le grand nord T1Le Grand Nord, tome 1 : Amertume de Sarina Bowen

Editions : Hugo & Cie

478 pages

Paru le 12 Septembre 2019

Aperçu : " Le goût amer des désillusions devient la saveur sucrée de l'espoir..."

Griffin Shipley, propulsé à seulement 27 ans, chef de famille, (chargé de sa mère, de ses trois frère et sœurs et d'un grand père gâteux), se retrouve à la tête de la ferme familiale dont il hérite. Il s'attendait à tout sauf à tomber sur celle avec laquelle il avait partagé quelques soirées torrides à l'université. Audrey quant à elle, n'avait pas la moindre envie d'atterrir dans ce coin perdu du Vermont.

Pourtant ces deux- là vont se retrouver par hasard sur le domaine familial de Griffin. Audrey missionnée par la grosse entreprise qui l'emploie, une chaine de restaurant, doit passer plusieurs jours dans la région. Elle séduit toute la famille du jeune agriculteur par sa bonne humeur et ses talents de cuisinière. Mais cinq ans après leur histoire ils ont beaucoup changé. La vie, les épreuves les ont fait évoluer. Trouveront-ils à nouveau un terrain d'entente ?

Mon commentaire général : Je ne verrai plus le cidre du même œil !

Ma note : 8/10

La citation qui résume tout : « C’est juste que […] nous deux ensemble, c’est une combinaison dangereuse. On aurait besoin de panneaux, comme on en voit accrochés aux bidons de gas-oil, dans les granges à tracteurs avec écrit dessus ATTENTION INFLAMMABLE. » (p.150)

Mon avis (garanti sans spoiler) :

J’aimerais bien une précision sur le titre, parce que le Grand Nord m’évoquait plutôt un décor en pleine montagne à la limite de l’Alaska et non les vergers du Vermont… Bref…

Amertume, le premier tome de cette nouvelle série de Sarina Bowen, dont j’avais beaucoup apprécié la plume avec Notre année trouble, est une bonne romance, de celles qui présentent des personnages humains et crédibles. Ici, pas d’insta-love, ni de malentendus sans queue ni tête. Ce sont simplement des personnes attirées l’une par l’autre qui prennent la peine de dépasser leurs préjugés pour se connaître. Des gens profondément humains, qui font avec les difficultés de la vie.

Ces gens, ce sont Audrey et Griffin, qui se sont brièvement connus à la fac, parce qu’Audrey sortait avec un membre de la même fraternité que Griffin. Cinq ans ont passé quand Audrey pénètre sur le domaine de Griffin dans le Vermont. Missionnée par une grosse entreprise de restauration, la jeune femme vient rencontrer des fermiers pour négocier leurs produits. Griffin la voit d’un mauvais œil, à cause de ce qu’elle représente, mais ils ne peuvent nier l’attirance très forte qu’ils éprouvent…

Amertume est une romance qui fait la part belle à la famille, aux rêves, à l’amour de la terre. D’ailleurs, j’ai tout simplement adoré plonger dans la fabrication du cidre, faire face aux difficultés que connaissent les agriculteurs, etc. Il y a une vraie volonté de véracité dans ce roman qui se ressent vraiment à la lecture.

La série se poursuit avec des tomes centrés sur les personnages secondaires, mais je ne suis pas sûre d’y retrouver cette ambiance spécifique du premier tome.

 

Et maintenant, passons à mes commentaires non censurés... Attention spoilers ! Si tu ne veux pas en savoir plus sur l'histoire, arrête-toi ici !

 

Mes commentaires non censurés :

Evidemment, la famille de Griffin fait chaud au cœur. Leur amour les uns pour les autres est touchant. J’ai bien sûr grincé des dents en remarquant la répartition sexiste des tâches (les femmes à la cuisine et les hommes dans les champs), et cela aurait mérité un peu de critique de la part des personnages.

Néanmoins, j’ai apprécié les personnages dans leur ensemble. Ils ont tous leur personnalité. Les personnages secondaires ne sont pas là pour faire de la figuration : ils ont leur propre voix et sont attachants (à part la mère d’Audrey, très caricaturale).

Au-delà d’eux, le roman est centré sur les rêves brisés : de Griffin qui a dû abandonner le football pour faire marcher la ferme et d’Audrey, qui se rend compte que le monde de la haute gastronomie, avec ses couteaux plantés dans le dos et ce mépris qui règne en cuisine, ne correspond pas avec l’idée qu’elle a de la cuisine. Pour elle, c’est un partage, qu’elle retrouve dans la famille Shipley.

J’apprécie aussi que Griffin ne lui demande pas de renoncer à l’ouverture de son restaurant. Elle le fera, quand elle trouvera l’opportunité qui lui convient.

En résumé, ce que j’ai aimé, c’est la simplicité : des personnages, de l’intrigue, des sentiments. Parfois, il ne sert à rien de chercher compliqué !

 

Et toi, Ami Lecteur, qu’en penses-tu ?  Aimes-tu le cidre ?

Dis-le moi en commentaire.

Acheter ce livre en soutenant le blog et les libraires indépendants* :

 

les libraires

amazon

 

* lien affiliés (en savoir plus)