trone de cendres

Trône de cendres, livre 1 de Jessica Pierce

Editions : Rivka

417 pages

Paru le 1er janvier 2020

Aperçu : Tombée en disgrâce suite à l'exécution de son père pour haute trahison, Tesla Petrov vit sous la coupe de Minko, chef du gang des Cendres Rouges dans les entrailles de l'Atlas. Seule et endettée, Tesla risque sa vie dans des combats de robots illégaux. Son existence ne tient qu'a un fil, et la moindre erreur peut lui couter la vie.

En visite officielle à bord de l'Atlas pour célébrer le Centenaire de la Couronne, Daxton LaRose a une mission : empêcher une attaque imminente qui menace de mettre fin à cent ans de paix sur Terre. Pour ce faire, le jeune pilote a besoin d'aide. Une aide que Tesla pourrait bien lui apporter.

Mon commentaire général : un roman palpitant dans l’espace !

Ma note : 7/10

La citation qui résume tout : « Entre les combis mécaniques de la mort, les histoires de gangs et les matchs de robots, je sens qu’on va s’éclater dans l’espace.» (p.145)

Mon avis (garanti sans spoiler) :

Trône de cendres a fait couler beaucoup d’encre, et pas en bien, à sa sortie à cause de sa couverture : on est selon toute évidence dans un cas de whitewashing assez flagrant. Il suffit d’ouvrir le livre et de voir la superbe illustration d’intérieur pour s’en convaincre.

C’est bien dommage, car d’une part ce genre de comportement est toujours regrettable, d’autre part, car de nombreuses personnes se sont sûrement privées d’une bonne lecture en entendant cette mauvaise publicité.

Pour autant, si je reproche son choix à la maison d’édition, j’avais quand même envie de découvrir cette histoire sans forcément passer par la VO. J’ai donc sauté sur l’occasion lorsque j’ai eu l’opportunité de lire ce roman.

Trône de cendres est vendu comme un mélange des Chroniques Lunaires et d’Aurora Squad, et je dois bien admettre avoir trouvé quelques points communs avec l’histoire de Cinder

Ce space opera se déroule intégralement sur l’Atlas, un vaisseau en orbite de la Terre. Nous y faisons la connaissance de Tesla, qui vit au plus bas niveau du vaisseau et survit en travaillant à la fois comme soudeuse et en se livrant à des combats de robots pour le compte du chef de gang le plus important. Alors que sa dette est prolongée, Tesla se voit offrir une opportunité unique : collaborer avec Daxton, un Terrien en visite pour une cérémonie officielle, pour regagner sa liberté. Or un complot de vaste ampleur est en oeuvre, et leurs vies vont en être bouleversées…

En mêlant complots politiques et science-fiction, Jessica Pierce ne propose pas une intrigue des plus originales, mais j’ai tout de même apprécié le rythme palpitant du roman. L’action est très présente  ce qui fait qu’on ne s’ennuie jamais. Si les personnages sont parfois stéréotypés et même un peu lisses, le roman se lit quand même très bien et on se retrouve vite à la fin.

Je regrette tout de même une romance très présente et très rapide, qui aurait gagné en intensité avec  plus de retenue, d’autant que les évènements donnent de quoi faire.

Néanmoins, je serai au rendez-vous d’un éventuel tome 2 (au moment où j’écris ces lignes, la suite n’est pas encore parue en VO).

En résumé, Trône de cendres est fait pour toi si tu aimes les voyages dans l’espace, les héros qui savent tout faire et que tu n’es pas trop gêné par l’amour au premier regard.

 

Et maintenant, passons à mes commentaires non censurés... Attention spoilers ! Si tu ne veux pas en savoir plus sur l'histoire, arrête-toi ici !

 

Mes commentaires non censurés :

C’est tout de même incroyable que j’ai aimé ce roman alors que Tesla fait figure de Mary Sue (le genre d’héroïne qui sait tout faire), que Daxton est aussi lisse qu’un fuselage de fusée, qu’ils risquent leurs vies l’un pour l’autre bien qu’ils se connaissent depuis deux jours ou que certains éléments sont vus et revus.

Pourtant, je me suis retrouvée à tourner les pages avec envie, et le roman n’a pas fait plus de deux séances de lecture dans mes mains.

Je n’ai pas été surprise, mais j’ai tout de même aimé ce que j’ai lu. C’est un tout qui fonctionne, sans révolutionner le genre. C’est divertissant et parfois, c’est tout ce dont j’ai besoin.

Evidemment, la comparaison avec Cinder et Aurora Squad n’avantage pas Trône de Cendres. Le roman n’a pas l’intrigue bien construite du premier ou l’humour mordant et les personnages cyniques du deuxième.

Ce n’est pas pour autant qu’il n’en reste pas une bonne lecture.

 

Et toi, Ami Lecteur, qu’en penses-tu ?  Aimes-tu les space operas ?

Dis-le moi en commentaire.

 

Acheter ce livre en soutenant le blog et les libraires indépendants* :

 

les libraires

amazon

 

* lien affiliés (en savoir plus)