ranee tara sonia chantal anna

Ranee Tara Sonia Chantal Anna de Mitali Perkins

Editions : Bayard

345 pages

Paru le 1er Juin 2021

Aperçu : Des années 1960 aux années 2000, cinq femmes cherchent leur propre voie, entre leur culture indienne et le rêve américain auquel elles aspirent.

Ranee migre avec sa famille du Bengale à New York pour une vie meilleure.

Tara, sa première fille, est admirée par tous, mais se sent obligée de jouer un rôle pour continuer à être aimée.

Sonia, sa cadette, rebelle et engagée, provoque un véritable séisme au sein de la famille lorsqu'elle tombe amoureuse.

Chantal, la fille de Sonia, talentueuse danseuse et athlète, est prise dans une lutte entre ses deux grands-mères et ses origines.

Anna, enfin, reproche à sa mère, Tara, de l'avoir forcée à quitter l'Inde pour les États-Unis et doit trouver sa place à New York.

Le fragile équilibre que les femmes de la famille Das peinent à trouver est chaque jour menacé par des blessures qui mettront des générations à cicatriser.

Mon commentaire général : une fresque familiale haute en couleurs

Ma note : 8/10

La citation qui résume tout : « Où sont mes racines ? Peut-être la réponse se trouve-t-elle dans les récits et les mots. Ceux des autres et les miens.» (p.50)

Mon avis (garanti sans spoiler) :

J’adore les fresques familiales ! J’aime observer les relations entre générations, les conflits familiaux basés sur le désir de modernité des uns et le respect des traditions des autres, et la mécanique propre à chaque foyer.

C’est exactement ce qu’on retrouve dans Ranee Tara Sonia Chantal Anna.

Je suis consciente que le titre, s’il est pertinent, n’est pas le plus simple à retenir, tout comme la couverture cache le propos du roman. On parle ici de 5 femmes d’origine bengali, de la grand-mère aux petites filles, qui vivent chacune leur propre segment d’histoire dans les Etats-Unis des années 1960 aux années 2000.

Rien de mirobolant ou d’extraordinaire : juste la vie de femmes qui essaient de prendre leur place dans un pays qui n’est pas le leur, dont les coutumes sont très éloignées des leurs, qui tentent aussi de faire accepter leur origines.

Ranee, Tara, Sonia, Chantal et Anna sont les héroïnes de ce roman. Chacune a su me toucher à sa façon, parce que chacune a sa propre voix et ses problématiques qui vont duféminisme, de la place de la femme dans la société, du racisme, du poids des traditions, de l’intégration, etc.

De plus le roman est très bien écrit, par une autrice ownvoice dont on sent l’implication et les souvenirs derrière le récit.

J’avoue avoir préféré la première partie, centrée sur Ranee, Tara et Sonia, plutôt que les petites-filles Chantal et Anna, un peu répétitive et rapide par rapport au début.

En résumé, je t’invite très sincèrement à rencontrer Ranee Tara Sonia Chantal Anna, cinq femmes admirables qui partagent un bout de leur vie entre modernité et traditions.

 

Et maintenant, passons à mes commentaires non censurés... Attention spoilers ! Si tu ne veux pas en savoir plus sur l'histoire, arrête-toi ici !

 

Mes commentaires non censurés :

Dans les critiques que j’ai pu lire de ce roman, on reproche au roman de ne pas assez rejeter les mariages arrangés que Ranee et, dans une moindre mesure, Tara ont vécu. 

En plus de présenter des femmes d’origine bengali, le roman débute dans les années 60-70, là où le divorce n’était pas vraiment une option. Dans ce cadre je n’ai pas trouvé choquant que le mariage survienne vite et dure pour la vie. A notre époque, cela serait différent.

Je trouve au contraire que Mitali Perkins a non seulement bien replacé ses personnages dans leur héritage, mais aussi dans leur contexte historique

Ainsi chaque génération apporte quelque chose d’intéressant à la suivante et à la précédente. Faut-il être plus choqué des sentiments que Tara porte à Amit ou de la transformation radicale de Ranee pour devenir américaine ?

J’ai personnellement aimé ces portraits de femmes, même s’ils sont parfois à peine esquissés (Anna par exemple). Je ne m’attendais pas à une fresque historique, ce n’est pas le propos. Rappelons qu’il s’agit d’un roman YA. J’ai pourtant apprécié qu’on y parle d’identité, de métissage, de respect des valeurs qui nous sont chères.

Des messages qui me semblent importants à rappeler à tous, quels que soient leur âge ou leur époque.

 

Et toi, Ami Lecteur, qu’en penses-tu ?  Quelles sont tes origines ?

Dis-le moi en commentaire.

 

Acheter ce livre en soutenant le blog et les libraires indépendants* :

 

les libraires

amazon

 

* lien affiliés (en savoir plus)