sex fun et rocknrollSex, fun and rock’n’roll de Katja Lasan

Editions : Cyplog collection Bliss

279 pages

Paru le 10 Septembre 2020

Aperçu : Avant de devenir Gueule d’ange, leader charismatique et déjanté du groupe de rock Dark Moon, Fred était un ado – presque – comme les autres…

« Y a qu’en musique et dans la baise que j’aime pas être mauvais. Pour le reste, je m’en branle. » Fred

 

 

 

 

   

Mon commentaire général : ça dépote !

Ma note : 8/10

La citation qui résume tout : « Je n’ai que seize ans, je suis qu’un ado, mais avec la conscience de ne pas être tout à fait comme les autres, et ça, c’est ma force. Un peu déjanté, un brin caractériel, des fois paumé, mais la tête sur les épaules. Et aujourd’hui, j’en suis sûr, la musique rock, d’une façon ou d’une autre, sera vraiment ma vie. » (Chap. 20)

Mon avis (garanti sans spoiler) :

Après Damien, c’est au tour de Fred de dévoiler son histoire. Le leader des Dark Moon nous révèle son enfance, dans un roman très intimiste. En fait, on pourrait croire qu’il nous raconte vraiment sa vie en face à face, autour d’une bière.

Cela tient d’abord à l’écriture, peu conventionnelle, puisque le roman est écrit presque intégralement en langage parlé. Cela donne l’impression d’écouter un podcast. Il nous manque juste la voix de Fred !

En partant d’un bref épisode de son adolescence, un été et sa rentrée au lycée, Sex, fun and rock’n’roll nous permet de comprendre ce qui se cache derrière ses yeux verts (clin d’œil). Fred est un adolescent secret, sensible, qui ne s’attache à personne pour ne pas souffrir. Il se veut plutôt démon qu’ange, mais c’est surtout un petit garçon perdu, qui ne trouve sa place que derrière une guitare.

Il n’y a pas d’exploits, pas d’action époustouflante. C’est le quotidien d’un adolescent qui vit en foyer, qui ne tient rien pour acquis. Par contre, c’est bourré d’émotions, surtout celles qu’on devine, parce que Fred ne veut pas nous en parler.

Encore une fois, j’ai continué cette série par le mauvais bout, puisque je n’ai toujours pas lu la duologie originelle Gueule d’ange ! Il y en a quelques rappels, si j’ai bien saisi les références, mais cela ne m’a pas gêné dans ma lecture.

C’est un roman qui parlera à tous les amoureux de rock’n’roll (on pourrait avoir la playlist du roman, please ?) et à celleux qui aiment les personnages torturés.

 

 

Et maintenant, passons à mes commentaires non censurés... Attention spoilers ! Si tu ne veux pas en savoir plus sur l'histoire, arrête-toi ici !

 

Mes commentaires non censurés :

Bon, j’avoue : j’ai une préférence pour Damien.

Il y a une sensibilité brute chez Damien, à la limite de la bipolarité, que j’ai beaucoup de mal à expliquer, et qui m’a vraiment touchée.

On sent que Fred est très sensible, lui aussi. Il a clairement manqué d’amour, même s’il a trouvé en Rose et Pierre des parents de substitution. Pourtant, il y a quelque chose de lui de plus détaché, qui tient les gens à distance. C’est peut-être voulu, pour se protéger.

Fred est un joueur. Il ne s’embarrasse pas de sentiments, là où Damien en déborde, tellement qu’il est obligé de se scarifier et de se droguer pour laisser couler.

Et c’est là que Katja Lasan est, pour moi, une virtuose de l’écriture. Je suis capable de disserter sur les caractères de ces deux hommes qui n’existent que sur le papier. Pourtant, ils m’ont semblé réels, tout le temps de ma lecture. Je me suis attachée à eux.

C’est pourquoi il y a fort à parier que je finirai sans conteste par lire la duologie de départ, ne serait-ce que pour retrouver mon groupe de rock préféré !

 

Et toi, Ami Lecteur, qu’en penses-tu ?  Quels sont tes groupes de rock préférés ?

Dis-le moi en commentaire.

Acheter ce livre en soutenant le blog et les libraires indépendants* :

les libraires

amazon

 

 

* lien affiliés (en savoir plus)