Ami Lecteur, il s'agit de la chronique du troisième et dernier tome de la saga "Kaleb". Si tu n'as pas lu les premiers tomes, ça va forcément spoiler pour toi et ça serait dommage. Je te renvoie donc au billet du premier tome ou à celui du deuxième tome, si nécessaire.

kaleb3

Kaleb, Saison 3: Fusion de Myra Eljundir

Editions: Robert Laffont Collection R

441 pages

Paru le 14 novembre 2013. 

Aperçu : La prophétie du volcan prédit l'avènement d'une nouvelle ère, initiée par l'Elu... Or qui, de Kaleb, Abigail, le colonel Bergsson ou encore Mary-Ann bouleversera à jamais le destin des enfants du volcan ? Et si la mort est la clé, tous ne sont-ils pas des morts en sursis ? Seul le Livre du volcan peut apporter des réponses à Kaleb et lui permettre de survivre au volcan qu'il a réveillé. Mais le tenir entre ses mains peut se révéler plus destructeur que tout... Ce dernier tome de la trilogie de Kaleb lève le voile sur une mythologie qui prend racine bien au-delà de ce que vous pouviez imaginer. Plus que jamais, il est question de pouvoir, de sombre passion, de manipulation machiavélique et du parfum sulfureux d'une saga millénaire dont le dénouement pourrait bien vous faire penser que tout est bien qui finit mal.

 

 

 

Mon commentaire général : En effet, tout est bien qui finit mal !

Ma note : 8,5/10

La citation qui résume tout : " Kaleb, avant même de se faire tatouer le symbole du calice, était depuis toujours destiné à être le réceptacle, le calice, de toutes les âmes torturées de ses ancêtres, à mettre un terme à des millénaires de persécutions, à accomplir la prophétie du volcan."  

Mon avis (sans spoiler) :

Si j’avais moyennement aimé le tome 1 et un peu plus le tome 2, j’ai été vraiment emballée par ce troisième et dernier tome !

C’est peut-être parce que ce dernier volet de la trilogie remonte au tout début, à l’apparition des enfants du volcan, à la transmission des dons et ça, c’était vraiment intéressant. Même si j’avoue qu’au début, je ne savais pas trop où Myra Eljundir voulait m’emmener, j’ai été captivée par l’Histoire dans l’histoire, tellement que j’étais même frustrée des retours dans le présent, qui n’apportaient au final pas grand-chose, si ce n’est un final explosif ! Et quelle fin !

J’ai été complètement estomaquée par les dernières lignes, un retournement de situation que je n’avais pas du tout vu venir et qui m’a complètement retournée. J’ai d’ailleurs trouvé que c’était un peu trop et mon enthousiasme est un peu retombé.

Sinon, la plume de l’auteure est toujours très bien maitrisée, tout comme l’univers. J’ai voyagé dans le temps, en Islande, plusieurs siècles en arrière, j’ai tremblé avec les personnages, espéré même si tout semblait sans espoir... J’ai eu beaucoup d’émotions et ça me plait !

Pour moi, ce dernier tome est le meilleur de la série et je ne suis pas passée loin du coup de cœur. 

 

Et maintenant, passons à mes commentaires non censurés... Attention spoilers ! Si tu ne veux pas en savoir plus sur l'histoire, arrête-toi ici! 

 

Mes commentaires non censurés :

Quelle ne fut pas ma surprise en découvrant le nom de Myra Eljundir non pas sur la couverture mais dans les lignes du roman, comme personnage à part entière ! Ça m’a un peu perturbée, parce que je n’ai pas compris l’intérêt d’intervenir dans l’histoire.

Ce que je remarque aussi, c’est que le tome que j’ai préféré est celui où Kaleb intervient le moins... De là à en tirer des conclusions il n’y a qu’un pas... Pourtant, ce tome est aussi celui où Kaleb se révèle. Adieu l’indécision et la manipulation. Kaleb prend enfin la mesure de son rôle, en s’inspirant du courage de ces ancêtres. Il s’affirme, il n’hésite plus, quitte à être cruel ou à se sacrifier. Enfin ! J’attendais ça depuis deux tomes !

Entre cette évolution du personnage principal et la découverte de l’origine des enfants du volcan, j’aurais vraiment pu avoir un coup de cœur pour ce tome. Ce qui ma refroidie, comme je le disais plus haut, ça a été la fin. J’ai beaucoup aimé, même si ça m’a attristée, que Kaleb se sacrifie pour sauver les autres. Mais qu’il se réincarne dans le corps d’Abigail, je ne l’avais vraiment pas vu venir ! Et je ne comprends pas l’intérêt de ce revirement de situation. J’aurais largement préféré qu’il survive dans son corps, même diminué, et puisse refaire sa vie avec la douce Morrigan ou voire carrément qu’il meure, plutôt que de le retrouver coincé dans le corps d’une femme ! J’aime être surprise, habituellement, mais là, c’était trop.

Malgré tout, la saga Kaleb est une bonne série fantastique, qui a le mérite d’aborder les superpouvoirs sous un nouvel angle, avec une plume agréable, et qui fait voyager dans un pays magnifique. Ceci dit, je ne peux m’empêcher de penser que si cette série est classée dans la catégorie Jeunesse, parce que les personnages principaux sont de jeunes adultes, elle ne s’adresse pas aux âmes sensibles. C’est dur, violent et cruel, mais tellement bien raconté qu’on oublie l’horreur pour tourner les pages avidement, emportés par l’histoire.

 

Et toi, Ami Lecteur, qu’en as-tu pensé ? As-tu aimé ce troisième tome ?

Dis le moi en commentaire.