la promesseLa promesse de Mia Sheridan

Editions : Hugo & cie

538 pages

Paru le 11 Janvier 2018

Aperçu : Quand Kira croise Grayson à la banque, elle pense avoir trouvé la solution à son problème : il est visiblement à la recherche d'argent et elle est prête à partager celui dont elle héritera si elle se marie. Il ne lui reste plus qu'à faire sa proposition, un peu inhabituelle. Grayson a promis qu'il restaurerait le vignoble familial situé en Californie. Pour cela, il a besoin de fonds. Il va accepter avec réticence la proposition de Kira.

Apparemment, ils partagent bien peu de choses. Ils ont également des préjugés l'un sur l'autre.

Mais, au cours d'un été, au milieu des vignes, ils vont apprendre à se découvrir, à s'apprivoiser, à découvrir que leur rencontre va peut-être leur permettre de trouver bien plus qu'un avantage financier.

 

 

Mon commentaire général : Une romance aux multiples arômes…

Ma note : 7/10

La citation qui résume tout : « Oublie le prince et la princesse… J’ai toujours pensé que la vraie histoire était entre la sorcière et le dragon. » (p.149)

Mon avis (garanti sans spoiler) :

Mia Sheridan est une autrice référence en matière de new romances toutes douces, aux personnages pourtant bien pensés.

La promesse nous emmène en Californie, au cœur des vignobles de la Napa Valley. Grayson essaie tant bien que mal de faire fonctionner le vignoble dont il a hérité de son père, mais sans argent, il sera bientôt obligé de vendre le domaine. Mais un jour, une jeune femme inconnue vient à lui avec une solution incongrue. Fâchée avec son père qui lui a coupé les vivres, Kira pourra néanmoins toucher l’héritage de sa grand-mère si elle se marie. Elle propose donc à Grayson un faux mariage. S’ils vivent ensemble pour maintenir les apparences, juste le temps d’obtenir le pactole, les sentiments pourraient bien apparaître pour de vrai

Avec une plume très agréable, l’autrice nous raconte les déboires de ces deux personnages qui ont cruellement manqué d’amour parental. Kira et Grayson ont du caractère et leurs affrontements font des étincelles ! J’ai d’ailleurs beaucoup aimé les deux premiers tiers du livre, pleins de piquant. Par contre, j’ai trouvé les rebondissements du dernier tiers plus conventionnels, et j’ai apprécié d’arriver à la fin du récit.

Par contre, j’ai adoré en découvrir plus sur la fabrication du vin, et j’aurais même voulu que l’autrice aille encore plus loin dans le détail de la vinification. C’est, pour moi, un bonus très appréciable de d’apprendre de nouveaux concepts quand je lis. Je me divertis et j’engrange du savoir en même temps !

En résumé, La promesse est une new romance qui plaira à ceux qui aiment les romances qui prennent leur temps, avec des personnages au caractère bien trempé.

 

Et maintenant, passons à mes commentaires non censurés... Attention spoilers ! Si tu ne veux pas en savoir plus sur l'histoire, arrête-toi ici !

 

Mes commentaires non censurés :

Le roman repose entièrement sur les épaules de son couple principal, Kira, la sorcière, et Grayson, le dragon.

J’ai été touchée par Grayson. Renié par son père, qui lui ne lui a témoigné que du mépris, voire de la violence, le jeune homme essaie pourtant de rester digne de son héritage. Je l’ai trouvé combattif et déterminé. La preuve qu’on peut s’en sortir dans la vie à la force de ses bras et de son mental, même si le monde a décidé de vous mettre des bâtons dans les roues. J’ai également aimé ce message subliminal concernant les anciens détenus, qui peuvent se montrer tout à fait à la hauteur, à condition que quelqu’un leur en laisse une chance.

Par contre, j’ai eu plus de mal avec Kira. En fait, elle m’a surtout fait l’effet de la pauvre petite fille riche. Sans l’argent de son père, elle est perdue. Elle n’a pas de diplôme, certes, mais Harley ou Virgil non plus, par comparaison, et ça ne les empêche pas de subvenir à leurs besoins par eux-mêmes. En fait, soyons réalistes : épouseriez-vous vraiment le premier venu, même s’il est sexy à mourir, pour toucher l’héritage de votre grand-mère adorée plutôt que de commencer par chercher du travail ?

Alors que le reste du récit semble assez ancré dans la réalité, avec le dur travail du vin, la réinsertion des détenus, Kira est l’élément hors de propos. C’est bien dommage, c’est elle l’héroïne.

 

Et toi, Ami Lecteur, qu’en penses-tu ?  Contracterais-tu un faux mariage pour toucher ton héritage ?

Dis-le moi en commentaire.