Ami Lecteur, il s’agit de la chronique du troisième et dernier tome de la série Les ombres de Julia. Si tu n’as pas lu les tomes précédents, ça va forcément spoiler pour toi et ça serait dommage. Je te renvoie donc si besoin à mon billet sur La fille de la noyée (tome 1) ou La créature intérieure (tome 2).

 

la porteuse d'espoirLes ombres de Julia, tome 3 : La porteuse d’espoir de Catherine Egan

Editions : Milan

512 pages

Paru le 15 Janvier 2020

Aperçu : Julia est coincée. Elle doit obéir à son pire ennemi, Cazmir, pour sauver la vie de son frère. Pourtant elle doit aussi travailler contre Cazmir pour sauver la vie de tous les autres gens qu'elle aime et respecter son serment de protéger coûte que coûte le petit Théo.

Pour gagner du temps, elle permet à Cazmir de lui implanter son terrible "contrat" - un parasite qui se déplacera lentement vers son cerveau. Elle a dix jours avant que ce parasite ne la lie à la volonté de Cazmir pour toujours.

Tant qu'elle n'est pas totalement aliénée à Cazmir, Julia peut garder secret l'endroit où elle a caché le petit Théo et s'assurer qu'il est en sécurité.

Tant qu'elle n'est pas totalement aliénée à Cazmir, elle peut continuer à rechercher la vérité sur elle-même.

Mon commentaire général : Une bonne conclusion à cette très bonne série !

Ma note : 8/10

La citation qui résume tout : « Une personne peut être changée de mille façons sans que sa nature humaine soit diminuée. » (p.268)

Mon avis (garanti sans spoiler) :

Les ombres de Julia est une très bonne série de fantasy, qui n’a pourtant pas fait assez parler d’elle.

Pourtant, c’est bien écrit, original et surtout très mature.

C’est d’ailleurs un compliment qui se prête vraiment à ce dernier tome : c’est très abouti.

Nous retrouvons Julia, après qu’elle ait caché le petit Théo chez Roche Ruga et tué Mme Och. Prisonnière de Cazmir, elle se trouve confrontée à un dilemme terrifiant : voir son frère mourir ou se laisser submerger par la volonté de Cazmir via un nuyi, un parasite qui se déplace lentement dans ses veines pour se fixer dans son cerveau. Julia n’a que dix jours pour trouver une solution. En attendant, elle devra servir d’espionne à la Cour pour Cazmir et aider ses amis à organiser une rébellion afin de mettre Zarah sur le trône. Et puis trouver des réponses sur sa nature. Bref, Julia va passer dix jours d’enfer

Je dois bien avouer que ma lecture du deuxième tome datant d’il y a presque deux ans, j’ai eu du mal à raccrocher les wagons. Il y a très peu de rappel des actions passées et vu la richesse de ce monde et la multiplicité des personnages, c’était assez compliqué. Mais j’ai réussi à me laisser entraîner par l’histoire et à vraiment apprécier ma lecture. L’action est dense et réfléchie, entre la magie, les manœuvres politiques, les retournements de situation… On ne s’ennuie jamais !

De plus, le rappel des jours qui passent apporte une pression supplémentaire au récit, aussi bien pour les personnages que pour le lecteur, puisque le décompte est clairement marqué pour nous.

En tant que fin de série, c’était idéal. Toutes les questions soulevées trouvent leur réponse, et même plus encore.

Cette série est classée en jeunesse parce que Julia l’est, mais elle peut sincèrement plaire aux adultes. Tout est réuni pour passer un très bon moment de lecture, dans un univers très original et bien construit. Si tu aimes les histoires de magie ancienne, les sorcières et les complots politiques, tu devrais adorer.

 

Et maintenant, passons à mes commentaires non censurés... Attention spoilers ! Si tu ne veux pas en savoir plus sur l'histoire, arrête-toi ici !

 

Mes commentaires non censurés :

Encore une fois, je suis soufflée par la maturité de ce récit et surtout, de la personnalité de Julia.

C’est un personnage fort, celle sur qui tout le monde compte, parce que ses habilités sont sans égales et aussi parce que sa volonté est d’acier.

Pourtant, elle reste une jeune fille qui en a déjà trop vu et dont le cœur est plein d’émotions (avec son frère ou Théo). Malgré tout, elle ne se laisse pas déborder par elles. Par exemple, son histoire avec le duc ne prend pas le dessus sur ses différentes missions. Julia sait où elle va, et elle n’a pas besoin des hommes. D’ailleurs, elle finit par privilégier son travail en compagnie de Pia, alors qu’elle aurait pu le rejoindre en Angloisie.

La série entière repose sur les épaules des femmes, qui ont ici un rôle charnière. Entre Julia, Mme Laroche, Zarah ou Esmée, ce sont elles qui prennent les décisions. Les hommes ne servent presque qu’à la figuration !

Alors quand une saga comme ça repose sur un univers aussi riche et une plume aussi travaillée, on ne peut que la recommander largement !

 

Et toi, Ami Lecteur, qu’en penses-tu ?  Aimes-tu les comptes-à-rebours ?

Dis-le moi en commentaire.

Acheter ce livre en soutenant le blog et les libraires indépendants* :

 

les libraires

amazon

 

* lien affiliés (en savoir plus)