Ami Lecteur, il s’agit de la chronique du deuxième tome de la série Follow me back. Si tu n’as pas lu le tome précédent, ça va forcément spoiler pour toi et ça serait dommage. Je te renvoie donc si besoin à mon billet sur Follow me back (tome 1).

 

follow me back T2Follow me back, tome 2 de A.V.Geiger

Editions : Robert Laffont Collection R

336 pages

Paru le 7 Juin 2018

Aperçu : Personne ne sait ce qui est arrivé au prodige pop-rock Eric Thorn. Son compte Twitter ? Bloqué. Son portable ? Enterré dans la neige, l’écran brisé et maculé de sang.

Tessa Hart, fangirl agoraphobe, connaît la vérité, mais elle a définitivement tourné la page #Tessa♥Eric. Plus question de toucher à son compte Twitter. En revanche, Snapchat… c’est beaucoup plus sûr, non ?

Après avoir fait profil bas pendant des mois, Tessa sort de sa cachette, forcée d’affronter les fantômes de son passé…

 

 

 

 

 

Mon commentaire général : Trop de rebondissement tue le rebondissement…

Ma note : 7/10

La citation qui résume tout : « La seule excuse que j’ai pour ce que j’ai fait, c’est que la célébrité se paie au prix fort, un prix astronomique. » (p.32)

Mon avis (garanti sans spoiler) :

Ma lecture du premier tome de cette duologie remonte à trois ans en arrière. Je n’ai pas pris le temps de le relire avant de foncer tête baissée dans ce second volet, et j’aurais dû, surtout avec ma mémoire de poisson rouge.

J’ai donc eu du mal à raccrocher les wagons et me rappeler tous les tenants et aboutissants de cette histoire.

Nous retrouvons Tessa un mois après les évènements du premier tome. Eric Thorn est toujours porté disparu et Tessa a fui au Mexique. Que s’est-il passé le soir de la Saint-Sylvestre ? Seuls eux le savent. Du moins, si personne ne tweete ou snappe à ce sujet, cela devrait rester secret, non ?

Il est compliqué d’en dire plus sur ce roman, sans risquer de dévoiler un élément. La surprise fait réellement partie du récit. En bon thriller, le roman nous balade de piste en piste, alors que la plupart des détails importants se déroulent sous notre nez, et qu’on pourrait probablement deviner la conclusion en faisant plus attention !

La plume est toujours très fluide, le récit entraînant, si bien qu’il ne m’a fallu que deux sessions de lecture pour savoir le fin mot de l’histoire. D’autant que l’autrice joue avec nos perceptions, en mêlant des notions de psychologie assez poussées dans son intrigue.

Je suis juste déçue par le dénouement, trop tiré par les cheveux pour moi. On a l’impression que l’autrice a voulu en caser le maximum. Or plus d’éléments ne signifie pas forcément plus d’impact. Pour moi, il y a un manque de cohérence entre les deux tomes.

Néanmoins, il est rare de tomber sur des thrillers jeunesse aussi haletants et aussi modernes. L’utilisation des réseaux sociaux et leur dangerosité est indéniable. C’est pourquoi leur mise en œuvre dans un roman à destination des adolescents ne peut être que pertinente.

 

Et maintenant, passons à mes commentaires non censurés... Attention spoilers ! Si tu ne veux pas en savoir plus sur l'histoire, arrête-toi ici !

 

Mes commentaires non censurés :

Je suis surprise du choix de l’autrice concernant le rôle du « méchant » dans ce second tome. Dans le premier, nous avions Blair, harceleur de Tessa. Dans le second, c’est Maury qui tire les ficelles, à un niveau encore plus poussé. On va même jusqu’à nous présenter Blair comme le sauveteur de Tessa alors qu’il continue à l’espionner !

Pour moi, l’intrigue aurait eu beaucoup plus d’impact en s’appuyant sur un même complot du début à la fin. Maury aurait pu être derrière les évènements du premier tome, ce qui n’aurait été dévoilé que dans le second (en ayant fait porter le chapeau à Blair par exemple).

Je trouve juste que deux cyberharceleurs pour une même personne, ça fait un de trop. Surtout que Maury était présent depuis le début de l’histoire. Cela aurait une résonnance avec le cas de Dorian, pour lequel on a fait accuser de meurtre une fan fragile psychologiquement. En fait, l’histoire de Dorian n’a pas de grande utilité.

Bref, j’ai comme l’impression que l’autrice aurait pu construire une intrigue de plus grande ampleur, sans entrer dans la surenchère comme là. Ou alors c’était le bébé qui était de trop ?

 

Et toi, Ami Lecteur, qu’en penses-tu ? Toujours fan de cette histoire ?

Dis-le moi en commentaire.