angelfall T1

Angelfall, tome 1 : Penryn et la fin du monde de Susan Ee

Editions : Pocket jeunesse

363 pages

Paru le 3 Avril 2014

Aperçu : Le monde court à sa perte. Depuis six semaines, les anges attaquent les humains et ont entrepris de détruire la civilisation. Alors que Penryn tente de prendre soin de sa petite sœur, Paige, handicapée, et de sa mère, paranoïaque et schizophrène, elle assiste à une scène terrible : un ange, Raffe, se fait couper les ailes devant elle par d’autres de son espèce. Penryn se fait repérer et les anges kidnappent sa petite sœur. L’ange blessé est laissé pour mort. Penryn décide de lui venir en aide, car il est le seul à pouvoir révéler l’endroit où ils ont emmené Paige. Même s’ils sont ennemis, ils entreprennent ensemble leur voyage qui les mène jusqu’à San Francisco, où les anges ont établi leur nid. Raffe espère pouvoir se faire greffer des ailes et Penryn entrevoit enfin la possibilité de sauver sa sœur. Mais c’était sans compter sur la résistance humaine qui se met en place, la nature maléfique de certains anges et l’évolution de la relation entre Raffe et Penryn...

Mon commentaire général : Tu ne verras plus les anges du même oeil…

Ma note : 9/10

La citation qui résume tout : « Parfois, quand on erre dans la nuit, on tombe sur quelque chose de bon. » (p.75)

Mon avis (garanti sans spoiler) :

Comme souvent, je découvre une série des années après tout le monde. Tant et si bien que j’aurais probablement du mal à dénicher la suite. Parce que, oui, j’ai vraiment envie de connaître la suite de cette histoire. Je vais déjà trop vite, la preuve que j’ai aimé ce roman !

Retour en arrière.

Penryn et la fin du monde est le premier tome de la trilogie Angelfall, mélange de fantastique et de post-apo, et on sait à quel point j’aime ces deux genres !

Nous y faisons la connaissance de Penryn, en bien mauvaise posture. Alors qu’elle tente de fuir sa ville en proie au chaos depuis que les anges ont attaqué le monde quelques semaines auparavant. Des anges ? Eh oui, les anges ne sont pas les êtres bienveillants que les humains imaginaient, et leurs raisons pour s’en prendre à la Terre très obscures… Pourtant, alors que sa petite soeur handicapée vient de se faire enlever par des anges sous ses yeux, Penryn n’hésite pas à venir en aide à un ange mutilé par les siens : ils lui ont coupé les ailes… Penny a besoin de lui pour retrouver sa soeur, et Raffe la croit quand elle lui affirme que ses ailes peuvent être recousues. Les voici partis pour San Francisco, à la merci des milices humaines et des démons qui errent dans les bois…

Qu’on ne s’y trompe pas : Angelfall est une série à l’ambiance noire et parfois gore. Les descriptions sont visuelles et pas toujours très appétissantes. Quand le monde sombre, les plus bas instincts se réveillent… Pourtant, j’ai apprécié ce voyage en compagnie de Penryn et Raffe.

La plume est entraînante et l’intrigue bien dosée. Je ne me suis jamais ennuyée et j’ai terminé ce roman très rapidement, avec la volonté de savoir ce qui allait bien pouvoir se passer ensuite.

J’ai éprouvé beaucoup de sympathie pour notre duo de personnages. Ils ont tous les deux un caractère bien affirmé et les répliques sont mordantes.

Ce premier tome sert avant tout d’introduction car les questions sont nombreuses à l’issue de ma lecture et les réponses infimes. Cela me donne encore plus envie de savoir la suite !

En résumé, ce premier tome de la série Angelfall est une agréable surprise. L’autrice parvient à renouveler la perception des anges, tout en s’appuyant sur le côté sombre du post-apo. Au vu de la violence de certaines scènes, le roman est vraiment destiné à un public de jeunes adultes (à partir de 15 ans, je dirais).

 

Et maintenant, passons à mes commentaires non censurés... Attention spoilers ! Si tu ne veux pas en savoir plus sur l'histoire, arrête-toi ici !

 

Mes commentaires non censurés :

L’intérêt de cette série tient au fait que Susan Ee démonte le mythe de l’ange, cet être mythique qu’on imagine pétri de bienveillance. Au contraire, même les anges « gentils » (Raffe et Josiah, par opposition à Laylah, Bélial ou Uriel) sont construits avec leurs propres contradictions. Ils ont leurs objectifs et intérêts, et agissent de façon à les satisfaire. 

De même la romance intervient très tardivement. Si Penryn ne peut s’empêcher d’être attirée par la beauté de l’ange, elle reste prudente et ses sentiments ne prennent pas toute la place face à la logique. A la fin, Raffe ne se laisse submerger par ses émotions que parce qu’il pense avoir perdu Penryn. D’ailleurs, on ne peut pas vraiment appeler ça de la romance. Plutôt un début de sentiments, ce qui réellement appréciable dans un roman Young Adult. Face à l’urgence de la situation, c’est la survie qui prime. 

Par contre, je n’ai pas bien compris quel était l’intérêt des anges de transformer les enfants en abominations. Tuer les humains ? Il me semble qu’ils n’avaient pas besoin de ça pour l’emporter. Et d’ailleurs, pourquoi ont-ils attaqué la Terre en premier lieu?

J’imagine que toutes ces questions trouveront leurs réponses dans la suite.

 

Et toi, Ami Lecteur, qu’en penses-tu ?  Penses-tu que les anges sont des êtres merveilleux ?

Dis-le moi en commentaire.

 

Acheter ce livre en soutenant le blog et les libraires indépendants* :

 

les libraires

amazon

 

* lien affiliés (en savoir plus)