aristote et danteAristote et Dante découvrent les secrets de l’univers de Benjamin Alire Sáenz

Editions : Pocket Jeunesse

359 pages

Paru le 18 Juin 2015

Aperçu : Ari, quinze ans, est un adolescent en colère, silencieux, dont le frère est en prison. Dante, lui, est un garçon expansif, drôle, sûr de lui. Ils n'ont a priori rien en commun. Pourtant ils nouent une profonde amitié, une de ces relations qui changent la vie à jamais... C'est donc l'un avec l'autre, et l'un pour l'autre, que les deux garçons vont partir en quête de leur identité et découvrir les secrets de l'univers.

 

 

Mon commentaire général : Je découvre une plume magnifique !

Ma note : 9/10

La citation qui résume tout : « Je parie qu’on trouve tous les mystères de l’univers dans la main de quelqu’un. » (p.130)

Mon avis (garanti sans spoiler) :

J’ai, moi aussi, l’impression d’avoir découvert quelque chose avec ce livre. Un univers à part, mais authentique. Deux garçons hors du commun, et pourtant perceptibles. Une plume cynique, mais poétique.

Aristote et Dante est un roman qu’on peine à raconter. L’intrigue y est floue, tout simplement parce que c’est davantage une tranche de vie qu’un récit linéaire. Tout commence quand Aristote, dit Ari, rencontre Dante, un été à la piscine. Ils ont 15 ans et sont tous les deux solitaires. Ils deviennent amis, un peu par la force des choses, plus probablement parce qu’ils se complètent bizarrement. Ari est très pince-sans-rire, Dante est un artiste. Cette amitié les mènera très loin, sous les étoiles, après avoir affronté la vie, la mort, et l’éloignement…

La plume de Benjamin Alire Sáenz vaut à elle seule le détour. Comme c’est Ari qui nous « parle », c’est très cynique. Presque trop pour un garçon de 15 ans, et pourtant cela va avec le personnage.

Je suis passé par une palette d’émotions indescriptibles. C’est parfois drôle, triste, joyeux ou cruel, comme la vie, en fait.

Le seul aspect que je regrette, c’est un manque de description du contexte. Le récit commence en 1987, et à part quelques détails, cela ne se voit pas. Pourtant, j’aurais aimé me plonger dans cette décennie pendant ma lecture, par de petits éléments identifiables, qui font que la date n’a pas besoin d’être rappelée, tant le récit est ancré dans sa temporalité.

Ou alors, c’est peut-être le message de l’auteur : certaines problématiques sont toujours actuelles et son roman est transposable à l’époque actuelle sans changements majeurs. Malheureusement…

En tout cas, pour moi, c’est un coup de cœur.

coeur scintillant

 

Et maintenant, passons à mes commentaires non censurés... Attention spoilers ! Si tu ne veux pas en savoir plus sur l'histoire, arrête-toi ici !

 

Mes commentaires non censurés :

La force de ce roman, où il ne passe pas grand-chose, soyons honnêtes, ce sont ses personnages.

Des principaux (Ari et Dante), à leurs parents, ils semblent tous authentiques. Ils ont leurs forces et leurs faiblesses. Ils réussissent ou échouent. Cela rend l’histoire vraiment tangible pour le lecteur, qui peut s’identifier à eux.

D’autant qu’on y parle de sujets qui restent contemporains : stress post-traumatique, homophobie, intégration des minorités, place des femmes, découverte de sa sexualité… Ces sujets sont tout aussi actuels aujourd’hui qu’en 1987, ce qui montre que la société n’a pas tellement avancé et c’est regrettable.

 

Et toi, Ami Lecteur, qu’en penses-tu ? Embarqueras-tu à bord du pick-up d’Ari ?

Dis-le moi en commentaire.

Acheter ce livre en soutenant le blog et les libraires indépendants* :

 

les libraires

amazon

 

* lien affiliés (en savoir plus)