forest of a thousand lanternsRise of the empress, tome 1 : Forest of a thousand lanterns de Julie C. Dao

Editions : Philomel

384 pages

Paru le 10 Octobre 2017

Aperçu : Une réécriture de la légende de La Méchante Reine, aux accents d’Asie de l’Est, narrant la quête d’une jeune paysanne pour devenir Impératrice – et la noirceur qu’elle doit relâcher pour accomplir sa destinée.

La belle Xifeng, 18 ans, est destinée à la grandeur, selon les étoiles. Elle deviendra Impératrice de Feng Lu, à condition qu’elle embrasse sa noirceur intérieure. Alors qu’elle a grandi pauvrement dans un village oublié à la lisière de la carte, Xifeng attend ardemment l’accomplissement de la destinée que lui a promis sa cruelle tante, la sorcière Guma, qui a vu dans les cartes le futur grandiose de sa nièce.

Mais le prix du trône n’est-il pas trop élevé ?

Car pour atteindre le sommet, elle doit rejeter le jeune homme qui l’aime et exploiter la sombre magie qui court dans ses veines – une sorcellerie alimentée par l’ingestion du cœur de ses victimes. Le dieu qui l’a envoyée sur ce chemin ne sera pas satisfait tant que son pouvoir ne sera pas absolu. [traduction personnelle]

Mon commentaire général :  Sombre et dérangeant…

Ma note : 7/10

La citation qui résume tout : « Les eaux parlent d’une paire de grandes destinées, entrelacées. L’une conduira au salut de Feng Lu – l’autre à sa destruction. » (p. 84) [traduction personnelle]

Mon avis (garanti sans spoiler) :

Forest of a thousand lanterns est un roman de fantasy dont j’ai entendu parler sur la blogosphère anglo-saxonne, puisqu’il n’a – pas encore – été traduit en français.

J’adore les réécritures de conte, d’autant plus lorsqu’on me propose de me placer du point de vue du « méchant ». J’ai l’impression que les antagonistes sont souvent mieux travaillés que les « gentils » dont la principale qualité est souvent… d’être gentils. Les anti-héros me semblent plus nuancés, en général.

C’est donc l’avènement de la Méchante Reine, en fait la Méchante Impératrice, que nous propose Julie C. Dao avec ce roman, tout en nous faisant voyager dans un pays inventé aux accents d’Asie de l’est. Cela en fait un récit dépaysant, et très agréable. L’autrice a également imaginé des légendes et des coutumes, qui font sens avec le récit, et qui embarquent le lecteur, même si le sang n’est jamais loin.

Nous faisons la connaissance de Xifeng, 18 ans, couturière dans un petit village reculé de Feng Lu. La jeune orpheline vit avec sa tante depuis toujours, et a subi les violences de sa parente depuis autant de temps. Ce qui la fait tenir, c’est l’assurance d’être promise à une grande destinée : devenir Impératrice. Sa tante l’a lu dans les cartes et Xifeng fera tout pour y parvenir. Quitte à manipuler Wei, le jeune homme qui l’aime depuis l’enfance. Ou s’abandonner à cette voix intérieure qui l’entraîne vers la violence…

Il est compliqué de s’attacher à un personnage comme Xifeng, qui tue, complote, manipule et sacrifie sans remords, pour se hisser vers le sommet. Elle apparait comme égoïste et superficielle, intéressée uniquement par sa beauté – qu’elle considère comme son arme de choix – et son statut. Ce sont les motivations des anti-héros qui me fascinent, mais ici, je n’en ai pas trouvé beaucoup à me mettre sous la dent. Xifeng semble creuse, alors que les « gentils » paraissent plus complexes, par effet miroir.

L’intrigue est, au final, assez simple. On devine son cours dès le début. C’est le chemin qui importe et les obstacles auxquels va se confronter Xifeng.

Pourtant, le récit traîne en longueur et la chronologie est inégale. Certains passages inutiles du point de vue de l’intrigue sont longuement décrits alors que des évènements importants sont racontés rapidement a posteriori.

Si j’ai adoré l’univers et aimé l’intrigue, je me suis tout de même ennuyée. Je ne suis pas certaine de lire la suite.

Si tu veux te lancer dans l’aventure, sache que le niveau de langage m’a paru assez élevé : un bon niveau d’anglais me parait indispensable pour déchiffrer ce texte.

 

Et maintenant, passons à mes commentaires non censurés... Attention spoilers ! Si tu ne veux pas en savoir plus sur l'histoire, arrête-toi ici !

 

Mes commentaires non censurés :

Je m’attendais sincèrement à d’autres motivations de la part de Xifeng pour se soumettre à la violence de sa destinée.

Au final, elle n’est que le pion du Dieu Serpent, qui manipule une jeune fille pauvre, en lui promettant paillettes et couronne. Tant pis, elle sera Impératrice – ce qui ne la rendra certainement pas plus heureuse – même si elle doit pour cela éliminer tous ceux qui se dressent sur son chemin.

Xifeng est présentée comme une femme intelligente et éduquée. Pourtant, elle ne remet jamais en question sa destinée, le pourquoi de tout ce sang sacrifié. Elle se contente d’accomplir, perdant son âme au passage, pour ne rester qu’une jolie coquille vide. Cela m’a profondément agacée.

Au contraire, j’ai apprécié que ses adversaires jouent aussi le jeu de la manipulation. L’Impératrice Lihua en est l'exemple le plus parlant. Sous ses aspects naïfs, elle a vu clair en Xifeng et a réussi à extorquer un avenir pour sa fille. Je regrette néanmoins que Lady Sun soit aussi caricaturale et que sa disparition ait été aussi aisée – et impunie !

Globalement, j’ai trouvé que les obstacles tombaient trop simplement devant Xifeng. En fait, elle n’est jamais inquiétée. C’est presque trop facile. Deux des concubines s’évanouissent dans la nature, l’Impératrice est empoisonnée, mais personne ne cherche à découvrir le coupable… Est-ce l’effet du pouvoir de Xifeng ? L’Empereur est-il complètement aveuglé ? N’a-t-il pas des conseillers pour lui ouvrir les yeux ?

Au final, avec les longueurs et ces facilités scénaristiques, mon émerveillement du départ s’est essoufflé.

La suite étant centrée sur Jade, et sa reconquête du trône, j’ai peur que cette redite de Blanche-Neige ne soit trop fluette pour moi. Peut-être que je l’envisagerai plus tard, quand j’aurais mûri ce récit.

 

Et toi, Ami Lecteur, qu’en penses-tu ?  Aimes-tu les Méchants ?

Dis-le moi en commentaire.

Acheter ce livre en soutenant le blog et les libraires indépendants* :

 

les libraires

amazon

 

* lien affiliés (en savoir plus)