eleanor&parkEleanor&Park de Rainbow Rowell

Editions : Pocket Jeunesse

378 pages

Paru le 5 Juin 2014

Aperçu : Etats-Unis, 1986. Eleanor est une lycéenne trop rousse, trop ronde et est harcelée par tout le monde au lycée. Dans le bus scolaire, elle a l'habitude de s'asseoir à côté de Park, un garçon timide, qui l'ignore poliment. Peu à peu, les deux lycéens vont se rapprocher, liés par leurs passions communes pour les comics et les Smiths.

 

 

 

 

 

 

 

 

Mon commentaire général : Un roman qui fait retomber en adolescence !

Ma note : 9/10

La citation qui résume tout : « Il n’y a aucune raison de penser qu’on arrêtera de s’aimer. Et toutes les raisons de penser le contraire. »

Mon avis (garanti sans spoiler) :

Eleanor&Park est un roman à part, le genre de livre auquel on pense encore après avoir tourné la dernière page.

Cela tient d’abord à la magnifique plume de Rainbow Rowell qui réussit avec des mots simples à générer une tempête d’émotion chez son lecteur.

Et puis, il y a la construction du récit, en alternant les points de vue, donnant tour à tour la parole à Eleanor et à Park, deux adolescents qui n’auraient pas dû se croiser mais qui ne peuvent plus se quitter une fois que c’est fait.

Il y a aussi le contexte. L’auteure nous fait vivre un fantastique retour dans les années 80, lorsqu’on écoutait encore de la musique sur des cassettes audio, qu’il n’y avait pas d’internet ni de téléphones portables et plus incroyable encore, on s’y croit ! Rainbow Rowell réussit aussi parfaitement à rendre compte de l’atmosphère d’une petite ville américaine.

Et finalement, il y a Eleanor et Park, ces personnages si justes qu’on a envie de les prendre dans nos bras et de les serrer fort, la jeune fille surtout. Leurs émotions sont tout simplement vraies, tellement que j’ai cru revivre mon premier amour à travers eux, j’ai vécu leur histoire comme si c’était la mienne.

Malgré la fin trop ouverte à mon goût et qui semble quelque peu inachevée, les montagnes russes émotionnelles que j’ai vécues ne peuvent que me faire décerner un coup de cœur à ce roman qui mérite vraiment d’être lu.

coeur scintillant

 

Et maintenant, passons à mes commentaires non censurés... Attention spoilers ! Si tu ne veux pas en savoir plus sur l'histoire, arrête-toi ici !

 

Mes commentaires non censurés :

J’ai longtemps cherché à mettre la main sur ce roman, en troc ou d’occasion, et je comprends pourquoi il m’a fallu autant de temps. Lorsqu’on possède ce livre, on ne veut pas s’en séparer. Je pense qu’il m’arrivera probablement d’en relire certains passages, juste pour rire ou pour revivre ces émotions intenses que j’ai vécues à cette première lecture.

Je ne sais pas comment le perçoivent les adolescents, mais pour moi, ça a été un vrai retour en arrière. Je me suis revue à 16 ans, folle amoureuse, bravant les interdits pour être avec celui qui occupait la moindre de mes pensées. C’était à la fois merveilleux et douloureux, mais c’était surtout touchant et vrai.

Et c’est ce qui fait à mon avis, le succès de ce roman. Tout semble vrai. Le moindre personnage. Le moindre détail. On se demande si Rainbow Rowell ne nous a pas décrit ses voisins en 1986.

En tout cas, mon cœur a battu à cent à l’heure, parce que j’étais émue, ou que j’étais en colère, ou bien parce que j’avais peur. Même si le récit raconte l’histoire de deux jeunes de 16 ans il y a vingt ans de cela, je ne me suis jamais sentie larguée par l’histoire, bien au contraire.

C’est pourquoi j’ai été quelque peu décontenancée par la fin. Après avoir vécu quelques heures aux côtés d’Eleanor et de de Park, j’ai eu du mal à leur dire au-revoir avec ces dernières pages qui ne nous en disent pas vraiment plus. J’avais besoin d’un épilogue, d’un aperçu plus précis de leur vie. J’avais besoin de savoir qu’ils avaient dépassé leurs difficultés. J’avais besoin de les observer quelques années plus tard.

Je crois que j’avais besoin de les savoir heureux. Et je vais continuer à les imaginer ainsi car je me suis tellement attachée à ce couple si bizarre, que je ne veux pas les concevoir autrement. Punaise.

 

Et toi, Ami Lecteur, qu’en penses-tu ? T’assiéras-tu aux côtés d’Eleanor et Park ?

Dis-le moi en commentaire.