i was hereJ’étais là (I was here) de Gayle Forman

Editions : Viking books, paru en VF chez Hachette et Le livre de poche

288 pages

Paru le 27 Janvier 2015

Aperçu : Cody a dix-huit ans. Elle n'a pas de père, mais une mère barmaid constamment en mini-jupe, et un avenir pas très rose depuis qu'elle a été recalée de la high school de Seattle qui aurait pu lui permettre de quitter enfin son « Shitburg » natal.

Mais tout empire le jour où Meg, sa meilleure amie, sa sœur de cœur, se suicide après avoir avalé une dose massive de poison dans un motel anonyme, non loin de la fameuse high school où elle, brillante boursière, avait été acceptée.

Lorsque les parents de Meg demandent à Cody d'aller récupérer les affaires de leur fille, celle-ci s'embarque pour Seattle, avec la ferme intention d'en savoir plus sur le geste de son amie.

 

Mon commentaire général : Plein d'émotions...

Ma note : 9/10

La citation qui résume tout : « Tes marraines-fées t’ont refilé un tas de cailloux, tu les as lavés et tu t’es fabriqué un collier. Meg, elle, a reçu des bijoux et elle s’est pendue avec. » (Chap. 23)

Mon avis (garanti sans spoiler) :

Voilà un roman peu ordinaire qu’il m’aura fallu longtemps pour exhumer de ma pile à lire, ce que je regrette car j’ai beaucoup aimé ce moment de lecture en compagnie de Cody et de Meg.

Si l’histoire est principalement celle de Cody, puisque c’est elle qui raconte, Meg est présente en pensée à chacune des pages. Il s’agit ici autant de faire le deuil d’une personne que d’une amitié.

Meg s’est suicidée, laissant derrière elle sa famille et sa meilleure amie, Cody, qui n’avait aucune idée des pensées suicidaires de celle qu’elle considérait comme une sœur. Les deux jeunes filles s’étaient un peu éloignées depuis que Meg avait été admise dans une université huppée et que Cody avait été obligée de rester dans leur ville natale faute de moyens. Pourtant, Meg semblait la joie incarnée. Alors pourquoi s’est-elle tuée ? Voilà la question à laquelle va tenter de répondre Cody, sans savoir que cette enquête la mènera très loin, à la fois dans la vie cachée de Meg, mais aussi dans la sienne…

Grâce à la plume très fluide de Gayle Forman, les personnages ont pris vie sous mes yeux, et j’ai éprouvé beaucoup de sympathie pour chacun d’entre eux. Il faut dire qu’ils sont tellement bien décrits et travaillés qu’on les croirait vrais. Chacun a ses défauts et ses qualités, chacun tente de faire avec les cartes qui lui ont été distribuées à la naissance, en échouant ou en survivant.

J’ai aussi particulièrement apprécié le côté « enquête » : il s’agit vraiment de savoir ce qu’il est arrivé à Meg. Comment en est-elle venue à une solution aussi extrême ? Pourquoi ? Et comment a-t-elle préparé sa sortie ? Ceci est un fil rouge dans le roman, tout en présentant les répercussions d’un tel acte sur les proches, leur peine, leur colère, leur incompréhension, et surtout leur besoin de comprendre.

De façon globale, les émotions sont toujours justes, et tout m’a semblé authentique, rien ne parait exagéré pour faire pleurer dans les chaumières. Comme le raconte l’autrice dans les notes de fin, elle s’est basée sur des faits réels et ça se sent entre chacune des lignes de ce très beau texte.

C’est un roman que je relirai avec plaisir, car même si le sujet est très grave, l’espoir n’est pas très loin et la vie doit continuer.

 

Et maintenant, passons à mes commentaires non censurés... Attention spoilers ! Si tu ne veux pas en savoir plus sur l'histoire, arrête-toi ici !

 

Mes commentaires non censurés :

L’influence de Meg se sent clairement dans le roman même si elle n’est pas présente physiquement, pour cause. Pourtant, cette histoire, c’est bien celle de Cody, qui doit apprendre à ne plus être « Cody + Meg », elle qui avait tendance à se cacher derrière son amie, plus exubérante, plus affirmée.

Cody doit trouver sa place sans Meg et c’est difficile pour elle, d’autant plus que son amie ne lui a jamais parlé de cette dépression qui a fini par avoir raison d’elle.

Cody est en colère, malgré sa tristesse, et c’est ce qui la pousse à vouloir comprendre le geste de Meg, sans voir que cela va aussi lui permettre d’aller de l’avant elle-aussi.

Elle va devoir sortir de sa ville et de son confort. Se confronter à de nouvelles personnes. S’ouvrir à de nouvelles personnes. Il est ainsi évident pour le lecteur que Ben est en train de tomber amoureux d’elle, alors qu’elle n’en a aucune idée, trop focalisée sur son enquête.

J’ai d’ailleurs trouvé leur romance très touchante, peut-être parce qu’elle n’est pas instantanée et qu’il leur faudra beaucoup de temps et de patience pour se retrouver.

Si j’avais apprécié Si je reste, j’ai beaucoup plus aimé J’étais là, peut-être parce que les émotions m’ont parues plus brutes. Je remarque quand même le talent de cette autrice pour aborder des sujets graves, des choses de la vie, sans exclure les émotions. Je lirai donc d’autres de ses romans avec beaucoup d’enthousiasme.

 

Et toi, Ami Lecteur, qu’en penses-tu ?  Prêt à épauler Cody?

Dis-le moi en commentaire.