Ami Lecteur, il s’agit de la chronique du deuxième tome de la série Captive in the dark. Si tu n’as pas lu le tome précédent, ça va forcément spoiler pour toi et ça serait dommage. Je te renvoie donc si besoin à mon billet sur Captive in the dark (tome 1).

 

seduced in the darkSeduced in the dark de C.J. Roberts

Editions : Pygmalion

495 pages

Paru le 8 Juin 2016

Aperçu : "Je sais que l’on m’observe. Il y a toujours quelqu’un. Quelqu’un qui essaie de me faire manger. C’est une femme. Elle me dit son nom, mais ça m’est égal. Elle ne m’intéresse pas. Rien ni personne ne m’intéresse vraiment. Il y a toujours quelqu’un qui m’observe. Toujours. Je veux partir d’ici. Je ne suis pas malade. Si Caleb était là, je sortirais sur mes deux pieds, heureuse, souriante, complète. Mais il est parti. Et ils ne me laissent pas le pleurer."

 

  

 

 

 

Mon commentaire général : A réserver à un public averti !

Ma note : 8/10

La citation qui résume tout : « Je ne suis qu’une pauvre fille que personne ne comprendra jamais. Je ne serai plus jamais la même. »

Mon avis (garanti sans spoiler) :

Jamais je ne me serai aussi mal à l’aise et fascinée à la fois par une saga. L’histoire de Livvie est très dure, très sombre, mais pourtant j’ai lu ces presque cinq cent pages aussi rapidement que le premier tome, impatiente de connaitre la suite.

D’autant que les premières pages agissent comme un catalyseur sur le lecteur.

En effet, dans ces toutes premières lignes, nous apprenons que Livvie est dans un hôpital, réchappée de son cauchemar et que Caleb serait… mort…

Voilà comment me faire tourner les pages encore plus vite !

Comment la jeune fille s’en est-elle sortie ? Que s’est-il passé au cours des mois qui ont suivi la dernière scène de Captive in the dark et cette chambre d’hôpital ? Voilà tout l’intérêt de ce deuxième tome qui alterne entre le présent (et l’enquête du FBI pour comprendre ce qu’il s’est passé) et les flash-backs de Livvie qui raconte son histoire au compte-goutte, avec un suspens insoutenable.

Pourtant, et c’est ça qui est contradictoire, après avoir tourné la dernière page, je me rends compte que l’histoire pourrait tenir sur une page car nous nous retrouvons dans un nouveau huis-clos et que l’action n’a vraiment lieu que dans les derniers chapitres (avec des révélations incroyables !). C’est l’aspect psychologique et sentimental qui est ici exploité, avec brio, car on voit évoluer les personnages sous nos yeux, jusqu’à se demander qui est vraiment retenu prisonnier par qui.

Mais je n’en dirai évidemment pas plus…

C’est un livre à ne pas mettre entre toutes les mains, surtout si tu es une âme sensible et que tu n’aimes pas les scènes de sexe à répétition, mais sinon c’est une très bonne dark romance.

En tout cas, moi, je compte bien lire la suite !

 

Et maintenant, passons à mes commentaires non censurés... Attention spoilers ! Si tu ne veux pas en savoir plus sur l'histoire, arrête-toi ici !

 

Mes commentaires non censurés :

Ce qui m’a vraiment marquée dans Seduced in the dark, c’est l’évolution de Livvie et Caleb.

La jeune fille terrifiée et naïve du premier tome est bien loin… Tellement qu’on se dit qu’elle était tout sauf la victime idéale du plan de Caleb. La nouvelle Petite Chatte est une personne forte et déterminée, prête à tout pour obtenir ce qu’elle veut. Et ce qu’elle souhaite par-dessus tout, c’est Caleb, tant les sentiments qu’elle éprouve pour lui semblent forts.

Et c’est peut-être l’aspect le plus dérangeant de cette série (outre les scènes de viols et d’esclavagisme sexuel). Est-ce un syndrome de Stockholm ? Est-ce un amour véritable ? Peut-on réellement s’éprendre de son bourreau ? N’est-ce pas une nouvelle manipulation de Caleb ? Personnellement, je n’ai pas trouvé de réponses à ces questions et on ne peut pas dire que l’agent Sloan nous aide dans cette quête…

Et peut-on se fier aux sentiments de Caleb ? Le jeune homme n’a jamais connu l’amour. Son attachement à Livvie est-il sincère ? Il semblerait qu’elle ait réussi, à force de patience et de résistance à ses méthodes, à toucher son cœur sous sa carapace. En tout cas, j’ai eu de plus en plus de mal à le détester dans ce tome. J’ai plutôt découvert un homme meurtri, trahi de la plus horrible des façons, qui m’a touchée malgré la cruauté de ses actes. Il n’est pas facile de lutter contre l’embrigadement que lui a fait subir Rafiq et j’ai apprécié de le voir petit à petit briser toutes les règles pour Livvie.

Si cette saga est très dure psychologiquement pour le lecteur, l’espoir n’est jamais complètement éteint et c’est ça qui rend les choses presque supportables.

En tout cas, c’est une trilogie qui marque les mémoires et qui se distingue clairement des autres. En ça, on ne peut que féliciter son auteure.

 

Et toi, Ami Lecteur, qu’en penses-tu ?  Seras-tu aux côtés de Livvie dans ses épreuves ?

Dis-le moi en commentaire.