the fireLes éléments, tome 2 : The fire de Brittainy C.Cherry

Editions : Hugo & Cie

480 pages

Paru le 9 Mars 2017

Aperçu : Deux amis que tout oppose en apparence, mais qui au fond se ressemblent, brisés par des relations familiales difficiles, tombent amoureux jusqu’à devenir une drogue l’un pour l’autre. Elle a toujours été la femme de sa vie, et lui pour elle, son plus douloureux échec. Parviendront–ils à vivre l’un sans l’autre ?

Il était une fois Logan, et je l’aimais. Tout nous opposait, mais nous étions plus proches l’un de l’autre, que quiconque ne pourra jamais l’être. Il faisait partie de mon être, de toutes les manières possibles, nos vies étaient jumelles au point de ne former qu’une seule et même flamme qui se consumait. Jusqu’au jour où je l’ai perdu.

Il était une fois un garçon, et je l’aimais. Et le temps de quelques soupirs, de quelques murmures, de quelques instants, je crois qu’il m’a aimée, aussi.

 

Mon commentaire général : Toujours pas convaincue…

Ma note : 7/10

La citation qui résume tout : « Parce qu’en fin de compte, nous sommes tous paumés. Nous avons tous des failles. Nous avons tous des cicatrices. Nous sommes tous brisés. Nous essayons tous de trouver un sens à cette chose qu’on appelle la vie, vous voyez ? » (Chap. 33)

Mon avis (garanti sans spoiler) :

Alors que la série Les éléments provoque des coups de cœur chez la majorité de leurs lecteurices, elle ne semble pas faite pour moi.

The fire, deuxième roman de la saga, n’a pas éveillé chez moi des sentiments aussi spectaculaires.

J’apprécie toujours autant la plume poétique de Brittainy C. Cherry, dont je commence à avoir lu pas mal de romans, maintenant. J’aime cette façon qu’elle a de décrire des situations communes, le quotidien, la vie, et à les emmener vers le niveau au-dessus. Elle a aussi un véritable don pour construire ses personnages et les rendre tangibles.

Pourtant, ici, j’ai eu du mal justement avec les personnages, parce que je les ai trouvés presque stéréotypés. Ils affrontent tous des situations difficiles, ils essaient de tous de s’en sortir du mieux qu’ils peuvent. Seulement, je ne comprends pas comment ils peuvent fonctionner tous ensemble au vu de leurs caractères individuels. Pour moi, il y a un liant qui manque. Un roman, ce n’est pas juste la juxtaposition de personnages à problèmes.

Et puis, on retombe encore une fois dans le schéma du bad boy sauvé par une douce et gentille demoiselle qui pardonne tout, parce qu’il a la vie dure… (soupir)

Enfin, je regrette une accumulation de drames dans une histoire qui n’avait pas besoin de ça pour exister.

Bref, The fire n’aura pas su me convaincre. Malgré tout, puisque je possède déjà le troisième tome, je vais tout de même lui donner sa chance.

 

Et maintenant, passons à mes commentaires non censurés... Attention spoilers ! Si tu ne veux pas en savoir plus sur l'histoire, arrête-toi ici !

 

Mes commentaires non censurés :

Le roman commençait bien. L’amitié qui évolue vers de profonds sentiments, c’était du déjà vu mais plutôt agréable. Entre Logan, qui lutte avec le démon de la drogue, et Alyssa, qui lutte pour faire accepter ses envies par son insupportable mère, il existe une alchimie qui leur permet de s’aider l’un l’autre.

A cela, on ajoute une relation entre leurs frère et sœur. Ça semble déjà beaucoup moins probable.

Puis arrive l’accident provoqué par l’addiction de Logan, la cure de désintoxication. Cinq ans passent… et c’est la fin du réalisme.

Combien de temps aura-t-il fallu à Alyssa pour passer l’éponge de cinq ans de silence ? Quelques secondes ?

Y avait-il vraiment besoin d’ajouter à cela le cancer de Kellan ? A mon sens, non.

Je n’aime pas le drame pour le drame, ni les personnages trop passifs. Ici, on cumule clairement les deux.

Je ne comprends pas ce choix scénaristique, qui n’avait pas lieu d’être pour donner de l’intensité à cette histoire. La lutte contre l’addiction (de Logan et de sa mère), le pardon qu’Alyssa aurait dû mettre plus de temps à accorder, sa mère à recadrer, le père de Logan à faire enfermer, auraient dû suffire à créer une intrigue crédible et suffisamment dense.

 

Et toi, Ami Lecteur, qu’en penses-tu ?  Connais-tu cette série ?

Dis-le moi en commentaire.