black feelingsBlack Feelings de Mo Gadarr

Editions : La Condamine

Format epub

Paru le 22 Février 2018

Aperçu : Si Mandy a voulu devenir professeure de français, c’est certes par passion pour l’enseignement, mais aussi et surtout, pour sensibiliser les jeunes au harcèlement scolaire. Elle-même victime de ce phénomène pendant ses années lycée, elle veut à tout prix éviter qu’il se reproduise.

Cependant, lorsqu’elle découvre que son ancien bourreau est un de ses collègues, tout bascule. Elle s’est fait une promesse : se venger de lui quoi quelles qu’en soient les conséquences.

Elle n’a dès lors plus qu’un objectif en tête : le séduire pour mieux le détruire !

 

 

 

 

 

Mon commentaire général : Une plongée du côté obscur…

Ma note : 8/10

La citation qui résume tout : « Il y a désormais deux filles qui cohabitent en moi : l’une, emplie de fureur, de haine, et l’autre, meurtrie, salie, qui est tombée amoureuse trop vite. » (p. 236 )

Mon avis (garanti sans spoiler) :

Voilà un roman très particulier, aussi bien sur le fond que dans sa construction. Le lecteur alterne ainsi entre les récits d’Amandine (le passé) et Mandy (le futur), sachant qu’il s’agit de la même personne. Tu me suis toujours ?

A l’adolescence, Amandine a subi un grave traumatisme : elle a été harcelée par ses camarades de classe, ce qui a eu des conséquences dramatiques et l’a laissée complètement détruite. Son but dans la vie : se venger de ceux qui l’ont agressée. Quelle aubaine quand elle devient la stagiaire de son bourreau ! Amandine, devenue Mandy, se met en tête de détruire la vie de celui qui a provoqué la destruction de la sienne, en commençant par le séduire pour casser ses fiançailles…

Si ce roman est très prenant, c’est à la fois grâce à la plume, très efficace, et grâce aux passages du passé qui relatent petit à petit le calvaire d’Amandine avec un suspense insoutenable. Les passages au présent m’ont semblé moins intéressants, peut-être parce que toute la dimension psychologique est inclue dans le passé et que le présent n’est parfois qu’une succession de scènes de sexe ou de séduction.

J’ai dévoré ce roman en une journée et j’ai même fini tard dans la nuit, tant les dernières pages sont captivantes : je ne pouvais tout simplement pas poser ma liseuse avant d’avoir lu le mot de la fin, pour le coup très idéaliste.

Si je n’ai pas eu de coup de cœur, c’est parce que je n’ai pas réussi à m’attacher aux personnages, trop machiavéliques pour certains, trop naïfs pour d’autres. Mais cela reste néanmoins un très bon roman, surtout quand on pense que c’est la première publication de Mo Gadarr, une autrice à suivre, assurément.

 

 

Et maintenant, passons à mes commentaires non censurés... Attention spoilers ! Si tu ne veux pas en savoir plus sur l'histoire, arrête-toi ici !

 

Mes commentaires non censurés :

J’ai lu un certain nombre de livres sur le harcèlement scolaire, le « pendant », mais je ne crois pas avoir jamais lu le « après » avant Black Feelings. Les conséquences psychologiques, même dix ans après comme c’est le cas ici, sont bien rapportées. Si Chloé en est morte, Amandine a été détruite par ses camarades de classe et est devenue Mandy, froide et détachée, déterminée à venger sa meilleure amie en détruisant à son tour la vie de leurs bourreaux. Ce qui est aussi bien rapporté c’est le « pourquoi » : tendance à suivre le groupe, jalousie, gros problèmes mentaux (je pense bien évidemment à Xavier),… Certaines agresseuses se repentent, d’autres continuent dans leurs travers (coucou Xavier, encore lui), mais il a manqué à mon sens le témoignage de ceux qui ont « juste fait comme les autres », sans réaliser un instant le mal qu’ils provoquaient pour que la palette soit complète. C’est un détail mais je tenais à le mentionner car l’autrice semble avoir fait un vrai travail de reconstitution pour montrer la réalité du harcèlement scolaire.

Si j’ai aimé ce côté à la fois reportage mais romancé, j’ai eu beaucoup de mal avec les personnages. Mandy n’est pas une personne à laquelle on peut s’attacher. Elle joue avec tout le monde, engluée dans sa vengeance, quitte à piétiner tous les cœurs autour d’elle. Je comprends le traumatisme mais je n’ai du coup pas réussi à m’identifier à elle. Pour Amandine, c’est autre chose. Il y a chez elle une tendance à aggraver les choses en refusant de parler qui est assez agaçante pour le lecteur. Je sais aussi que c’est un comportement typique mais j’ai eu du mal à le voir sous mes yeux, avec ses émotions de jeune fille piétinée. C’est d’ailleurs le but du roman, je pense : nous confronter à cette réalité, pour qu’on puisse en repérer les signes et agir.

Pour Mattéo, c’est encore autre chose. Il m’a paru affreusement naïf concernant Amandine/Mandy. Adolescent, il n’a pas détecté le piège dans lequel l’entrainait Xavier (alors qu’il avoue lui-même qu’il a trouvé certaines actions de son ami bizarres). Adulte, il continue toujours à le fréquenter alors qu’il ne l’aime pas plus que ça, il laisse Jérôme faire n’importe quoi, il renonce à un chemin tout tracé en à peine quelques jours. En fait, Mattéo m’a semblé très naïf sur la vie. Quand il agit, c’est souvent en prenant l’excuse que c’est plus fort que lui.

Mais ce n’est rien à côté de Nathan que je n’ai vraiment pas apprécié : trop geignard, encore plus naïf que Mattéo, il n’est clairement pas de taille à côté de Mandy qui ressemble à une mante religieuse comparée à lui.

En tout cas, mélanger de la new romance et le harcèlement scolaire était un pari osé que Mo Gadarr a pourtant réussi haut la main !

 

Et toi, Ami Lecteur, qu’en penses-tu ?  Entreras-tu dans la vengeance de Mandy ?

Dis-le moi en commentaire.