ANA

ANA, tome 1 de Belinda Bornsmith

Editions : Cyplog

361 pages

Paru le 28 Mai 2021

Aperçu : En quelques secondes, une vie peut s’effondrer et ne plus se résumer qu’à un sentiment de désespoir, d’impuissance et de regrets. Kelsie en fait la brutale expérience un soir d’octobre.

Tout ce qui lui importe désormais est de rejoindre sa mère, qui vit sur la côte Est, et de se réconcilier avec elle. Accompagnée de Curt, son meilleur ami, et du chien de ce dernier, la jeune femme se lance dans un périple dangereux à travers un pays dévasté, où seule la loi du plus fort prévaut.

Quand, dans des conditions brutales, sa route croise celle du capitaine Josh Turner et son unité, leur attirance est immédiate et d’une intensité surprenante. Et lorsque militaires et civils décident d’unir leurs forces pour atteindre leurs destinations respectives, cette relation va prendre une tournure bien plus profonde, au milieu d’un terrible chaos.

Une rencontre malheureusement condamnée dès le départ.

Car au bout du chemin, tous deux savent… qu’aucun avenir n’est possible entre eux

Mon commentaire général : Une expérience de lecture intense !!!

Ma note : 9/10

La citation qui résume tout : « Plus de retour en arrière possible. Leur périple démarrait pour de bon. Avec tous ses dangers…»

Mon avis (garanti sans spoiler) :

Mon avis sur ANA est une chronique difficile à écrire.

Tout d’abord, parce que la surprise est un élément indispensable du récit et que si je t’en dévoilais trop, je te gâcherais ta lecture. Pourtant, j’ai juste envie de te faire la liste de tout ce que j’ai aimé, ce qui prendrait certainement toute la page !

D’autre part, parce que j’ai tellement apprécié que je ne sais même pas par quel bout commencer. La plume si fluide ? L’intrigue si prenante ? Le contexte si bien travaillé ? Les personnages si attachants (même le chien, et pourtant je suis une blogueuse à chat, c’est dire !) ? En fait, c’est un tout, un mélange de tous ces éléments qui fait qu’ANA est un roman tellement addictif que je l’ai lu en une journée.

Et pendant ces quelques heures, j’ai vécu une aventure unique : j’ai souffert, j’ai ri, j’ai pleuré aussi. J’y ai tellement cru que quand j’ai tourné la dernière page, je me suis demandé ce que j’allais faire, là, maintenant (à part essuyer mes larmes, bien sûr).

Si tu as encore besoin d’être convaincu, je peux quand même te dire qu’ANA est un roman de science-fiction, sur fond post-apo/survivalisme. On y croise des gens désespérés, et d’autres qui veulent encore croire à la solidarité, l’amitié et l’amour. D’ailleurs, la romance y est progressive, nous laissant le temps de tomber amoureux des personnages au fur et à mesure qu’ils se découvrent. Tu y feras la connaissance de personnages exceptionnels, qui donnent envie de croire au genre humain.

ANA est une expérience intense : c’est un roman prenant, qui se vit, tout simplement.

 

Et toi, Ami Lecteur, qu’en penses-tu ?  Que ferais-tu si ta dernière heure était arrivée ?

Dis-le moi en commentaire.

 

Acheter ce livre en soutenant le blog et les libraires indépendants* :

les libraires

amazon

 

 

* lien affiliés (en savoir plus)