Ami Lecteur, il s’agit de la chronique du deuxième tome de la série Sheridan. Si tu n’as pas lu le tome précédent, ça va forcément spoiler pour toi et ça serait dommage. Je te renvoie donc si besoin à mon billet sur La chasse est ouverte (tome 1).

 

permis de chasserSheridan, tome 2 : Permis de chasser de Nathalie Badiali

Editions : Cyplog

376 pages

Parution le 8 Octobre 2020

Aperçu : Pour Sheridan, une chose est certaine : entre son Apprentissage, sa relation naissante avec Kyle, son agaçant mais si séduisant mentor, et ses ennemis prêts à tout pour s’emparer de ses pouvoirs, la vie n’est pas de tout repos.

Puissante mais inexpérimentée, la jeune femme doit achever au plus vite sa formation, unique espoir pour elle de survivre dans le monde plein de danger des Chasseurs de vampires, où s’enchaînent épreuves et trahisons.

 

 

 

 

 

Mon commentaire général : C’est trop court !

Ma note : 7/10

La citation qui résume tout : « Mais j’en avais marre de n’être qu’un pion dans leurs petits jeux de pouvoir, que ce soit ceux des Chasseurs ou des vampires. Ils devaient tous savoir qu’à présent je n’étais plus une quantité négligeable. Et que s’ils décidaient malgré tout de m’utiliser, il y aurait des conséquences. » (Chap.7)

Mon avis (garanti sans spoiler) :

Nouvelle plongée dans le monde des Chasseurs avec ce second opus de la duologie Sheridan.

Permis de chasser reprend quasiment là où nous avions laissé les évènements du premier tome. Sheridan et Kyle ont entamé une relation secrète, tandis que la Présentation de la jeune femme au Conseil approche. Or Richard est bien décidé à leur mettre des bâtons dans les roues…

Avec ce roman, l’autrice développe le rôle des Chasseurs : leurs missions, leur quotidien, etc. que nous n’avions juste découverts dans le premier tome. Elle complète aussi la mythologie des Chasseurs et leur histoire. On se rend compte que c’est un univers riche, bien tissé, pour lequel on ne peut pas faire le tour en deux tomes. Par conséquent, j’ai l’impression de n’avoir qu’effleuré toutes les possibilités offertes par le monde des Chasseurs.

Le roman est évidemment centré sur Sheridan, parce que c’est l’héroïne et que nous suivons son cheminement, et pourtant j’aurais voulu en savoir plus sur les autres : leurs capacités, leurs missions… Je referme donc ce livre un peu frustrée.

L’intrigue est ici plus dense que dans le premier tome. Il faut dire qu’il y a beaucoup de choses à caser (on en revient à la richesse de la mythologie) et que je n’aurais pas été contre des pages supplémentaires pour approfondir tout cela.

En résumé, la série Sheridan, qui se termine sur ce second tome, propose une approche novatrice des Chasseurs de vampires, mais malheureusement sous-développée par le format duologie. Peut on espérer un tome bonus ?

 

Et maintenant, passons à mes commentaires non censurés... Attention spoilers ! Si tu ne veux pas en savoir plus sur l'histoire, arrête-toi ici !

 

Mes commentaires non censurés :

En fait, il manque un troisième tome.

Le premier tome était trop centré sur l’entraînement de Sheridan, si bien qu’on en savait très peu sur le rôle des Chasseurs. Le fait que les missions soient secrètes n’aidait pas non plus. Cela fait que j’ai entamé le second volet avec énormément de questions et d’attentes, d’autant que La chasse est ouverte se finissait sur une affectation à haute tension qui m’a mis l’eau à la bouche.

Or, il n’y a qu’une seule mission de cet acabit dans Permis de chasser. Celles de Richard sont trop peu développées : une rapidement menée, et l’autre cachée, ce qui ne nous apprend rien.

Evidemment, l’incursion de Sheridan dans le domaine des âmes prend de la place, mais elle est importante car elle permet de dévoiler une grande partie de la mythologie des Chasseurs.

C’est pourquoi il manque un roman dans la série focalisé sur plusieurs missions du duo Sheridan-Kyle, avec des sauvetages des Chasseurs non Révélés (tout ce pan d’intrigue est laissé de côté !). Le deuxième tome aurait ainsi pu développer toute l’histoire des Chasseurs, et complexifier la mise en cause de Richard (qui est très vite désigné comme coupable, faute d’adversaire).

Bref, Sheridan est une série qui pourrait être excellente, à condition de développer davantage son univers.

 

Et toi, Ami Lecteur, qu’en penses-tu ?  On repart à la Chasse aux vampires ?

Dis-le moi en commentaire.