nuit blanche à ManhattanCoup de foudre à Manhattan, tome 1 : Nuit blanche à Manhattan de Sarah Morgan

Editions : Harlequin collection &H

477 pages

Paru le 7 Mars 2018

Aperçu : Un nouveau projet, une nouvelle vie, et le ciel de Manhattan pour seule limite. Même si l’entreprise d’événementiel qu’elle vient de lancer avec ses deux meilleures amies est encore au point mort, Paige veut y croire. Mieux, elle a un plan : ne plus jamais laisser la peur de l’échec la paralyser, manger sainement et se tenir aussi loin que possible de Jake Romano – mieux connu sous le nom de « Celui qui lui brisa le cœur ». A partir d’aujourd’hui, Paige ne pense plus au passé, seulement à l’avenir. Sauf que, dès sa première commande, son passé et son avenir se télescopent violemment.

 

 

 

 

Mon commentaire général : une romance sympathique…

Ma note : 6/10

La citation qui résume tout : « Tu veux des garanties mais la vie n’en donne pas, surtout quand on est soi-même à la barre. » (p.82)

Mon avis (garanti sans spoiler) :

J’ai beaucoup entendu parler de Sarah Morgan par d’autres blogueuses, notamment pour sa série Les frères O’Neil. Quand j’ai eu l’occasion de lire un de ses ouvrages, je n’ai donc pas hésité.

J’ai effectivement découvert une plume très agréable, mêlant belles formulations et humour, et je dois bien avouer que les citations de début de chapitre sont souvent à se tordre de rire.

La série Coup de foudre à Manhattan met en lumière un trio de copines : Paige, la battante, Eva, la romantique, et Frankie, la méfiante. Chaque tome se consacre à un personnage (et un couple) différent.

On commence donc par Paige… celle des trois que j’ai trouvée la plus fade. Paige a souffert toute son enfance d’un handicap cardiaque grave, ayant nécessité plusieurs opérations. Cela résulte encore aujourd’hui en une attitude surprotectrice de la part de ses proches envers elle, notamment de son grand frère, Matt, et du meilleur ami de celui-ci, Jake, dont Paige était/est encore amoureuse. Or, quand les trois filles perdent leur emploi dans une société d’évènementiel, Paige ose prendre son courage à deux mains et lancer sa propre boîte. C’est le saut de la foi pour la jeune femme qui a peur du risque, sans savoir que toute sa vie, professionnelle et amoureuse, va subir un énorme coup de pied. Pour le meilleur ?

J’ai apprécié qu’on parle ici de femmes qui se lancent dans les affaires, qui ont de l’ambition professionnelle et qui n’hésitent pas à s’affirmer ! On suit avec intérêt le début de leur entreprise, avec les galères et les doutes qui vont avec… et puis la romance se déclare, et à partir de là, le récit est devenu plus convenu.

J’ai eu du mal à m’impliquer dans cette histoire, peut-être parce qu’une partie des évènements s’est jouée dans le passé et que nous n’y assistons que par brefs flash-backs. Cela est certainement dû aussi au fait que le roman se termine sur un gros retournement de situation, un peu trop gros justement, ce qui « casse » la crédibilité du récit.

Mais comme j’ai aimé la plume et ce trio de filles qui est le fil conducteur de la série, je donnerai probablement leur chance aux tomes suivants, surtout parce qu’ils ne sont pas centrés sur Paige !

 

Et maintenant, passons à mes commentaires non censurés... Attention spoilers ! Si tu ne veux pas en savoir plus sur l'histoire, arrête-toi ici !

 

Mes commentaires non censurés :

Je crois l’avoir déjà précisé sur ce blog : ce que j’aime le plus dans une relation amoureuse, c’est le début, le moment où tout se joue, où les personnages craquent l’un pour l’autre.

Or ici, entre Paige et Jake, tout cela s’est déjà produit depuis longtemps, à l’époque où ils se voyaient à l’hôpital. Si la jeune fille est bien consciente de ses sentiments, Jake a remisé les siens bien profondément, là où ils ne viendront pas interférer avec sa vision très négative de l’amour. Difficile pour moi donc de m’accrocher à leur histoire, dont on suit ici le cours plutôt que l’étincelle.

Le sexe n’a même pas vocation de déclencheur. C’est une façon pour Jake de se rapprocher de Paige sans contrevenir à ses propres règles (du moins, ce qu’il croit) et pour elle de laisser s’exprimer ses sentiments. Il était donc évident qu’ils fonçaient dans le mur et que Jake n’allait pas répondre favorablement à la déclaration de Paige.

Là où j’ai tilté, c’est le retournement d’état d’esprit de Jake à 180 degrés en une seule nuit. Leur histoire est finie, il se fait tancer par son meilleur ami et sa mère adoptive, et cela suffit à lui faire abandonner les principes de toute une vie… Je n’y crois pas une seconde… J’aurais compris s’il s’était passé plusieurs mois entre la déclaration et la proposition de mariage, si la jalousie de Jake avait été attisée parce que Paige sortait avec quelqu’un d’autre par exemple, mais qu’un phobique de l’engagement (dû à un traumatisme de l’enfance, donc bien enraciné) puisse passer de rien à tout en quelques heures ? Désolée, ça ne fonctionne pas avec moi. Ça manque de progression et donc de réalisme, et mon esprit cartésien ne peut pas s’y faire.

J’espère que ce ne sera pas le cas dans la suite mais je ne pense pas. Le deuxième tome est centré sur Frankie et son asociabilité et je crois bien que Matt devra déborder d’idées créatives pour percer la carapace de la jolie rousse…

 

Et toi, Ami Lecteur, qu’en penses-tu ? Connais-tu New York ?

Dis-le moi en commentaire.