brexit romanceBrexit romance de Clémentine Beauvais

Editions : Pocket

535 pages

Paru le 10 Juin 2020

Aperçu : Juillet 2017. Marguerite Fiorel, 17 ans, jeune soprano française, se rend à Londres avec son professeur Pierre Kamenev, pour chanter dans Les noces de Figaro. Ils croisent Justine Dodgson, créatrice d'une start-up secrète nommée Brexit romance dont l'objectif est d'organiser des mariages blancs entre Français et Anglais, afin que ceux-ci obtiennent le passeport européen.

 

 

 

 

Mon commentaire général : Sympa…

Ma note : 7/10

La citation qui résume tout : « Un mariage rend toujours heureux, et d’autant plus lorsqu’on peut y porter de jolis costumes, que l’on est amplement rémunéré pour l’occasion, et que l’on sait que les vœux passionnément échangés se défont aussitôt le rideau tombé. » (p.13)

Mon avis (garanti sans spoiler) :

C’est un bonheur de retrouver la plume de Clémentine Beauvais. C’est toujours drôle et fluide. Mention spéciale aux traduction littérales de l’anglais vers le français, qui sont vraiment hilarantes !

Brexit romance surfe sur l’actualité avec son sujet hautement contemporain : contracter des mariages blancs français-anglais pour d’un côté pouvoir travailler au Royaume-Uni et de l’autre, obtenir un passeport européen. Sauf qu’évidemment, tout ça n’est pas légal…

Marguerite, jeune soprano de 17 ans, en voyage à Londres pour un récital et son professeur Pierre découvrent par hasard cette société et se font chacun embarquer dans leur propre aventure. Marguerite est séduite par un jeune lord, tandis que Pierre est pris d’assaut par une anglo-américaine à l’opposé de son caractère calme et réservé.

Tout cela donne lieu à des situations vraiment cocasses, comme on en voit dans les comédies romantiques.

Le seul défaut que j’ai trouvé à ce livre, ce sont les longueurs. Alors que je n’avais pas vu défiler les pages dans Les petites reines, j’ai souvent trouvé le temps long dans Brexit romance. L’aspect roman choral fait aussi qu’il est difficile de s’arrêter sur un personnage en particulier et qu’il est donc impossible de tous les connaître et les apprécier.

En résumé : c’est un bon roman, drôle et frais, qui plaira à tous les amateurs de culture anglo-saxonne et qui met bien en valeurs nos similarités et différences avec nos voisins britanniques.

 

Et maintenant, passons à mes commentaires non censurés... Attention spoilers ! Si tu ne veux pas en savoir plus sur l'histoire, arrête-toi ici !

 

Mes commentaires non censurés :

Je crois qu’outre les longueurs, mon principal problème avec ce roman vient du fait que je ne me suis pas vraiment attachée aux personnages.

Marguerite est trop naïve, Pierre trop désabusé, Justine trop débordée, Cosmo trop manipulateur… Ce qui fait qu’il est compliqué d’éprouver de la sympathie pour eux.

Et puis l’enjeu est moins clair que dans Les petites reines, par exemple. En fait, on ne sait pas vraiment où l’histoire va nous mener. Ça manquait de fil rouge et c’est peut-être pour cela que je me suis parfois ennuyée.

 

Et toi, Ami Lecteur, qu’en penses-tu ?  Aimes-tu l’Angleterre ?

Dis-le moi en commentaire.

 

Acheter ce livre en soutenant le blog et les libraires indépendants* :

 

les libraires

amazon

 

* lien affiliés (en savoir plus)