the wicked deepThe wicked deep : La malédiction des Swan sisters de Shea Earnshaw

Editions : Rageot

381 pages

Paru le 24 Avril 2019

Aperçu : C’est une histoire de vengeance... Il y a près de deux siècles, Marguerite, Aurora et Hazel Swan, trois jeunes femmes belles, libres et indépendantes, furent accusées de sorcellerie par les habitants de la ville de Sparrow. Des pierres accrochées aux chevilles, les trois sœurs furent noyées. Exécutées. Depuis ce jour, chaque année au mois de juin, les sœurs Swan sortent des eaux de la baie pour choisir trois jeunes filles, trois hôtes. Dans le corps de ces adolescentes, Marguerite, Aurora et Hazel reviennent se venger. Et cette année encore, Penny le sait, alors que les touristes afflueront, on retrouvera des cadavres de jeunes hommes sur la plage… Car cette malédiction, rien ne semble pouvoir l’arrêter.

Une fiction d’une force envoûtante aux frontières de la sorcellerie et de la magie. Êtes-vous prêts à rencontrer les "Swan Sisters" ?

Mon commentaire général : Envoûtant !

Ma note : 8/10

La citation qui résume tout : « ça sort de l’océan en se tortillant pour se glisser à l’intérieur de nos oreilles. C’est tendre et charmant ; on dirait une comptine intrigante qu’une mère murmure à son enfant, le soir au coucher. » (p.65)

Mon avis (garanti sans spoiler) :

Bienvenue à Sparrow, petite ville de l’Oregon, dans le nord-ouest des États-Unis, au bord de l’océan pacifique. La Swan season est sur le point de commencer. Pendant cette période, du 1er juin au solstice d’été, les esprits de trois jeunes femmes, exécutées par noyade pour sorcellerie deux cent ans plus tôt, prendront possession des corps de trois filles et noieront des garçons dans le port. Cela commence par un chant lancinant, et se termine par des morts. Rien ne peut les arrêter.

Penny Talbot vit à Sparrow depuis toujours. Elle a appris à vivre avec cette menace. Pourtant, cette année, elle va devoir prendre tous les risques pour sauver le jeune homme qu’elle a embauché comme gardien de phare et pour qui elle éprouve des sentiments…

The wicked deep est un roman à part, qui m’a transportée dans un univers fantastique, fait de magie et d’émotions, pendant quelques heures. D’ailleurs, j’ai presque failli le lire d’une traite, tant l’intrigue était prenante et la plume fluide.

Il faut dire que l’ambiance pesante y est pour beaucoup. On sent bien la méfiance des habitants, tant envers les étrangers, qu’entre eux. Personne ne sait qui est habité par une Swan sister, ce qui donne lieu à des chasses aux sorcières hallucinantes au XXIème siècle. Il y a aussi du suspense : qui sera noyé ? Quand ?

De plus, en alternant les chapitres au présent – racontés par Penny – et des informations sur le passé, on comprend petit à petit ce qui est arrivé au Swan sisters et pourquoi, autrement que par le miroir déformé de la légende.

Si j’ai beaucoup aimé ce livre, j’avais deviné plusieurs éléments importants de l’intrigue. Je n’ai donc pas été surprise à la révélation, mais j’ai tout de même passé un bon moment en compagnie des Swan sisters, des femmes trop modernes, trop libérées, trop indépendantes. Trop dérangeantes, en somme.

 

Et maintenant, passons à mes commentaires non censurés... Attention spoilers ! Si tu ne veux pas en savoir plus sur l'histoire, arrête-toi ici !

 

Mes commentaires non censurés :

Outre un profond message féministe (encore des femmes jugées sur leur moralité parce qu’elles n’ont besoin de personne), l’autrice a fait intervenir des enjeux que j’ai trouvés très intéressants. Il y a cette vengeance, qu’Hazel est prête à dépasser, alors qu’elle est celle qui a le plus perdu. Son sacrifice. Ce souhait touchant de vouloir vivre à nouveau. Toutes ces émotions profondément humaines, justement, confronté à la barbarie et l’obscurantisme de leurs persécuteurs.

Sparrow est une ville figée dans le temps. On a l’impression que la mentalité n’a pas beaucoup évolué depuis deux cent ans. Les gens sont toujours méfiants envers les étrangers, que ce soit les Swan sisters (accusées à tort de sorcellerie parce que libérées financièrement et sexuellement), le père de Penny (pour qui personne ne s’est déplacé lorsqu’il a disparu alors qu’il vivait là depuis plus de dix ans) ou Bo (qui ne trouvera pas de travail parce qu’il vient d’ailleurs).

La seule chose que je regrette, c’est d’avoir deviné les retournements de situation avant qu’ils ne soient révélés. La présence de Bo n’était pas due au hasard, son silence concernant ses raisons et la mort de son frère indiquaient précisément qu’il était une victime de la malédiction. De même que l’absence de la troisième sœur, alors que Marguerite et Aurora avaient été facilement identifiées, pointe dans la direction de celle qui les voit. Penny était donc Hazel, sans aucun doute.

Pourtant, même en sachant cela, je me suis laissée transporter par le récit, avec un niveau de lecture différent. Je l’ai trouvé chargé en émotions et en dilemmes. Hazel prendra-t-elle la vie de Bo pour le garder près d’elle à l’infini ? Ou choisira-t-elle d’annihiler Penny, dont elle vit la vie par procuration depuis trois étés ?

En tout cas, j’ai aimé le fondement de cette malédiction, sa réalisation, et comme la dernière parution de Shea Earnshaw parle aussi de sorcières (Winterwood, non traduit pour l’instant), il y a de grandes chances que je continue à la suivre !

 

Et toi, Ami Lecteur, qu’en penses-tu ? Survivras-tu à la Swan season ?

Dis-le moi en commentaire.

Acheter ce livre en soutenant le blog et les libraires indépendants* :

 

les libraires

amazon

 

* lien affiliés (en savoir plus)