la toute première foisLa toute première fois de Cameron Lund

Editions : Michel Lafon

407 pages

Paru le 4 Juin 2020

Aperçu : “Attends d’être prête”, disent toujours les gens. Mais comment sait-on qu’on est prête ? Si coucher signifie risquer d’avoir le cœur brisé, d’être tournée en ridicule ou de souffrir, je ne suis pas certaine de l’être un jour.

Keely vient d’avoir 18 ans et elle est la seule de ses amies à ne jamais “l’avoir fait”. Quand elle rencontre Dean, elle en a envie mais a terriblement peur de paraître inexpérimentée. Un plan presque parfait prend alors forme dans sa tête : demander à son meilleur ami, Andrew, d’être sa toute première fois et de lui apprendre les règles du jeu. Mais c’est bien connu : en amour, il n’y a pas de règles qui tiennent…

 

 

 

 

Mon commentaire général : Léger mais sérieux !

Ma note : 8/10

La citation qui résume tout : « Nous y sommes, au bord de la falaise, prêts à faire le grand saut. Et une fois qu’on aura sauté, il n’y aura plus de retour en arrière possible. » (p.220)

Mon avis (garanti sans spoiler) :

Voici une lecture très sympa pour la saison estivale qui s’annonce.

La toute première fois en est également une pour l’autrice puisque c’est son premier roman ! Pour autant, la plume est agréable et les personnages bien construits, ce qui promet pour ses prochaines publications.

Mais revenons-en au roman qui nous intéresse.

La toute première fois est donc l’histoire de Keely, 18 ans, en terminale, et dernière vierge de son lycée. Elle le vivait plutôt bien jusqu’à présent, mais lorsqu’elle rencontre Dean, 20 ans, étudiant et ultra-cool, elle commence à complexer sur sa virginité et son inexpérience en matière de sexe. Sur une suggestion d’une de ses amies, elle propose à Andrew, son meilleur ami depuis toujours, de la dépuceler pour en finir avec ça. Andrew est un coureur, qui ne s’attarde jamais avec la même fille, ça ne devrait donc pas le déranger, non ? Sauf si cela force des vérités bien cachées à s’exprimer…

J’ai beaucoup aimé ce roman, qui se lit très bien, et je me suis attachée aux personnages. A part les copines de Keely, qui sont parfois un peu cliché, j’ai éprouvé beaucoup d’affection pour Keely, Andrew et Hannah.

Le sujet peut paraitre léger au premier abord et pourtant l’autrice parvient à dénoncer avec justesse ces idées reçues à propos de la virginité, et du fait de coucher ou pas. Le roman aborde aussi l’affirmation de soi, le fait de se renier pour paraître plus cool, et de l’impression de fausseté qu’on ressent alors, thèmes plus qu’essentiels à l’adolescence.

En fait, La toute première fois est un roman beaucoup moins superficiel qu’on pourrait croire. Malgré sa couverture un peu naïve, le roman m’a paru pertinent et c’est pourquoi je le conseillerai largement. Je suivrai également de près les prochains romans de Cameron Lund.

 

 

Et maintenant, passons à mes commentaires non censurés... Attention spoilers ! Si tu ne veux pas en savoir plus sur l'histoire, arrête-toi ici !

 

Mes commentaires non censurés :

A vrai dire, je m’attendais un peu à un remake de Viens, on s’aime. J’ai donc été surprise quand le livre n’a pas pris la direction attendue, même si les conséquences sont identiques.

La situation de départ est la même : une jeune fille complexée par sa virginité, parce qu’elle sort avec un garçon plus expérimenté, et qu’elle a peur de montrer sa méconnaissance du sexe. Elle en vient donc à demander à son meilleur ami de lui rendre ce service : la dépuceler.

En fait, la vraie question à se poser est : pourquoi se sentent-elles incapables d’avouer la vérité à celui qui est leur petit ami ?

Dans le cas de La toute première fois, Dean est clairement le problème. S’il apparaît comme le petit ami idéal au départ, il ne faut pas longtemps pour gratter le vernis et comprendre qu’il est inintéressant en réalité. Imbu de sa personne, peu attentionné, égoïste parfois, ce qui avait fait succomber Keely s’estompe rapidement, et c’est bien qu’elle le réalise avant d’aller plus loin avec lui. Ce n’était probablement pas le partenaire idéal pour perdre sa virginité, et c’est le message important.

Andrew n’est pas parfait, lui non plus, mais au moins il est authentique.

 

Et toi, Ami Lecteur, qu’en penses-tu ?  As-tu envie d’aller plus loin avec ce roman ?

Dis-le moi en commentaire.