shadowscentShadowscent, tome 1 : Le parfum de l’ombre de P.M. Freestone

Editions : La Martinière

464 pages

Paru le 16 Janvier 2020

Aperçu : Dans l’empire d’Armatesh, les parfums sont sacrés. Nectar des dieux, ils sont la clé de tout pouvoir et l'objet de toutes les convoitises et des secrets les mieux protégés. Ils peuvent vous guérir ou… vous anéantir.

Rakel, jeune apprentie parfumeuse, se rend dans la capitale de l'empire pour parfaire sa formation et ainsi, peut-être, trouver le moyen de guérir son père malade. Mais le prince est victime d’un empoisonnement et Rakel, qui se trouvait sur le lieu du crime, est accusée à tort. Obligée de fuir pour sauver sa peau, la jeune fille n'a qu'un but : prouver son innocence. Mais pour y parvenir, il lui faut d'abord découvrir la recette du mystérieux poison utilisé pour tuer le prince et en inventer l'antidote.

Son voyage à travers l'empire aux côtés de Ash, jeune garde du corps du prince convaincu de son innocence, la conduira aux confins des territoires connus.

Il en va de sa vie, mais aussi de celui de l'empire et de la paix, de plus en plus fragile, qui y règne depuis des siècles.

Car le secret du poison pourrait cacher un complot démoniaque hérité de très anciennes et obscures rivalités…

Mon commentaire général : Aussi beau que bon !

Ma note : 9/10

La citation qui résume tout : « Je dois d’abord résoudre une autre énigme avec des moyens limités, la moitié des rangers de l’empire à mes trousses, et aucune certitude que le prince s’accrochera à la vie jusqu’à un certain évènement annoncé par la roue stellaire. » (p.233)

Mon avis (garanti sans spoiler) :

Avec un résumé tel que celui-là, et une couverture aussi magnifique, je ne pouvais que m’intéresser de près à Shadowscent, et bien m’en a pris car j’ai adoré !

Cela vient tout d’abord de la plume, envoûtante, mais surtout de cet univers centré sur l’odorat, sens qu’on a peu l’habitude de développer à ce point. Tout s’y rapporte, des coutumes aux expressions, à l’abondance de parfums qui font vivre une véritable expérience originale au lecteur. Une merveilleuse découverte !

Il y a aussi l’intrigue, sans temps mort, même si l’autrice n’a pas hésité à utiliser quelques facilités scénaristiques pour débloquer certaines situations. Mais cela reste léger et n’entrave pas le cours de l’histoire, qui est passionnante et nous entraîne dans l’empire d’Armatesh à la recherche d’un poison ancien, avec tout ce que cela implique de légendes et de difficultés.

Et finalement, il y a les personnages, auxquels je me suis énormément attachée. Rakel, tout d’abord, dont l’ambition de parfumeuse n’est pas raccord avec ses origines modestes et qui est prête à se sacrifier pour ses rêves et pour soigner la maladie de son père. La jeune fille au sens de l’odorat surdéveloppé peut parfois agacer tant elle sait tout savoir sur tout, mais elle possède aussi une fragilité, cachée par son assurance et ses réparties, qui m’a touchée. Tout comme Ash, Bouclier du prince héritier, prêt à donner sa vie pour celui qu’il protège, et dont on voit la carapace se fissurer au fur et à mesure qu’on avance dans la lecture. C’est un beau duo, qui se complète dans leurs compétences, et dont la complicité se construit sur la durée.

J’ai pris beaucoup de plaisir à lire ce roman qui comporte beaucoup de très bons points, très peu voire pas de mauvais, et une fin qui promet une suite basée sur l’utilisation de la magie au service des manœuvres politiques. Autant dire que j’ai hâte d’avoir le second tome de cette duologie dans les mains !

Shadowscent est pour moi un excellent roman qui mérite d’être largement connu.

 

Et maintenant, passons à mes commentaires non censurés... Attention spoilers ! Si tu ne veux pas en savoir plus sur l'histoire, arrête-toi ici !

 

Mes commentaires non censurés :

En prenant comme ingrédients de base de sa formule, une jeune fille extrêmement douée et accusée à tort, un jeune homme revêche et ténébreux, une fuite à travers l’empire et une quête presque mystique, Peta Freestone semblait partir sur un mélange déjà connu. C’était sans compter sur cet univers fascinant par son utilisation des odeurs qu’elle a travaillé dans ses moindres détails qui rend le tout novateur.

Si je n’ai pas vu défiler les pages entre mes mains, c’est non seulement parce que j’avais envie de connaître la suite (même si je n’avais pas beaucoup de doutes sur l’issue de la quête), mais aussi parce que la relation entre les deux personnages principaux est touchante dans son évolution. Pas d’instalove ici, et c’est bien normal. Leurs premières interactions se font dans un climat tendu et si Rakel et Ash se supportent, c’est seulement parce qu’ils sont tous les deux à la recherche du même objectif. Lentement, au fur et à mesure de leur périple, en se sauvant la vie mutuellement, en combinant leurs talents, ils parviennent à s’apprivoiser et à s’apprécier, jusqu’à ce que les sentiments s’installent. D’autant que le récit se déroule sur plusieurs mois, ce qui rend le tout crédible.

Comme je le disais plus haut, on pourrait souligner quelques facilités dans leur quête : de l’identification du bon remède du premier coup, du déchiffrage aisé du manuscrit ou de leur obtention des différents ingrédients. Tout comme les capacités de Rakel, simple villageoise autodidacte, pourraient être remises en question.

Il y aurait évidemment eu matière à écrire deux tomes entiers en complexifiant chacun de ces points et on peut comprendre les décisions de l’autrice, d’autant qu’il s’agit ici d’un roman classé young adult, ce qui ne veut pas dire pour autant que les lecteurs adolescents sont pris pour des idiots incapables de suivre une trame complexe !

En tout cas, j’ai énormément aimé cette histoire et la suite nous promet une explication des Ombres et des manœuvres politiques contre l’empire, tout ce que j’aime !

Maintenant, il n’y a plus qu’à attendre la traduction…

 

Et toi, Ami Lecteur, qu’en penses-tu ? Es-tu sensible aux odeurs ?

Dis-le moi en commentaire.