avec toi malgré moiAvec toi malgré moi de Vi Keeland & Penelope Ward

Editions : Hugo & Cie

512 pages

Paru le 12 Avril 2018

Aperçu : Le début de la relation de Soraya et Graham est un peu chaotique : il ne lui a pas fait très bonne impression. Elle le trouve désagréable et arrogant : un homme d’affaires typique, tout ce qu’elle n’aime pas. Et quand elle va lui rapporter son téléphone qu’il a perdu dans le train, après avoir soigneusement exploré ses données personnelles, elle va constater qu’elle ne s’est pas trompée... Ou peut-être que si.

Peut-être que Graham est plus que ce qu’elle a découvert ce matin-là. Ou alors peut-être que leurs différences les rapprochent. Mais ni l’un ni l’autre ne veut que leur relation commencée de si étrange façon s’arrête.

Mon commentaire général : Le début était sympa…

Ma note : 7/10

La citation qui résume tout : « Je veux savoir où la vague va nous emporter. » (p.154)

Mon avis (garanti sans spoiler) :

Les romances à quatre mains de Vi Keeland et Penelope Ward ont toutes un point commun : la fraîcheur de la plume. C'est entraînant, moderne et drôle. Les répliques et interactions entre les personnages valent vraiment le détour.

Avec toi malgré moi ne déroge pas à la règle. La rencontre et les premiers moments entre Soraya, la jeune femme qui n’a pas sa langue dans sa poche, et Graham, l’homme d’affaires qui terrorise tout le monde, sont truculents. Graham a fait tomber son téléphone dans le métro (après s’en être servi pour aboyer sur son assistante), et Soraya a ramassé l’appareil dans le but de le rendre à cet homme beau, mais terriblement arrogant. Or, quand elle lui rapporte, elle se fait envoyer promener et concocte une petite revanche bien sentie, qui va remettre à sa place cet homme qui planque sa sensibilité derrière une armure de mépris. Ils se détestent, ou peut-être pas… En tout cas, ils ne sont pas indifférents l’un à l’autre, et il leur faudra surmonter leurs peurs et détruire leurs carapaces si bien construites pour enfin s’ouvrir aux sentiments…

J’ai vraiment aimé le début, qui comporte des répliques ultra-drôles, et apprécié le milieu, qui amène une intrigue originale par rapport à la plupart des romances. Cependant, j’ai tout simplement détesté la fin et notamment certains choix des personnages, incompréhensibles et puérils. Encore une fois, on dirait qu’on introduit des malentendus pour faire durer l’histoire alors qu’affronter les évènements de la vie en adultes n’en ferait pas pour autant un mauvais roman (bien au contraire !).

En résumé : c’est un roman bien écrit, qui se lit facilement, et qui présente un couple haut en couleurs. Je n’ai pas aimé la fin, mais j’ai apprécié l’intrigue, différente des new romances usuelles.

 

Et maintenant, passons à mes commentaires non censurés... Attention spoilers ! Si tu ne veux pas en savoir plus sur l'histoire, arrête-toi ici !

 

Mes commentaires non censurés :

Ça partait pourtant bien. J’ai adoré la façon qu’à Soraya de remettre Graham à sa place, habitué qu’il est à obtenir tout ce qu’il veut en criant sur les gens. De fait, leurs interactions sont vraiment drôles.

Et puis, tout change lorsque Chloe entre dans le paysage. L’histoire se réoriente et permet des interrogations pertinentes de la part de chacun des personnages.

Graham devient père en une seconde, forcé d’accepter les duperies de celle qui l’a déjà trahi. C’est compliqué pour lui, malgré l’amour qu’il ressent pour la petite fille. J’ai trouvé ces moments très bien amenés.

Quant à Soraya, elle est confrontée à un choix très difficile. Rester avec l’homme qu’elle aime ou le laisser partir pour procurer à sa fille la famille dont elle a besoin. Cela la ramène à affronter un passé toujours sensible. Là encore, c’est bien trouvé. Soraya est une jeune femme qui a la tête sur les épaules… Du moins, il semble. Sauf quand elle se laisse embarquer dans une histoire tirée par les cheveux et fait croire à Graham qu’elle le trompe pour le quitter… Alors que s’exprimer en adulte, lui dire tout ce qu’elle a sur le cœur aurait fait preuve d’une grande maturité et non d’un comportement puéril qui la ramène au niveau de Genevieve.

Pourquoi avoir choisi cette solution ? Même si elle amène une rencontre plaisante avec Chance (de Cocky Bastard), elle n’en reste pas moins inutile dans un roman qui aborde des sujets aussi matures que celui-ci.

Bref, je n’ai pas compris, et cela a fortement douché mon enthousiasme sur la fin.

 

Et toi, Ami Lecteur, qu’en penses-tu ?  As-tu déjà rencontré quelqu’un de façon aussi improbable ?

Dis-le moi en commentaire.

 

Acheter ce livre en soutenant le blog et les libraires indépendants* :

 

les libraires

amazon

 

* lien affiliés (en savoir plus)