Ami Lecteur, il s’agit de la chronique du deuxième tome de la série Suprêmes. Si tu n’as pas lu le tome précédent, ça va forcément spoiler pour toi et ça serait dommage. Je te renvoie donc si besoin à mon billet sur le tome 1.

 

suprêmes T2Suprêmes, tome 2 de Elle Seveno

Editions : Cyplog

379 pages

Paru le 17 Décembre 2020

Aperçu : Après sa capture par les Leskans, ses ennemis, Vine a été reconditionnée. Elle est maintenant une des leurs et ne se souvient ni de ses origines ni de son pouvoir. En elle, pourtant, grandit le besoin de protéger les faibles. Pourquoi ne supporte-t-elle pas de voir souffrir les esclaves alors que tous les autres les traitent avec mépris ?

Qui est-elle vraiment ?

Et surtout... qui est le Frère ? Cet être en marge de son peuple, un soldat indomptable pour une grande majorité d’entre eux, indigne de confiance. Il est toutefois le seul à la traiter avec respect – et peut-être l’unique détenteur des réponses à ses questions.

Quant aux sentiments qu’il éveille en elle, ils pourraient bien être la clé de son passé. Et de sa destinée...

Mon commentaire général : Une vraie conclusion à cette romance SF !

Ma note : 7/10

La citation qui résume tout : « Faiblesse ou force… nous étions quoi finalement l’un pour l’autre ?» (Chap. 25)

Mon avis (garanti sans spoiler) :

J’apprécie particulièrement le format duologie : cela donne l’occasion de creuser une histoire, sans être trop long non plus. J’avais donc pas mal d’attentes pour ce second tome de Suprêmes, notamment du point de vue de la cohérence scientifique et du développement de l’intrigue.

Ce second volet reprend quelques mois après le premier. Vine est de nouveau prisonnière des Leskans, qui lui ont effacé la mémoire. Quant à Allen, il a été envoyé en mission et doit trouver un moyen de retrouver la confiance d’Alkan, pour mieux le trahir plus tard. Bref, les choses commencent plutôt mal pour le duo guerrier. Or Allen sait qu’il va devoir se plier aux volontés de son frère afin de se rapprocher de Vine et de l’extraire de ce guêpier. Pour cela, il faudrait qu’elle retrouve ses souvenirs et maîtrise ses pouvoirs. Tout un programme, quand on sait qu’Alkan rêve d’en faire sa concubine

Avec une plume toujours aussi efficace, Elle Seveno déroule son histoire d’aliens. Encore une fois, l’intrigue m’a parue assez simple : les objectifs sont clairs depuis le début et il n’y a pas vraiment de surprise dans la progression du récit. En fait, ce n’est pas tant une histoire de « si », que de « quand ».

Ceci dit, ça se lit très bien. Il ne m’a pas fallu plus de deux jours pour arriver à la dernière page.

Toutes les questions soulevées dans le premier tome trouvent leur réponse et la fin est une vraie conclusion.

Je reste néanmoins un peu frustrée par la rapidité du récit. J’ai eu l’impression que tout se déroulait très vite, du moins dans les périodes actives (la durée du roman est étirée par des laps de temps de récupération, qui n’ont pas de réel poids dans l’intrigue). C’est un des points qui m’ont dérangée.

Cela peut-être un très bon début pour ceux qui débutent avec la science-fiction et le space opera. Pour les fans du genre, cela restera sûrement léger. Les amateurs de romance y trouveront aussi leur compte.

Bref, c’est une série qui peut largement plaire à un large public.

 

Et maintenant, passons à mes commentaires non censurés... Attention spoilers ! Si tu ne veux pas en savoir plus sur l'histoire, arrête-toi ici !

 

Mes commentaires non censurés :

Je reste encore sur ma faim concernant la vitesse avec laquelle Vine maîtrise ses pouvoirs spectaculaires. Sur ce point, tout se joue sur une dizaine de jours, le temps qu’Alkan passe en mission diplomatique. C’est trop peu.

Pourquoi Vine aurait-elle confiance en Allen, qu’elle ne connaît pas ? Surtout qu’il est le frère de son ennemi ? Pourquoi personne ne surveille celle qui représente plus qu’un trésor pour le leader Leskan ? C’est selon moi ce qui manque le plus de crédibilité dans le roman.

J’ai aussi été agacée par les indécisions d’Allen au sujet de Vine. Ils perdent beaucoup de temps en parlote et cachotteries ou à se repousser, alors qu’ils ont besoin du soutien l’un de l’autre pour parvenir à leur objectif.

Cette série avait beaucoup de potentiel, et d’ailleurs j’aime vraiment les space opera, mais je pense qu’il a manqué d’explications du contexte et d’approfondissement dans l’intrigue pour en faire un excellent roman de SF.

Par contre, en tant que romance SF, pour donner le goût de la SF à ceux qui n’ont pas l’habitude d’en lire, c’est pour moi un bon premier pas.

 

Et toi, Ami Lecteur, qu’en penses-tu ? Prêt à lutter contre les Leskans ?

Dis-le moi en commentaire.