, Ami Lecteur, qu’en penses-tu ?  Faut-il toujours exercer sa vengeance?

Dis-le moi en commentaire.