Ami Lecteur, il s’agit de la chronique du deuxième tome de la série Ivy Wilde. Si tu n’as pas lu le tome précédent, ça va forcément spoiler pour toi et ça serait dommage. Je te renvoie donc si besoin à mon billet sur Quand fainéantise rime avec magie (tome 1).

 

ivy wilde T2Ivy Wilde, tome 2 : Meurtre, magie et télé-réalité de Helen Harper

Editions : MxM Bookmark collection Infinity

327 pages

Paru le 24 Avril 2019

Aperçu : Moteur. Ça tourne... Inaction ! Ivy Wilde, paresseuse sorcière de l'Ouest et addict de la Sieste, est toujours obligée de faire copain-copain avec le Saint Ordre des Lumières Magiques. Ce qui n'est pas si mal, hein, vu que ça lui donne un prétexte du tonnerre pour passer plus de temps avec Raphaël Winter, son pseudo-Némésis aux yeux saphir. Et quand il toque à sa porte en lui demandant d'aller jouer l'espionne sur le tournage de sa série préférée, Enchantement, elle saute sur l'occasion. Glander sur un plateau télé, c'est sûrement pas difficile... ni dangereux... n'est-ce pas ?

Mon commentaire général : Quand humour et magie font bon ménage !

Ma note : 8/10

La citation qui résume tout : « J’avais l’intention de faire tout ce qui était en mon pouvoir pour trouver ce qui ne tournait pas rond ici. » (p.48)

Mon avis (garanti sans spoiler) :

C’est avec beaucoup d’envie que je me suis à nouveau plongée dans les aventures de la sorcière la plus fainéante d’Angleterre !

Après avoir aidé l’Adeptus Exemptus Winter à résoudre son histoire de vol et de meurtre dans le tome précédent, Ivy pensait bien en avoir fini avec le Saint Ordre des Lumières Magiques. Sauf qu’Ivy est une sorcière bien trop douée pour qu’on la laisse glander sur son canapé, à son grand désespoir d’ailleurs. C’est pourquoi Winter ne tarde pas à venir la chercher pour une nouvelle mission. Son but : infiltrer le tournage de son émission préférée et en découvrir plus sur le meurtre qui y a eu lieu. Ivy n’a pas d’autre choix qu’accepter : après tout, elle verra la série en exclusivité et elle sera obligée de passer du temps avec sexy Winter, ça ne peut pas être si terrible. Sauf si une magie ancienne est à l’œuvre et qu’Ivy se voit forcée de – oh ! malheur ! – travailler

Aussitôt reçu, aussitôt lu ! Et quand je dis ça, c’est reçu le matin, lu intégralement dans la soirée !

Il faut dire que ce roman se lit vraiment très bien. La plume très moderne fait que les pages se tournent toutes seules. On rit aussi beaucoup, grâce au tempérament de feu d’Ivy et à Brutus, le chat qui parle. L’aspect enquête est aussi prenant, même si l’intrigue n’est pas très compliquée. Ce n’est pas grave : on ne choisit pas Ivy Wilde à la place d’un polar.

J’ai un peu moins aimé que le tome précédent car le tournage ne m’a pas enthousiasmée, peut-être parce que je ne suis pas fan de la télé-réalité au quotidien. Pourtant, les implications magiques sont intéressantes, et Ivy en apprend encore une fois beaucoup sur ses capacités.

J’ai tout de même été récompensée par de très beaux moments qui ont fait battre mon cœur de midinette plus fort. Pas de panique, la romance ne prend jamais le dessus sur l’enquête. Pas avec Adeptus Exemptus Winter (le boulot, c’est le boulot). Il y a aussi du grand Brutus ! Plus j’avance dans cette série, plus j’aime ce chat !

Evidemment, je lirai la suite. D’ailleurs le tome 3 m’attend déjà au sommet de ma Pile à Lire.

 

Et maintenant, passons à mes commentaires non censurés... Attention spoilers ! Si tu ne veux pas en savoir plus sur l'histoire, arrête-toi ici !

 

Mes commentaires non censurés :

Commencer un roman d’Ivy Wilde, c’est l’assurance de passer un bon moment.

Tout est réuni pour me plaire : le caractère d’Ivy, à la fois charmante et énervante, Brutus, à la nonchalance étudiée (un chat, quoi), Winter (les yeux saphir), l’enquête, la magie, et tout le reste.

L’enquête n’est peut-être pas la plus aboutie qui soit. La résolution se fait très vite. Il n’y a pas de gradation : d’un coup, tout s’éclaircit, sans que les indices s’additionnent réellement pour dessiner lentement un profil du coupable. Le comportement de Gareth était suspect, sans qu’on ait vraiment de raison de le soupçonner, et on ne s’est pas suffisamment attardé sur Alistair pour l’impliquer de nous-mêmes.

Et pourtant, ce n’est pas grave. Ce n’est pas pour ça qu’on choisit un livre de cette série.

C’est le mélange de magie, enquête, humour, romance et chick-lit, qui en fait un roman unique, de ceux dont on se souvient et qu’on recommande.

 

Et toi, Ami Lecteur, qu’en penses-tu ? Prêt à voyager avec Ivy ?

Dis-le moi en commentaire.

Acheter ce livre en soutenant le blog et les libraires indépendants* :

 

les libraires

amazon

 

* lien affiliés (en savoir plus)