Ami Lecteur, il s’agit de la chronique du deuxième tome de la série Runes. Si tu n’as pas lu le tome précédent, ça va forcément spoiler pour toi et ça serait dommage. Je te renvoie donc si besoin à mon billet sur Runes (tome 1).

 

immortelsRunes, tome 2 : Immortels d’Ednah Walters

Editions : Autoédité

410 pages

Paru le 9 Janvier 2014 (pour la VO)

Aperçu : Quand Raine Cooper veut quelque chose, rien ne peut l'arrêter.

Raine a enfin découvert que son magnifique voisin, Torin St James, est une légende directement issue de la mythologie nordique. Elle éprouve pour lui des sentiments profonds. Quant à Torin, il est fou de Raine au point d'enfreindre la seule règle qui régit sa vie : ne jamais tomber amoureux d'une mortelle. Le problème, c'est qu'il ne se souvient plus d'elle, depuis que des Nornes ? des divinités nordiques ? ont effacé sa mémoire afin de le punir d'avoir osé les défier.

Mais Raine va élaborer un plan.

Elle va pousser Torin à oublier une fois de plus son unique règle en tombant à nouveau amoureux d'elle. Pourtant, elle ne va pas tarder à apprendre que même les plans les mieux ficelés ne fonctionnent pas quand on a affaire à des divinités et des êtres surnaturels. Au désespoir, Raine va alors faire des choix qui risqueront non seulement de la séparer de Torin, mais aussi d'entraîner la destruction de tous ceux qu'elle aime.

Mon commentaire général : Quel univers !

Ma note : 8/10

La citation qui résume tout : « Tu es folle, tout comme les Nornes. Tu es juste une adolescente, une Mortelle. Comment pourrais-tu arrêter un monstre surnaturel que tu ne peux même pas voir ? » (p.174) [traduction personnelle]

Mon avis (garanti sans spoiler) :

Sachant que ma lecture de Runes remonte à trois ans, j’ai eu l’impression de repartir à zéro avec Immortels. Un peu comme Torin et sa mémoire défaillante ! Surtout que j’ai basculé sur la version en anglais, étant donné que le décès de l’autrice en 2017 laisse peu de chance à une éventuelle traduction de la suite un jour. Bref, on peut dire que j’ai eu besoin d’un peu de temps pour reprendre mes marques avec cette série à l’univers très dense.

D’ailleurs, c’est justement l’utilisation de la mythologie nordique qui fait tout le sel de la saga. Entre Valkyries, Dieux, Nornes, superpouvoirs activés par des runes, il y a de quoi faire et tout est très bien intégré à l’intrigue. C’est pour moi le gros point fort de Runes, ce qui fait toute son originalité.

Pour le reste, nous retrouvons Raine deux semaines après la fin du tome 1. Torin a eu ses souvenirs effacés par les Nornes, et donc il ne se rappelle plus d’elle. De plus, Raine est harcelée à l’école à cause de son comportement pendant la compétition de natation qui a valu la mort de plusieurs de ses camarades. On la traite de sorcière et on la regarde de travers. Si on ajoute à cela les comportements étranges de ses amis Eirik et Cora, il y a de quoi être déboussolée. Pourtant, Raine va devoir reprendre ses esprits car une Valkyrie ultrapuissante est venue pour commencer sa formation de faucheuse. Enfin, si les Nornes la laissent tranquille…

Malgré mes trous de mémoire, j’ai passé un bon moment de lecture avec Immortels. L’autrice nous propose une intrigue complexe, où de multiples fils se croisent, même si certains éléments se devinent facilement. Je regrette pourtant des répétitions dans le texte et une prépondérance de la romance quand les circonstances ne s’y prêtent pas toujours.

J’ai apprécié que les personnages connaissent une évolution notable, même les personnages secondaires. Chacun a son utilité.

Et puis, évidemment, Ednah Walters a encore délivré une fin en feu d’artifice, qui donne envie de se jeter sur la suite. Comme j’ai déjà presque toute la série, je n’avais pas de doute sur le fait d’aller au bout de toute façon !

 

Et maintenant, passons à mes commentaires non censurés... Attention spoilers ! Si tu ne veux pas en savoir plus sur l'histoire, arrête-toi ici !

 

Mes commentaires non censurés :

Je pensais sincèrement que Torin allait prendre beaucoup plus de temps pour retomber dans les bras de Raine. Je n’ai pas noté, mais il me semble que ça ne prend pas plus d’une semaine. Il suffit qu’Andris lui parle pour que d’un coup, il passe outre ses souvenirs inexistants et redevienne le petit ami parfait. Personnellement, je trouve que l’intrigue n’avait pas besoin que Raine et Torin se remette ensemble si rapidement, au contraire. La découverte du mystère autour d’Eirik aurait pu se faire sans leur couple. D’ailleurs, il aurait même été plus intéressant de le faire lentement retomber amoureux, ce qui aurait apporté plus de tension dans le récit (et nous aurait évité de multiples séances de pelotage inutiles. Sérieusement, pourrais-tu flirter avec ton copain si ton meilleur ami lunatique dormait dans la même pièce ?).

Mais peut-être que c’est fait exprès pour que Raine ne remarque pas les indices flagrants qui s’agitent devant son nez. L’attitude de Cora, par exemple. Ou encore plus remarquable : la maladie de son père. Elle est tellement remplie d’hormones qu’elle ne voit plus l’évident. Pour le lecteur, c’est assez énervant.

Tout comme les multiples cachoteries alors qu’ils ont un sérieux problème à résoudre. Raine refuse de parler des runes qu’elle a vues sur le corps d’Eirik à Lavania, alors que c’est capital. Ce n’est pas comme s’ils avaient un dieu capable d’enrager les foules sur les bras ! Sous le prétexte que Torin lui cache quelque chose (de compréhensible, d’ailleurs : ce n’est pas à lui de lui révéler la maladie de son père), Raine dissimule des informations importantes que lui rapportent les Nornes, ce qui fait que l’intrigue tourne en rond.

Je me suis parfois ennuyée, je dois bien l’avouer. Pourtant, je ne peux que donner une bonne note car au final, j’ai bien aimé malgré ces défauts. C’est dire à quel point c’est rageant.

 

Et toi, Ami Lecteur, qu’en penses-tu ?  Veux-tu poursuivre ton immersion chez les Valkyries ?

Dis-le moi en commentaire.