Ami Lecteur, il s’agit de la chronique du deuxième tome de la série La fourmi. Si tu n’as pas lu le tome précédent, ça va forcément spoiler pour toi et ça serait dommage. Je te renvoie donc si besoin à mon billet sur La fourmi qui rêvait de devenir libellule (tome 1).

 

la libellule qui revait de toucher les etoilesLa libellule qui rêvait de toucher les étoiles d’Elodie Faiderbe

Editions : Cyplog

450 pages

Paru le 18 Mars 2021

Aperçu : Passés d’ennemis à complices, au cours d’une cohabitation des plus mouvementées, Chloé et Nao ont pourtant bien du mal à franchir le cap de l’amour.

Après avoir mal interprété le baiser de Sven, Nao, blessé, quitte l’appartement sans un mot, laissant ainsi une Chloé dévastée et à la merci de son passé. Mais un coup de fil dans une baignoire, suivi plus tard d’un speed dating, pourraient bien faire éclater toutes ces bulles de rancune... et relancer la partie.

De New York à Tokyo, envolez-vous une dernière fois aux côtés d’une libellule qui rêvait de toucher les étoiles.

Mon commentaire général : Une suite agréable…

Ma note : 7/10

La citation qui résume tout : « C’est ça l’amour, Chloé. On s’élance, on vole, on tombe, on s’éclate la tête sur le bitume et on se relève. Mais on le fait toujours en se tenant la main. »

Mon avis (garanti sans spoiler) :

Comme j’avais apprécié la fraîcheur des répliques et des personnages dans le premier tome de cette duologie, j’ai ouvert avec plaisir La libellule qui rêvait de toucher les étoiles.

Le roman reprend presque là où on avait laissé les personnages dans le tome précédent. Nao est blessé d’avoir surpris Chloé en train d’embrasser Sven et c’est sans un au revoir qu’il part en voyage professionnel au Japon. De son côté, Chloé est déboussolée. Même si ses sentiments pour Nao sont forts, son stage se termine bientôt et avec cela, les incertitudes gagnent à nouveau du terrain. Arriveront-ils à se faire confiance ?

Dans la lignée de La fourmi qui rêvait de devenir libellule, les allusions à la culture geek se multiplient, pour mon plus grand plaisir. On parle aussi davantage de la création d’un jeu vidéo. On voyage aussi.

La plume reste fluide et les pages se tournent facilement.

Pourtant, j’ai un peu moins apprécié que le premier tome. Peut-être la faute à des péripéties plus convenues, des malentendus improbables ou un manque des répliques mordantes qui m’avaient plu dans le volet précédent.

Néanmoins, c’est une bonne conclusion qui apporte toutes les réponses et qui révèle une autrice française pleine de talent.

 

Et maintenant, passons à mes commentaires non censurés... Attention spoilers ! Si tu ne veux pas en savoir plus sur l'histoire, arrête-toi ici !

 

Mes commentaires non censurés :

Alors que Chloé et Nao se voyaient lentement tomber amoureux dans le premier tome, ce second volet est concentré sur leur relation en tant que couple, et pour moi, c’est moins passionnant. C’est un avis purement personnel car je sais qu’il y a des personnes qui préfèrent se plonger dans le quotidien d’un couple. Ce n’est pas mon cas.

D’autre part, j’ai eu l’impression qu’en laissant s’exprimer leurs sentiments, notre duo avait rangé ce côté rentre-dedans qui faisait leur originalité. Disons qu’on ne peut pas se sauter dessus et se lancer des vacheries.

Et puis, je n’ai pas cru à ces retournements de situation de la fin, qui sortent de nulle part. Si Georgina voulait récupérer Nao, pourquoi a-t-elle attendu de passer au tribunal ? Ou alors, elle lui faisait déjà des avances, mais ce n’était pas mentionné. En tout cas, j’ai trouvé ça peu crédible. Tout comme toute la mise en scène avec Chloé. D’une part, on a déjà vu ça dans les téléfilms à l’eau de rose. Et puis, Chloé et Nao ont toujours été décrits comme plus intelligents que ça pour plonger bêtement dans un tel piège.

Enfin, j’ai été agacée par l’attitude de Chloé qui cache sa maladie à Nao alors qu’il n’a rien à voir avec son ex et n’a jamais rejeté son cancer, bien au contraire. Là encore, on manque de crédibilité, même si Chloé a des traumatismes par rapport à cela.

En fait, les personnages ont été si bien travaillés dans l’authenticité que ces comportements détonnent avec ce qui nous a été présenté.

Par conséquent, cela fait finir sur une note un peu « absurde » et contraire à l’image que je m’étais faite d’eux.

 

Et toi, Ami Lecteur, qu’en penses-tu ?  Prêt à t’envoler avec la libellule ?

Dis-le moi en commentaire.

 

Acheter ce livre en soutenant le blog et les libraires indépendants* :

 

les libraires

amazon

 

* lien affiliés (en savoir plus)