addictive playerAddictive Player de Amber James

Editions : Addictives

493 pages

Paru le 13 Octobre 2016

Aperçu : Il est le sportif le plus connu des USA. Tout le monde sait qui il est… sauf elle. Entre Tom Kelley, le quarterback des Giants, et Maya Leblanc, la jeune photographe fraîchement débarquée à NY, rien n’aurait dû se passer ! Tom vit dans un monde fait de victoires et de paillettes, de dollars et de bimbos. Maya, elle, essaie tant bien que mal de boucler ses fins de mois. Alors quand Tom tente de la séduire, l’instinct de Maya lui intime de fuir… Ne risque-t-elle pas de se brûler les ailes à côtoyer ce monde si différent du sien ? D’autant que cet univers aux apparences superficielles dans lequel vit Tom est moins innocent qu’il n’y paraît…

 

 

 

Mon commentaire général : une charmante romance

Ma note : 6/10

La citation qui résume tout : « J’ai trouvé quelqu’un sur qui je peux compter, quelqu’un qui me prend comme je suis. »

Mon avis (garanti sans spoiler) :

Je ne vais pas te mentir : c’est la couverture qui m’a fait bloquer sur ce roman ! Et du coup, mes attentes en ouvrant le livre étaient à la hauteur des tablettes du mannequin de couverture.

De ce côté-là, pas d’inquiétude à avoir. Tom, le personnage masculin, a tout du héros parfait typique de la romance, la petite pointe torturée comprise. C’est côté personnage féminin que vient la bonne surprise : Maya est une jeune femme passionnée par son métier, avec la tête sur les épaules, et c’est plaisant de rencontrer une héroïne à laquelle il est facile de s’identifier.

Malgré la taille du roman, qui ressemble tout de même à un petit dictionnaire, il ne m’a pas fallu longtemps pour en arriver au bout car l’écriture est plaisante sans être exceptionnelle et la romance agréable. J’ai de plus beaucoup aimé les notions de photographie : pour une novice comme moi, c’était une belle découverte.

Si j’ai apprécié ma lecture, je n’ai pas été surprise par les rebondissements des différentes intrigues qui s’entrecroisent et il m’a manqué quelques approfondissements pour vraiment m’imprégner de l’histoire.

Ça reste quand même une bonne romance que je recommande à toutes celles qui veulent rêver, tout en côtoyant des personnages qui gardent les pieds sur terre.

 

Et maintenant, passons à mes commentaires non censurés... Attention spoilers ! Si tu ne veux pas en savoir plus sur l'histoire, arrête-toi ici !

 

Mes commentaires non censurés :

Outre la romance, le récit s’élargit vers d’autres perspectives, ce qui est indéniablement un bon point.

Ainsi la passion de Maya pour la photo nous fait vivre de beaux moments à la fois techniques et artistiques, qui m’ont fait découvrir cet art rigoureux.

J’ai également aimé la recherche des origines de Maya et Tom, même si l’identité du père de la jeune femme est facilement devinable.

De même, l’intrigue concernant les menaces et les attaques apporte du piquant à l’histoire, même si là encore, en étant un peu attentif, on peut aisément deviner qui est le maitre-chanteur.

Tout ceci apporte de la consistance au récit, qui ne se résume pas qu’à une histoire d’amour. C’est aussi l’histoire de deux jeunes adultes qui se cherchent et qui se révèlent.

Le seul souci à mon goût, c’est que tout va beaucoup trop vite. Les grandes promesses, l’officialisation jusqu’à la révélation du nom du père de Maya, tout se déroule à la vitesse de l’éclair. Certaines scènes sont même juste évoquées (je pense notamment au repas chez les parents de Tom). Les personnages sont fous amoureux en un clin d’œil et même si on sait comment ça va se terminer (après tout on lit ce genre d’histoire pour son happy end), il n’y a ici pas de doute, pas d’attente, pas de retenue. En fait quand on y réfléchit, la quatrième de couverture ne résume que les deux ou trois premiers chapitres car à partir de là, plus aucun des personnages n’a vraiment de réserve. Même quand Tom s’éloigne, on sait déjà qu’il va revenir…

C’est dommage car malgré le chantage et les menaces, il n’y a pas de tension. Tout coule comme de l’eau de source, les petits désagréments ne prennent pas beaucoup d’ampleur, même quand Maya se fait agresser ou manque de se faire renvoyer. Je crois que si l’identification avec Maya est possible, je n’ai pas été immergée dans l’histoire, je ne l’ai pas vécue de l’intérieur et du coup, je me suis sentie plutôt détachée par rapport à ce qu’il arrivait aux personnages.

C’est tout de même une romance agréable que je recommande, ne serait-ce que pour voir New York à travers l’œil de photographe de Maya.

 

Et toi, Ami Lecteur, qu’en penses-tu ?  Veux-tu découvrir le plus sexy des quaterbacks à travers l’œil expert d’une photographe?

Dis-le moi en commentaire.