l'apprentie faucheuse

Rouge sang et noir corbeau, tome 1 : L’apprentie faucheuse de J.Robin

Editions : Le héron d’argent

272 pages

Paru le 13 mars 2019

Aperçu : « Aujourd’hui, je suis morte. »

Amélia Pratt était une simple domestique, pauvre et sans avenir. Mais par une froide nuit d’hiver de l’année 1850, un homme la précipite dans la mort.

Elle renaît alors sous les traits de Red Death, l’une des sept petites faucheuses. Désormais, son rôle est de pourchasser les esprits errants et les fantômes. Et à ce petit jeu-là, elle est la meilleure !

Pourtant, elle n’a pas choisi l’Ankou le plus docile pour la seconder dans sa tâche. En effet, le beau Rain n’est autre que son propre meurtrier, désormais contraint de lui obéir pour l’éternité…

Entre complots, dangers et trahisons, parviendra t-elle à accomplir son rêve : devenir la prochaine Grande Faucheuse du Sanctuaire de la Mort ?

Mon commentaire général : Addictif, drôle et original !

Ma note : 5 ⭐️

La citation qui résume tout : « Tu seras le penchant obscur de la vie, tu feras partie de la mort et la mort fera partie de toi. Tu ramèneras les âmes égarées et récolteras celles dont l'existence sur Terre s'est achevée. Tu faucheras le fil de la vie comme on coupe un ruban avec des ciseaux.» (p. 29)

Mon avis (garanti sans spoiler) :

Découvert par hasard en salon littéraire, je suis tombée sous le charme de cette série et ses superbes couvertures. L’autrice, présente en dédicace, me l’a très bien vendue, si bien que je suis repartie avec un joli tome 1 dédicacé. Après lecture, j’aurais aussi dû acheter le tome 2 😂

Il ne m’a fallu qu’une petite journée pour arriver à la dernière ligne de ce roman qui m’a embarquée au Sanctuaire de la Mort, avec ses petites faucheuses qui se livrent une compétition féroce. Tout était réuni pour me faire passer un bon moment : personnages attachants, intrigue prenante, univers bien construit et répliques pleines de mordant. L’objet-livre est également magnifique : chaque début de chapitre est orné d’un dessin différent et on retrouve de superbes représentations des personnages dans les pages centrales.

Seule ombre au tableau : l’héroïne, Amélia, qui est engluée dans une rancune vieille de 150 ans, sans vouloir écouter le repentir de celui à qui elle réserve sa colère (et qu’elle torture depuis tout ce temps). Mais c’est le genre de personnages qu’on adore détester et qu’on jubile de voir se planter... sauf quand ses actes ont des conséquences sur les autres...

Si je regrette de ne pas avoir directement acheté le tome 2, c’est parce que j’aurais aimé me précipiter sur la suite !

 

Et toi, tu l’as lu ? Aimes-tu les relations amour/haine avec les personnages ?

Dis-le moi en commentaire.