renaissanceAssassin’s creed, tome 1 : Renaissance de Oliver Bowden

Editions : Milady

465 pages

Paru le 9 avril 2010

Aperçu : Trahi par les familles dirigeantes d’Italie, un jeune homme se lance dans une épique quête de vengeance. Afin d’éliminer la corruption et de rétablir l’honneur des siens, il deviendra un assassin. Il fera appel à la sagesse de grands esprits comme Léonard de Vinci ou Nicolas Machiavel, car il sait que sa survie dépend des dons qu’il doit développer. Aux yeux de ses alliés, il représente le changement car il combat pour la liberté et la justice. Mais ses ennemis le considèrent comme la pire des menaces car il a voué son existence à la destruction des tyrans qui oppriment le peuple d’Italie. Ainsi commence une histoire de pouvoir, de vengeance et de conspiration. La vérité s’écrit dans le sang.

 

 

 

 

Mon commentaire général : J’ai envie de jouer à nouveau…

Ma note : 7/10

La citation qui résume tout : « La lutte contre les Templiers était longue et implacable. Ezio commençait à croire que, comme cela avait été le cas avec son père et son oncle, il trouverait qu’il s’agirait également de l’œuvre de sa vie. »

Mon avis (garanti sans spoiler) :

Quel bonheur de replonger dans l’univers d’Assassin’s creed ! Je n’ai pas joué à Assassin’s creed II dont ce roman reprend la trame mais j’y suis plutôt sensible et j’ai retrouvé l’esprit du premier jeu que j’avais adoré.

Ce roman est bourré d’aventures et on peut aisément imaginer toutes les actions du jeu, les sauts, la mécanique, les armes, les stratégies auxquels le personnage est confronté.

Si l’intrigue peut paraitre redondante par moment, je ne me suis jamais ennuyée. Le récit offre un beau périple à travers l’Italie de la Renaissance et ses cités-Etats, dont la politique et l’histoire sont bien racontées et surtout bien incorporées au déroulement du roman. L’Histoire au service de l’histoire, c’est bien joué ! J’ai aussi beaucoup aimé l’utilisation de l’italien qui rend l’immersion encore plus réaliste (et qui m’a appris de nouveaux mots).

Au niveau des personnages, si j’ai vaillamment soutenu Ezio, jeté malgré lui dans une conspiration contre laquelle il va devoir lutter au péril de sa vie, j’ai regretté qu’il n’ait pas plus de moments de doute ou de « craquage ». Contrairement au jeu vidéo, où on ne peut pas entrer dans ce genre de détails, la narration aurait ici permis d’explorer davantage cet aspect qui l’aurait rendu plus humain.

Autre malus : les personnages féminins sont uniquement là pour servir de faire valoir au héros et on sent que ce roman a été écrit par un homme pour les hommes alors que les femmes aussi peuvent être intéressées par ce genre de livre…

Malgré une fin un peu confuse, je lirai certainement la suite car c’est un univers que j’adore et la quête n’est pas finie !

 

Et maintenant, passons à mes commentaires non censurés... Attention spoilers ! Si tu ne veux pas en savoir plus sur l'histoire, arrête-toi ici !

 

Mes commentaires non censurés :

En lisant ce roman, je pouvais presque m’imaginer manette en main, devant mon écran, prête à lancer Ezio dans un saut de l’ange ou sur une machine volante… Ce fut une expérience nouvelle et intéressante, qui me laissait plutôt dubitative avant d’avoir commencé mais que j’ai plutôt bien appréciée.

Ceci dit, comme je le disais plus haut, j’ai un peu regretté que le roman s’en tienne au jeu, sans chercher à explorer davantage la psychologie des personnages. Il parait que les gamers n’ont pas reconnu certains éléments importants du jeu. Pour moi qui n’ai pas joué à ce volet, cela ne m’a pas particulièrement choquée.

J’ai plutôt tiqué sur le fait que toutes les femmes tombent dans les bras d’Ezio…

La fin m’a parue plutôt confuse. C’est peut-être plus simple à comprendre en voyant la scène car j’avoue qu’à l’écrit, je l’ai trouvée plutôt brouillonne.

Ceci dit, cette conclusion qui n’en est pas vraiment une laisse entrevoir les possibilités de la suite, la quête des autres Temples. Je pense que je serai de cette aventure, surtout que Brotherhood est déjà dans ma PAL !

 

Et toi, Ami Lecteur, qu’en penses-tu ?  Suivras-tu l’Assassin dans sa quête de vengeance ?

Dis-le moi en commentaire.