la fille sans passéLa fille sans passé de Sarah Everett

Editions : Castelmore

476 pages

Paru le 14 Mars 2018

Aperçu : Addison a des trous de mémoire à la suite d'un grave accident. Elle parle à un garçon qu'elle est la seule à voir. Pour retrouver ses souvenirs, elle décide d'intégrer un programme médical mais elle réalise qu'elle est déjà venue dans cette clinique pour une autre raison : effacer le souvenir d'un garçon. Elle veut comprendre ce qu'il s'est passé.

 

 

 

 

Mon commentaire général : sympa, mais ne marquera pas ma mémoire

Ma note : 7/10

La citation qui résume tout : « On a besoin d’avoir connu des hauts et des bas, des sommets et des précipices, des crescendos et des decrescendos, des choses qui nous ont détruits et d’autres qui nous ont guéris. » (p.33)

Mon avis (garanti sans spoiler) :

La fille sans passé est un roman pour adolescents qui parle d’un sujet difficile : la façon dont chacun vit sa peine.

Addison vient d’avoir un accident de bus. Pendant le trajet, elle a parlé à un garçon que personne ne connaît et qu’elle commence à voir partout. Or, elle est la seule à le voir. Elle se croit folle et finit par décider de subir une altération de ses souvenirs, afin d’éliminer ce garçon de sa mémoire. Pourtant, elle ne pourra pas aller au bout de la procédure, pour la bonne raison qu’elle l’a déjà fait auparavant. Addison va alors tout faire pour découvrir ce qu’elle a voulu effacer, quitte à réveiller de vieilles douleurs

J’ai passé un moment de lecture agréable avec ce roman. C’est bien écrit et les personnages sont travaillés, même les personnages secondaires, les rendant très humains. Les chapitres alternent entre présent et passé, nous mettant, nous lecteurs, dans la position d’en savoir plus que l’héroïne. Evidemment, tout ne nous est pas révélé, ce qui garde un certain mystère pour les quelques révélations du récit. Enfin, on se doute quand même que quelque chose va mal se finir, puisqu’Addison a fait effacer sa mémoire…

La fille sans passé est finalement un roman doux-amer. Il nous présente une jolie romance et aborde également des thèmes graves, comme le pardon, le deuil, la perte, la famille, la reconstruction et la dépression. Ce n’est pas un roman joyeux, ni triste d’ailleurs. C’est un roman qui parle de la vie, la vraie, et de cette question que chacun a dû se poser un jour : si je pouvais effacer mes souvenirs, et la douleur qui va avec, est-ce que je le ferai ?

 

Et maintenant, passons à mes commentaires non censurés... Attention spoilers ! Si tu ne veux pas en savoir plus sur l'histoire, arrête-toi ici !

 

Mes commentaires non censurés :

Dès le début du roman, avec ce fantôme qu’Addie voit partout, l’autrice nous met sur une fausse piste. On pense que le nœud du problème est la relation d’Addison et de Zach, qui va forcément mal se finir. Evidemment, j’ai pensé à la mort de Zach, seul évènement qui me paraissait assez horrible pour accepter une procédure aussi définitive qu’une altération de la mémoire.

C’est là qu’on apprend l’existence et la mort de Rory, et surtout, l’implication d’Addie dans cet accident. La culpabilité est donc la cause de la première procédure. La jeune Addie, avec un lourd bagage de dépression légué par son père, a choisi d’effacer son petit frère de sa mémoire, pour ne plus souffrir.

Puis, vient finalement l’explication de la rupture dont le motif pourrait paraître futile, en tout cas pour subir une ablation des souvenirs. Sauf que, toute personne ayant été adolescente et amoureuse, sait à quel point on peut avoir envie de mourir quand on a le cœur brisé. Surtout pour quelqu’un qui n’a jamais connu aucune déconvenue et qui connaît un terrain dépressif.

Peut-être aussi qu’inconsciemment, l’esprit d’Addison se rappelait que quand on a trop mal, on peut effacer cette douleur.

Sauf qu’elle a perdu une partie d’elle-même dans le processus. Nous nous construisons aussi dans notre rapport avec les autres. Addison a oublié qu’elle a été une grande sœur, une petite amie, qu’elle a joué dans un film, et vécu un bel été qui s’est malheureusement terminé tragiquement. Elle a oublié que parfois les gens ne sont pas honnêtes, parce que la vérité est dure à affronter.

Elle a oublié ce que c’est d’être humain, et de vivre avec ses erreurs, d’apprendre de ses expériences.

C’est pour cela que cette fin est parfaite.

 

Et toi, Ami Lecteur, qu’en penses-tu ?  Voudrais-tu effacer certains de tes souvenirs ?

Dis-le moi en commentaire.