les coeurs brisésLes cœurs brisés de Amelia Kahaney

Editions : Robert Laffon Collection R

456 pages

Paru le 16 Février 2015

Aperçu : Sa vie a commencé quand son cœur s'est brisé.

Fille d'un magnat de l'immobilier, Anthem Fleet est une ballerine accomplie. Elle est promise à un avenir radieux avec son petit ami Will, également fils de l'aristocratie de Bedlam, ville ou le luxe ostentatoire contraste avec la misère des quartiers pauvres gangrenés par la puissante mafia du Syndicat. C'est à la croisée de ces deux mondes que la vie d'Anthem bascule, lorsqu'elle rencontre au cours d'une rave illicite le romantique et sulfureux Gavin. Anthem vit leur liaison comme un rêve éveillé, jusqu'à ce que Gavin soit kidnappé par le Syndicat... et qu'Anthem perde la vie.

La jeune fille se réveille alors dans un laboratoire clandestin avec un nouveau cœur bionique qui lui confère des capacités extraordinaires.

 

 

Mon commentaire général : Vite lu… et sûrement vite oublié…

Ma note : 6/10

La citation qui résume tout : « A Bedlam, soit vous apprenez à encaisser les coups, soit vous trouvez un moyen de les rendre. »

Mon avis (garanti sans spoiler) :

C’est grâce à son résumé si intriguant et surtout à sa magnifique couverture que je me suis penchée sur ce livre.

Dès les premières lignes, j’ai pensé au roman Mystic City de Theo Lawrence, un de mes plus gros coups de cœur, de par cette ambiance assez pesante, la ville de Bedlam qui évoque un New-York futuriste et ultra-sombre et cette romance fulgurante et très romantique qui a fait battre mon petit cœur plus vite.

Mais ça, c’était les premiers chapitres.

Ensuite, Gavin se fait kidnapper, Anthem revient d’entre les morts avec un cœur bionique dans la poitrine et devient une super-héroïne, capable en deux temps trois mouvements de flanquer une raclée à des criminels aguerris, elle qui n’est qu’une jeune fille riche qui se voyait danseuse étoile. Pas de panique, je ne t’ai rien spoilé, il ne s’agit ici que de la première moitié du roman.

Le reste n’est qu’un enchainement de combats, d’entrainements, de chouineries et malheureusement pour moi, j’avais deviné le gros rebondissement qui aurait pu me réveiller à ce stade.

Bref, tu l’as compris, je n’ai pas franchement aimé ce roman. Pourtant avec les belles émotions du début, l’ambiance sombre de Bedlam et la jolie plume d’Amelia Kahaney, il y avait de quoi faire et ne pas tomber dans le cliché du superhéros. Bedlam a un côté Gotham City, le côté justicière d’Anthem évoque celui de Batman et la découverte de ses pouvoirs ressemble à celle de Spiderman.

Par conséquent, je ne compte pas poursuivre cette série, d’autant que la fin apporte des réponses à pas mal de questions et que la suite ne peut que continuer dans une nouvelle direction.

 

Et maintenant, passons à mes commentaires non censurés... Attention spoilers ! Si tu ne veux pas en savoir plus sur l'histoire, arrête-toi ici !

 

Mes commentaires non censurés :

Après ce joli début, je suis déçue de la tournure que prennent les évènements après la mort d’Anthem. Même si la romance peut paraitre niaise et très convenue, au moins il y avait des émotions, ce qui n’est plus le cas à partir du moment où Anthem perd son cœur.

Il est normal qu’elle se pose des questions sur ce qu’elle est devenue, mais pour elle qui se dit si touchée par le devenir de Gavin, qu’elle sait aux mains de dangereux criminels, elle ne fait pas grand-chose pour l’aider et se concentre sur ses nouveaux et fabuleux pouvoirs. D’ailleurs je n’ai pas compris le rapport entre avoir un cœur qui bat plus vite et sauter plus haut…

La suite est assez redondante avec cette liste de personnes à abattre, les entrainements, les manigances de Will…, tout cela se faisant avec une facilité déconcertante pour cette jeune fille dont l’aspiration principale était de devenir danseuse étoile, petite fille riche qui a toujours été préservée de tout, et qui parvient presque toute seule à faire tomber l’intégralité des parrains du crime.

Il faut aussi que j’avoue avoir été agacée par le côté chouineur d’Anthem, qui fait figure de « pauvre petite fille riche » assez énervante. Je ne l’ai pas trouvée si abandonnée que ça par ses parents, qui travaillent certes beaucoup, mais qui prennent le temps de préoccuper et de s’inquiéter pour elle. Je crois surtout qu’Anthem a été très (trop ?) préservée dans sa vie, au contraire.

Le seul élément qui aurait pu relever le niveau à ce stade était la révélation de l’identité du Boss, mais je l’avais déjà deviné, au moment de la supposée « mort » de Gavin. L’attitude des kidnappeurs, le regard échangé entre Gavin et Rosie, tout cela faisait faux… et s’est expliqué par la suite. J’ai donc commencé par supposer que tout cela n’était qu’une mise en scène, puis à m’interroger sur les raisons derrière ça et seule l’appartenance de Gavin au Syndicat pouvait l’expliquer. Je n’ai donc pas été surprise et même déçue d’avoir raison.

Avec la mort (vraie cette fois-ci) de Gavin, en quoi une suite est-elle nécessaire ? Pour démolir complètement le Syndicat ? Combattre la corruption de tout le système ? Tout cela me semble déjà vu et revu (coucou Batman !) et je me contenterai donc de revoir l’interprétation de Christopher Nolan du chevalier noir.

 

Et toi, Ami Lecteur, qu’en penses-tu ?  Aimes-tu les superhéros?

Dis-le moi en commentaire.