la loi du coeurLa loi du cœur d’Amy Harmon

Editions : Robert Laffont Collection R

432 pages

Paru le 2 Juin 2016

Aperçu : Je vous raconte. Il a été retrouvé dans un panier de linge sale au Lavomatic, emmailloté dans une serviette, âgé de quelques heures à peine et déjà à l'article de la mort. Au journal de vingt heures à la télé, ils l'ont appelé Bébé Moïse, ce nourrisson abandonné dans un panier, né d'une mère accro au crack et voué à toutes sortes de problèmes.

Tout cela s'est passé avant que je naisse, et le temps que je rencontre Moïse et que ma mère me conte son histoire, celle-ci était déjà de notoriété publique et personne ne voulait avoir quoi que ce soit à voir avec lui. Les gens adorent les bébés, même ceux qui sont malades, même les « bébés crack ». Mais les bébés grandissent, ils deviennent des enfants qui à leur tour deviennent adolescents. Et personne ne veut d'un ado amoché par la vie.

Et Moïse était amoché. Moïse était une loi à lui tout seul. Mais il était aussi étrange, et exotique, et tellement beau. D'être avec lui allait changer ma vie plus que j'aurais jamais pu l'imaginer. J'aurais peut-être dû rester à l'écart. J'aurais peut-être dû écouter les conseils. Ma mère m'avait prévenue. Moïse lui-même m'avait prévenue. Mais je suis restée près de lui...

Mon commentaire général : Ce livre tu liras !

Ma note : 8/10

La citation qui résume tout : « Cette histoire est celle d’un amour qui ne finit pas… »

Mon avis (garanti sans spoiler) :

Amy Harmon a le don d'écrire des histoires qui marquent. Des histoires mettant en scène des gens normaux mais extraordinaires. Des personnages qu'on a envie de prendre dans ses bras

C'est le cas de La loi du cœur.

Mélange de romance, de fantastique et de thriller, ce roman m'a fait passer par toutes les émotions : j'ai ri, pleuré, j'ai été émue ou en colère. J'ai surtout vécu une très belle histoire, le sujet me touchant profondément par plusieurs aspects que je ne peux pas te révéler sous peine de dévoiler une partie des révélations du roman.

Je ne saurais pas dire si c'est le meilleur roman d'Amy Harmon pour moi. Quelques longueurs dans la première partie m'ont empêché d'avoir un coup de cœur mais je me suis laissée entrainer par les magnifiques formules dont l'auteure a le don, ces images colorées et vivantes. J'ai aussi beaucoup aimé découvrir l'univers des ranchs et des chevaux dont je ne connaissais rien et j'ai plongé de tout mon esprit dans cette Amérique profonde qui est si bien décrite, tant dans les paysages que dans la façon de parler des gens.

Ce que je peux dire c'est que j'ai davantage ressenti les émotions des personnages parce que ce qui leur arrive est une de mes peurs les plus profondes.

En tout cas, à chaque nouveau roman, Amy Harmon monte dans ma liste d'auteurs préférés et y inscrit son nom de plus en plus gros.

 

Et maintenant, passons à mes commentaires non censurés... Attention spoilers ! Si tu ne veux pas en savoir plus sur l'histoire, arrête-toi ici !

 

Mes commentaires non censurés :

J'ai refermé le livre hier soir assez tard, et c'est encore pleine d'émotions que j'écris ma chronique ce matin.

J'ai réellement été touchée par le sujet abordé ici. En tant que maman, ma plus grande peur est de perdre mon enfant et c'est pour ça que la seconde partie m'a réellement prise aux tripes. J'ai ressenti le désespoir de Georgie et Moïse comme si c’était le mien et j'ai pleuré Eli avec eux.

Outre cet aspect, j'ai aussi été très émue par la romance, comme toujours amenée avec beaucoup de délicatesse chez Amy Harmon. On ne peut que tomber nous aussi amoureux du taciturne Moïse, enfant montré du doigt de part sa venue au monde, la couleur de sa peau et son don étrange qui le coupe du monde des vivants. Pourtant le jeune homme n'aspire qu'à aimer lui-aussi et c'est ce qui le rend d'autant plus aimable.

A côté de lui, la lumineuse Georgie est un rayon de soleil. Pleine de vie et de compassion, mordant la vie à pleine dents, on ne peut qu'être touché par le malheur qui s'abat sur elle.

Ensemble ils forment ce genre de couple qui marque et touche tant ils se complètent et s’aiment d’un amour pur et beau.

Ce roman s’accompagne d’un second opus « The song of David », centré sur le personnage de Tag, qui est une suite sans en être vraiment une. Je ne sais pas encore si je le lirai, peut-être si l’occasion se présente.

 

Et toi, Ami Lecteur, qu’en penses-tu ?  Veux-tu connaitre les lois de Moïse?

Dis-le moi en commentaire.