le royaume assassinéLe royaume assassiné d’Alexandra Christo

Editions : De Saxus

500 pages

Paru le 26 Novembre 2020

Aperçu : La princesse Lira fait partie de la royauté des sirènes, et c'est la plus létale de tous. Elle possède le cœur de dix-sept princes dans sa collection et est vénérée à travers les mers. Jusqu'à ce qu'un coup du sort la force à tuer l'un des siens. Pour punir sa fille, la Reine des Mers transforme Lira en ce qu'elle hait le plus au monde : une humaine. Privée de sa voix, Lira a jusqu'au solstice d'hiver pour délivrer le cœur du Prince Elian de la Reine des Mers, au risque de rester humaine pour toujours.

L'océan est le seul lieu que le Prince Elian considère comme chez lui, même s'il est l'héritier du plus puissant royaume au monde. Chasser les sirènes est davantage pour lui qu'un répugnant passe-temps, c'est sa vocation. Lorsqu'il vient en aide à une femme sur le point de se noyer, elle se révèle être bien plus que son apparence ne le laisse supposer. Elle fait la promesse de l'aider à trouver le moyen de détruire les sirènes pour de bon. Mais peut-il lui faire confiance ? Et à combien de pactes Elian va-t-il devoir consentir pour éliminer le pire ennemi de l'humanité ?

Mon commentaire général : Quand les contraires s’attirent !

Ma note : 8/10

La citation qui résume tout : « Nous sommes le reflet l’un de l’autre, dans différents royaumes, dans différentes vies. Des pièces brisées du même miroir. » (p.356)

Mon avis (garanti sans spoiler) :

Encore une réécriture de conte : en effet, j’adore ça et je saute dessus dès que j’en vois une passer ! Surtout que La Petite Sirène est un de mes favoris. Alors quand on me promet une version plus sombre et cruelle d’un de mes contes préférés, je n’hésite pas une seconde.

Il faut aussi se pencher sur la beauté de l’objet-livre édité par De Saxus, magnifiquement illustré. Et encore, je n’ai pas réussi à mettre la main sur la version hardback !

Bref, j’étais conquise au premier regard. Reste à voir si le contenu m’a tout autant séduite…

Le royaume assassiné est raconté alternativement par deux êtres que tout oppose : Lira, la princesse sirène tueuse de princes et Elian, le prince humain tueur de sirènes. Pour avoir désobéi à sa mère, la puissante et cruelle Reine des Mers, Lira est transformée en humaine. Elle a jusqu’au prochain solstice pour rapporter à sa mère le cœur d’un humain, sans bénéficier de ses pouvoirs de sirènes. Mais c’est Elian qui la recueille, lui qui a quitté ses fonctions princières pour parcourir les mers avec son fidèle équipage de pirates et détruire les sirènes, et surtout celle qu’on nomme la Dévoreuse de Princes, sans savoir qu’elle arpente maintenant son bateau sur deux jambes. Alors qu’ils devraient se combattre, Lira et Elian unissent leurs forces à la recherche d’un artefact qui permettrait de vaincre la Reine des Mers, même s’ils n’ont ni les mêmes raisons ni le même objectif final…

Alexandra Christo a réussi à la fois à s’éloigner du conte, tout en conservant quelques marqueurs forts. Pourtant, en faisant s’unir Lira et Elian dans une quête commune, elle offre un fil rouge qui n’existait pas dans l’histoire originelle et qui est la bienvenue. J’ai aussi beaucoup aimé l’univers imaginé par l’autrice, avec des royaumes bien différents les uns des autres. Il m’a tout de même manqué une carte pour pouvoir m’y retrouver.

Si je me suis attachée aux personnages, principaux et secondaires, je les tout de même trouvés un peu lisses. Lira n’est pas aussi cruelle qu’on pourrait le penser, par exemple.

L’univers et l’intrigue m’ont aussi paru sous-développés. En fait, l’autrice aurait pu aller bien plus loin et rendre son récit plus complexe, moins linéaire. Il m’a manqué des retournements de situation, des trahisons, des échecs… Je conçois que c’est difficile à faire dans un seul roman, même si celui-ci fait 500 pages. En fait, une duologie aurait largement eu sa place ici.

En résumé, Le royaume assassiné est une très bonne réécriture de La Petite Sirène, qui aurait pourtant gagné à être développé sur au moins deux tomes. Ceci dit, si tu aimes les pirates, les sirènes, les batailles maritimes et les quêtes qui semblent impossibles, tu devrais apprécier ce roman. Rien que pour la beauté du livre, je suis contente de l’avoir ajouté à ma bibliothèque.

 

Et maintenant, passons à mes commentaires non censurés... Attention spoilers ! Si tu ne veux pas en savoir plus sur l'histoire, arrête-toi ici !

 

Mes commentaires non censurés :

Revenons sur la quête de l’Oeil. Elle est bien trop simple. On parle d’un artefact caché depuis des siècles tout en haut d’une montagne glaciale, qui ne peut être utilisé qu’avec un rituel mystérieux et dont la clé a été perdue.

Or, en quelques jours, Elian et sa bande résolvent le tout. Ou du moins, c’est l’impression que ça donne.

Tout d’abord, on manque de repères temporels. On ne voit pas passer les saisons (y en a-t-il dans ce monde ?), ni les jours. On ne sait pas combien de temps dure le voyage jusqu’à Pàgos, ni pour grimper la montagne d’ailleurs. Il n’y a aucun évènement autre que la quête qui est raconté, alors qu’un voyage en mer devrait être rythmé par des éléments extérieurs (des rencontres, des soucis techniques, la météo…).

Ensuite, Elian a tous les éléments en main pour résoudre un mystère vieux de plusieurs siècles. Il connaît la princesse de Pàgos, qui va le guider jusqu’au sommet. Il a récupéré dans la mer la princesse sirène qui connaît le rituel. Il sait même exactement où trouver le collier volé.

C’est juste trop simple.

J’aurais apprécié qu’il se trompe, qu’il galère, qu’il ne sache pas. Que plusieurs éléments extérieurs viennent se mettre sur sa route.

Enfin, la bataille finale m’a semblée aussi presque trop facile et tout se résout simplement, encore une fois.

Cela tient peut-être au format. En tout cas, tous les éléments étaient réunis pour en faire une superbe saga.

 

Et toi, Ami Lecteur, qu’en penses-tu ?  Aimes-tu les histoires de pirates et de sirènes ?

Dis-le moi en commentaire.

 

Acheter ce livre en soutenant le blog et les libraires indépendants* :

 

les libraires

amazon

 

* lien affiliés (en savoir plus)