damienDamien de Katja Lasan

Editions : Cyplog

422 pages

Paru le 26 mars 2020

Aperçu : Résumer mon histoire ? Impossible ! T'aurais l'impression de partir en apnée pour un monde que tu crois connaître, alors qu'en réalité il t'échappe.

Je pourrais bien te dire : "C'est l'histoire d'un mec...", mais ça, c'est déjà pris. Ou : "Il était une fois...", seulement, ça n'a rien d'un conte. Dans un conte, faut un prince charmant, ou au minimum un crapaud. Moi, j'ai juste une bande de potes fidèles, mes grattes et ma moto.

Non, mon histoire ne se résume pas. Elle s'écoute et elle se vit, comme un bon vieux disque d'Elvis ou un solo endiablé de Slash !

Ouais... Ma vie c'est juste un gros bordel rempli d'accords, de riffs et de rock'n'roll. Et si vraiment je devais la résumer, un seul mot suffirait : Yeapaaaah !

Mon commentaire général : Sex, drugs and… rock and roll !!!

Ma note : 9/10

La citation qui résume tout : « Tu es un être exalté, sensible, rêveur parfois, à l’écoute de tes sentiments. Tu ne redoutes pas de les exprimer, pas plus que tes états d’âme. Tu vis l’imaginaire et l’irrationnel. Toi, tu aurais fait un parfait chevalier.» (Chap. 16)

Mon avis (garanti sans spoiler) :

Encore une fois, je démarre une série avec le troisième tome, mais pour le coup, ce n’est ici vraiment pas gênant, puisque Damien est en fait un préquel de la saga Gueule d’ange, centrée sur un personnage différent.

Et je te conseille de tout cœur de faire la connaissance de Damien, un jeune homme à la fois solaire et ombrageux.

Damien est le guitariste des Dark Moon, un groupe de rock français qui a le vent en poupe. Dans ce roman, c’est lui qui te raconte sa vie, avec son langage. Je suis habituellement gênée par les livres écrits en langage parlé, mais ici, ça fait partie du charme : c’est comme si Damien lui-même te parlait à l’oreille. Ça part parfois dans tous les sens, ça digresse, ça chantonne… Mais c’est tout à fait lui !

C’est un personnage qui me marquera longtemps. Capable du pire comme du meilleur, hypersensible, hyperactif, un esprit de génie incapable de s’adapter à ce monde de conformité. Le roman lui ressemble. On ne sait pas trop où on va, mais on y va avec plaisir.

C’est un livre bourré d’émotions brutes, qui parle d’amour et d’amitié, de passion. Et de musique, évidemment ! C’est presque un personnage à part entière, tant elle prend de la place.

Le seul point qui m’a dérangée, ce sont les scènes de sexe très cru. Ça va avec le personnage de Damien, qui vit tout à cent à l’heure, mais ça m’a semblé superflu.

Comme dirait Damien, j’ai grave kiffé ce roman, et j’ai bien l’intention de rattraper mon retard avec les deux romans précédents, qui sont en fait, la suite de celui-ci. T’as pigé ? Non ? C’est pas grave, lis ce livre et tu comprendras !

 

 

Et maintenant, passons à mes commentaires non censurés... Attention spoilers ! Si tu ne veux pas en savoir plus sur l'histoire, arrête-toi ici !

 

Mes commentaires non censurés :

Avant d’ouvrir ce livre, je ne connaissais ni les Dark Moon, ni Damien.

J’ai donc été un peu décontenancée par ces premiers chapitres, dont la temporalité est hasardeuse et la finalité incertaine. Damien a un style et un esprit unique, il faut quelques minutes pour s’y faire.

Et une fois embarqué, on se prend d’affection pour ce jeune homme, même s’il est perdu, qu’il fait des erreurs. Tout cela est compensé par ses moments de folie et sa sensibilité à fleur de peau. Damien est un artiste, qui vit pour et par la musique, dans un monde qui n’est pas accessible au commun des mortels. Sa douleur est trop forte, son génie trop important. Il ne sait pas gérer ses souffrances sans passer par l'automutilation ou les drogues. Alors quand on y ajoute le stress de l'intrigue avec Fontenoy et le départ annoncé d'Abby, il n'est pas surprenant que Damien pète un cable.

J’ai trouvé ce roman profondément humain et Damien a pris vie sous mes yeux. Je serais presque tentée d’aller chercher Dark Moon dans ma bibliothèque musicale !

J’ai adoré assister au processus de création musicale, à l’enregistrement d’un album, au travail acharné qui régit le quotidien des musiciens et dont nous n’avons pas forcément conscience. Vivre de sa passion, c’est beaucoup de boulot, et beaucoup moins facile que ce que peut imaginer la majorité des gens.

J’ai maintenant bien envie de m’intéresser à Fred, grâce aux deux romans qui lui sont consacrés. C’est un personnage qui m’échappe un peu et que je n’ai pas vraiment réussi à cerner, à l’inverse de Luc, « p’tit cœur » dont la sensibilité m’a beaucoup émue et que j’espère vraiment retrouver dans un opus à lui.

 

Et toi, Ami Lecteur, qu’en penses-tu ?  Tu aimes le rock ?

Dis-le moi en commentaire.

Acheter ce livre en soutenant le blog et les libraires indépendants* :

les libraires

amazon

 

 

* lien affiliés (en savoir plus)