wild child_connelly

Wild Child de Neil Connelly

Editions : Bayard

408 pages

Paru le 21 Avril 2021

Aperçu : Eddie est un lutteur hors-pair.

Battu pendant toute son enfance par son père, il écume sa rage sur le ring.

Un jour, il explose et s’en prend à l’arbitre. Sa vie bascule. Il est exclu de son lycée et risque la prison.

Mais Sunday, l’organisateur des plus grands combats illégaux du pays, a repéré depuis longtemps le talent de Mac, et souhaite qu’il rejoigne ses combattants.

En échange : la richesse et la liberté.

Eddie rentre alors dans un monde de violence et de fureur, un univers sans pitié soumis à la loi du plus fort.

Pour l’entraîner, il est confié à Khadjee, une jeune adolescente qui évolue dans ce milieu depuis sa plus tendre enfance.

Elle connaît les combats et les lutteurs mieux que quiconque.

Si elle n’était pas une femme, elle serait, elle aussi, sur le ring.

Ensemble, ils vont tenter de survivre et de ne pas laisser leurs démons prendre le contrôle.

Mon commentaire général : un roman qui laisse des bleus à l’âme

Ma note : 7/10

La citation qui résume tout : « Dans le monde, il n’y a que des moutons et des loups. Nous savons, toi et moi, à quel camp tu appartiens. » (p.188)

Mon avis (garanti sans spoiler) :

Wild Child est un roman singulier, qui fait entrer de pied ferme dans l’arène des combats clandestins. Si tu ne supporte pas la violence, ce n’est pas un livre fait pour toi. Par contre, si tu aimes quand les personnages souffrent, qu’il y a du sang et des contusions, aussi bien au corps qu’à l’âme, tu devrais y trouver ton bonheur.

Wild Child, c’est Eddie. Renvoyé de son équipe de lutte et du lycée après avoir agressé un arbitre pendant une compétition, Eddie semble n’avoir d’autre choix que d’affronter un procès et la prison. Pourtant, un drôle d’homme se présente à lui avec une solution tombée du ciel : utiliser ses poings pour gagner de l’argent. C’est illégal ? Eddie devra se cacher pour échapper à la police ? Tant pis. Le jeune homme pense avoir la violence dans le sang, à cause de son père, lui-même en prison pour violence conjugale. Mais quand il commence à combattre dans l’arène, Eddie comprend que ce n’est pas une faveur qu’on lui a fait, mais bien une introduction dans un univers de violence et d’argent sale…

Le gros point fort de Wild Child, ce sont les combats. L’auteur s’est visiblement bien renseigné sur les milieux des combats clandestins et de la lutte car les descriptions sont très visuelles et précises. Ça n’en rend les blessures des personnages que plus tangibles pour le lecteur.

D’autant que si les personnages sont malmenés dans l’arène, ils le sont aussi dans la vie. On comprend rapidement que personne n’est là pour le plaisir. Tous ces écorchés vifs ont un passif, des casseroles qu’ils trainent et qui les a forcés à se battre sous l’oeil des spectateurs avides de sang et de leur douleur. L’auteur a parfaitement rendu ce désespoir et le côté spectacle des combats, quand tout le monde fait semblant d’être à sa place.

C’est un roman qui se lit très bien. Je l’ai personnellement terminé en deux jours. La plume est fluide et comme je le disais plus haut, c’est rythmé par l’enchainement des combats, si bien qu’on ne s’ennuie pas.

Je regrette juste la fin, très rapide. J’aurais vraiment apprécié ne serait-ce qu’une dizaine de pages en plus pour finir de façon moins ouverte.

 

Et maintenant, passons à mes commentaires non censurés... Attention spoilers ! Si tu ne veux pas en savoir plus sur l'histoire, arrête-toi ici !

 

Mes commentaires non censurés :

J’ai également beaucoup apprécié la relation d’Eddie avec Khadjee et Than. Le fait qu’il n’y ait pas de romance est également un gros plus. Eddie se trouve une famille de coeur avec l’oncle et la nièce et j’ai vraiment senti une évolution dans leur relation. Si, au départ, Khadjee s’occupe d’Eddie pour l’argent, l’amitié prend clairement la suite. 

J’aurais également apprécié que l’auteur aille plus loin avec Eddie, dans ses affrontements avec M.Sunday. On arrive parfois à percevoir son dilemme : conserver son intégrité ou se soumettre à celui qui l’arrose de dollars, mais cela reste léger. Ainsi, c’est dommage que le dernier combat soit tronqué. 

De même, j’aurais apprécié un épilogue plus long et surtout, plus éloigné dans le futur, pour savoir ce qu’Eddie et Khadjee deviennent. Ont-ils accompli leurs rêves ? Il faudra supposer que oui.

 

Et toi, Ami Lecteur, qu’en penses-tu ? As-tu déjà pratiqué les sports de combat ?

Dis-le moi en commentaire.

 

Acheter ce livre en soutenant le blog et les libraires indépendants* :

 

les libraires

amazon

 

* lien affiliés (en savoir plus)