les immortels T1Les immortels, tome 1 : La Compagne d’Amanda Bayle

Editions : Cyplog

410 pages

Paru le 6 Novembre 2018

Aperçu : Une troisième guerre mondiale éclate et menace d’annihiler toute forme de vie terrestre. Dans ce chaos total, un groupe de créatures sort du silence : les Immortels. En quelques mois seulement, ils mettent fin au conflit et prennent le pouvoir. Sept ans plus tard, dans ce monde dévasté, Ève, une jeune femme meurtrie et endurcie par la guerre, tente de trouver sa place. Un seul mot la guide : survivre. Pour y parvenir, elle évite à tout prix de croiser la route des Immortels, des monstres à ses yeux. C’est sans compter avec l’arrivée d’un vampire : Luderik Frodeson. Cet Immortel puissant, terrifiant et orgueilleux va totalement boulÈverser sa vie en décidant de faire d’elle sa future Compagne. Parviendra-t-elle à échapper à ses griffes ? Ou verra-t-elle ses convictions s’envoler au rythme des épreuves qu’ils vont traverser ? Dans un monde où règne l’anarchie, leur différence sera peut-être leur plus grande force.

Mon commentaire général : Mais c’est génial !

Ma note : 8/10

La citation qui résume tout : « La Compagne du vampire est sa femme dans la vie de tous les jours. Elle lui donne son sang quand il a soif, partage son lit, et doit lui obéir et lui être fidèle. » (Chap. 2)

Mon avis (garanti sans spoiler) :

On pourrait croire que tout a déjà été écrit sur les vampires. Amanda Bayle vous donnerait tort. Avec sa saga Immortels, elle mixe le post-apo et le roman de vampire, science-fiction et fantastique s’entremêlant soigneusement en un récit passionnant.

Le roman se déroule dans un futur proche. La troisième guerre mondiale a eu lieu, les hommes n’hésitant pas à détruire les écosystèmes, et presque à éteindre l’humanité, pour résoudre leur conflit à coup de bombes dévastatrices. C’est ce qui pousse les Immortels (vampires, garous, sorciers et autres créatures fantastiques) à sortir de l’ombre où elles se cachaient depuis des siècles et à prendre le pouvoir. Les humains vont maintenant devoir survivre dans la servitude de ces races plus puissantes. Lorsque Luderik et son clan de vampires trouvent Ève et son amie dans un squat, ces dernières sont des nomades qui n’ont que trop subi la cruauté des hommes. Pourtant, elles ne sont pas enchantées d’être choisies par les vampires pour devenir leurs Compagnes. Mais si les buveurs de sang étaient un moindre mal ? Et si leurs préjugés sur ces « monstres » pouvaient évoluer ?

Nous suivons tour à tour Ève et Luderik, dans cet affrontement où chacun va devoir revoir ses idées sur l’autre, à mesure qu’ils sont forcés d’avancer ensemble. Ève apprécie le confort matériel que lui apporte le vampire, mais le déteste pour sa nature. Luderik a besoin du sang de la jeune humaine, mais la croit faible et fragile. J’ai aimé leur relation, qui se construit lentement.

J’ai aussi adoré la mythologie des vampires sortie de l’imagination d’Amanda Bayle. Elle parvient à renouveler le genre, tout en abordant la politique vampire et les relations avec les autres créatures fantastiques. On retrouve certains éléments habituels, on en découvre d’autres.

Passé le début, longue introduction où on ne comprend pas bien où on va, j’ai été happée par cette histoire. Je regrette aussi un manque de suspense concernant les éléments perturbateurs, mais cela n’a pas vraiment gêné ma lecture.

J’enchaîne directement avec le deuxième tome de cette série, et j’ai vraiment hâte de me replonger dans cet univers, sombre et violent, mais où l’espoir reste à portée de main.

 

Et maintenant, passons à mes commentaires non censurés... Attention spoilers ! Si tu ne veux pas en savoir plus sur l'histoire, arrête-toi ici !

 

Mes commentaires non censurés :

À la lecture du résumé, on se doute qu’Ève et Luderik vont tomber amoureux l’un de l’autre. Pourtant, cela se fait doucement, et pas sans heurts. J’ai apprécié la combattivité de la jeune femme, qui n’est pas prête à se laisser enfermer dans un rôle d’esclave par une bande de vampires misogynes et rétrogrades. Elle ne cesse de lutter pour sa liberté, et finit par rester parce qu’elle y voit un intérêt pour elle, mais aussi parce qu’elle révise petit à petit ses idées conçues sur les vampires et qu’elle les force à revenir sur les leurs. Ève n’est pas une petite chose fragile. Elle peut siéger avec eux, pour peu qu’on lui explique comment les choses fonctionnent.

Le récit aurait été parfait sans ce long début, qui sert évidemment à mettre en place l’intrigue avec les loups et à forger une épreuve supplémentaire pour Ève avec la mort de Lise. À partir du moment où l’action se délocalise à La Nouvelle-Orléans, j’ai bien eu du mal à poser mon livre, tant l’intrigue, avec ses ramifications politiques, était passionnante.

Je regrette juste que l’implication d’Olrik soit aussi évidente pour le lecteur. En fait, tout nous est révélé avec les apartés de son point de vue. J’aurais nettement préféré qu’on me laisse dans le flou et de ne découvrir sa traitrise qu’avec l’enlèvement d’Ève. D’ailleurs, j’aurais également aimé qu’elle reste emprisonnée plus longtemps, afin de maintenir la pression. C’est un reproche général pour le roman, qui est construit sur la base de : un obstacle apparaît, on le règle sur le champ, et on passe à la suite. Jamais les personnages n’ont à affronter plusieurs problèmes en même temps.

Enfin, je trouve un peu gros qu’Olrik soit aussi l’instigateur des laboratoires. Qu’il y contribue en livrant des victimes, je peux l’admettre. Qu’il ait monté cela tout seul, moins. Il est trop dans la vengeance et la négativité pour monter un plan d’aussi grande ampleur.

Quoiqu’il en soit, la suite promet de nouveau des aventures. Et je serai au rendez-vous.

 

Et toi, Ami Lecteur, qu’en penses-tu ?  Veux-tu servir les vampires ?

Dis-le moi en commentaire.