Ami Lecteur, il s’agit de la chronique du troisième tome de la série Signé Sixtine. Si tu n’as pas lu les tomes précédents, ça va forcément spoiler pour toi et ça serait dommage. Je te renvoie donc si besoin à mon billet sur Derrière les étoiles (tome 1) ou Les échos de l’au-delà (tome 2).

 

signé sixtine T3Signé Sixtine, tome 3 : Le festival de l’Apocalypse de Roxane Dambre

Editions : Calmann-Levy

321 pages

Paru le 8 Janvier 2020

Aperçu : L’Apocalypse selon Sixtine !

C’est enfin la consécration pour Sixtine : elle signera l’article central du prochain numéro d’ActuParis ! Est-ce un test de son directeur, ou un nouveau piège tendu par les Marcus Meilleur ? Peu importe, la pétillante journaliste, accompagnée de son photographe Melchior, est prête à relever le défi.

Et cette fois, sa grand-mère aussi distraite qu’attachante, l’adorable Maminou, fait partie du voyage. Direction Angers et son festival sur les visions de l’Apocalypse à travers les âges.

La mission de Sixtine prend une tournure encore plus intéressante lorsqu’une mystérieuse petite fille lui fait part d’une théorie étonnante : et si l’Humanité réussissait à échapper à toutes les Apocalypses prévues (épidémies, guerres…), car « quelqu’un » parvenait à les neutraliser à chaque fois ? Un sujet en or pour notre enquêtrice du paranormal, mais qui pourrait bien lui attirer quelques ennuis…

Une enquête pleine d’humour et de rebondissements qui clôture la série en beauté !

Mon commentaire général : C’est la fin !

Ma note : 6/10

La citation qui résume tout : « A nous la fin du monde. » (p.10)

Mon avis (garanti sans spoiler) :

Allons droit au but : ce tome est pour moi le moins bon de la série Signé Sixtine.

Pourtant, après l’univers et la vie après la mort, l’Apocalypse avait de quoi faire saliver, surtout couvert par Sixtine, la plus farfelue des journalistes. Mais j’ai surtout eu l’impression d’assister à une farce.

Dans Le festival de l’Apocalypse, Sixtine est envoyée pour couvrir le fameux Festival de l’Apocalypse donc, à Angers, ce qui représente pour elle le fin fond du monde. Accompagnée de Melchior et de sa grand-mère, Sixtine découvre que tous les signes de l’Apocalypse semblent réunis et que la fin du monde est proche. Heureusement, elle va pouvoir compter sur le commissaire Châteaudun, un jeune homme qui semble avoir la mystérieuse capacité de se téléporter et une adolescente qui en sait bien plus qu’elle ne le devrait, pour repousser l’Apocalypse. Sauf si trois personnages étranges et les Marcus Meilleur ne décident de lui mettre des bâtons dans les roues…

Roxane Dambre a ici réuni tous les éléments qui avaient fait le succès des deux premiers tomes, et je dis bien tous. On y retrouve les mêmes personnages, les plus improbables dans ce contexte inclus, les mêmes ressorts scénaristiques et un sujet de fond. J’ai d’ailleurs trouvé que l’Apocalypse et toutes ses interprétations étaient bien relatées, et j’ai même envie d’aller faire un tour à Angers pour admirer la Tapisserie de l’Apocalypse qui existe vraiment.

Pour le reste, j’ai été déçue. Le roman ressemble à une caricature de lui-même. Les personnages ont poussé leurs comportements les plus grotesques à leur maximum, et l’intrigue, aussi, qui en devient chaotique.

J’ai quand même passé un moment agréable, parce que la plume est fluide et que ça se lit facilement, mais sincèrement, on est très loin de l’engouement que j’avais ressenti pour Scorpi, par exemple.

Cela ne m’empêchera pas quand même de lire d’autres romans de l’autrice, dont j’apprécie la plume, mais pour vivre la fin du monde, il vaudra mieux se tourner vers des romans plus aboutis.

 

 

Et maintenant, passons à mes commentaires non censurés... Attention spoilers ! Si tu ne veux pas en savoir plus sur l'histoire, arrête-toi ici !

 

Mes commentaires non censurés :

Depuis le premier tome, nous avons compris que nous avons affaire à une bande de personnages plus fantasques les uns que les autres. Pour Maminou, ça se comprend : elle perd la tête, ce qui pourrait en faire le personnage farfelu du groupe. Mais les autres ?

Sixtine ignore qu’Angers, pourtant à moins de trois heures de Paris, est une ville moderne où on peut trouver des taxis ! Et l’eau courante, aussi ? C’est le maximum du cliché du bobo parisien qui s’imagine vivre au centre du monde. Sixtine est singulière, certes, mais en tant que journaliste, je la croyais plus cultivée et ouverte au monde que ça. Elle est peut-être trop préoccupée par son attirance pour Melchior pour réfléchir…

Que font-là Châteaudun et le docteur Lapierre ? J’imagine mal un commissaire parisien avoir autorité pour enquêter à Angers. Et le médecin légiste doit avoir autre chose à faire que de se balader au festival. Plutôt que de mettre Sixtine en contact avec la police locale, ce qui aurait pu donner lieu à des scènes très drôles avec des gens qui ne la connaissent pas encore, on nous ressort des personnages déjà vus, sans raison.

Enfin, je me suis demandé pourquoi les Cavaliers se réunissaient précisément à Angers. Quel est leur intérêt ? Visiter un festival sur eux-mêmes ? N’auraient-ils pas été plus utiles à des endroits plus stratégiques pour déclencher une Apocalypse ? A part mettre Sixtine en leur présence, cela est incompréhensible pour moi.

Tout cela donne une intrigue bancale, où les faits ne paraissent pas couler de source.

 

Et toi, Ami Lecteur, qu’en penses-tu ?  Veux-tu assister au festival de l’Apocalypse ?

Dis-le moi en commentaire.