eve of manEve of man de Giovanna et Tom Fletcher

Editions : Milan

436 pages

Paru le 12 Février 2020

Aperçu : Imaginez qu’aucune femme ne soit née sur Terre depuis cinquante ans.

Imaginez qu’enfin, une fille, une unique fille, naisse.

L’avenir de l’humanité repose sur elle. Son nom ? Eve. Son destin ? Sauver l’espèce humaine.

C’est un sort qu’elle a toujours accepté. Jusqu’à ce qu’elle rencontre Bram…

 

 

 

 

 

Mon commentaire général : De la bonne science-fiction !

Ma note : 8/10

La citation qui résume tout : « L’amour ne devrait pas être mis sous contrôle. » (p.182)

Mon avis (garanti sans spoiler) :

Avec un tel résumé et une si jolie couverture noir et or, je ne pouvais que craquer pour le phénomène Eve of man, qui a déjà fait parler de lui dans les pays anglosaxons.

Le thème est de plus vraiment intéressant : et s’il ne restait plus sur Terre qu’une seule femme en âge de procréer ?

Cette jeune femme, c’est Eve, 16 ans, la seule née depuis cinquante ans, sans qu’on sache expliquer cette pénurie de filles. Eve vit dans une tour, à l’écart du monde, choyée et protégée par les Mères, des femmes qui ont tout quitté pour se mettre à son service depuis qu’elle est bébé. Or, il est temps pour Eve de donner naissance à son tour et c’est pourquoi on va lui présenter trois Potentiels, des jeunes hommes sélectionnés génétiquement pour elle. La jeune fille est prête à se soumettre à son destin, jusqu’à ce qu’un évènement tragique ne la force à rencontrer Bram, un des jeunes hommes qui se cachent derrière l’apparence d’Holly, son amie virtuelle. Ensemble, ils vont découvrir que toutes les paroles de l’EPO, l’Organisation de Prévention de l’Extinction qui s’occupe d’Eve, cachent en fait une réalité beaucoup plus sombre

Eve of man est un roman très fluide qui se lit très facilement et qui entraîne le lecteur dans des aventures palpitantes, sans temps mort. Les deux points de vue, Eve et Bram, permettent de creuser différents aspects de cet univers dystopique, qui mêle eugénisme et écologie.

Pourtant, l’intrigue est quand même plutôt simplifiée et les obstacles qui se dressent sur la route de nos deux protagonistes sont rapidement déjoués. Il est également dommage qu’Eve ne soit pas plus active : en réalité, la quasi-totalité de l’action repose sur les épaules de Bram. Eve m’a un peu fait penser à Raiponce, qui attend qu’un gentil prince vienne la délivrer de sa Tour, et c’est dommage que les auteurices n’aient pas justement joué la carte du féminisme dans un roman qui clame que la femme est l’avenir de l’Homme…

Je lirai néanmoins la suite car j’aimerais vraiment savoir ce qui va arriver après cette fin en cliffhanger et je voudrais également avoir des explications sur la disparition des femmes, ce qui n’est pas révélé dans ce premier tome. Bref, il y a encore beaucoup de questions non résolues et j’ai réellement envie d’en apprendre davantage.

 

 

Et maintenant, passons à mes commentaires non censurés... Attention spoilers ! Si tu ne veux pas en savoir plus sur l'histoire, arrête-toi ici !

 

Mes commentaires non censurés :

Eve of man est vraiment basé sur une très bonne idée : une humanité en voie de disparition à cause de l’absence de femmes. Ce monde dominé par les hommes est voué à l’échec et c’est un concept très intéressant quand on voit la façon dont les femmes sont traitées dans notre société. A se demander si la Nature n’a pas voulu punir l’homme de sa misogynie…

On ne saura pas pourquoi les filles ne naissent plus dans ce premier tome et j’espère sincèrement que les auteurices proposeront une explication convaincante dans la suite.

Ce que je regrette principalement, c’est que l’intrigue ait été très simplifiée. Même si c’est un livre Young Adult, cela ne justifie pas qu’on facilite à ce point les évènements. On peut citer la chance incroyable de Bram qui trouve en cinq minutes l’endroit où est détenu Ernie, l’homme le plus recherché de la Terre, ou bien la capacité de Johnny à décrypter la technologie des hologrammes (et comment s’est-il procuré tout le matériel ?) ou encore l’habilité de Hartman à réveiller Bram de la cuve de cryogénie.

De son côté, Eve n’avance que grâce à des éléments extérieurs. Pour quelqu’un qui a été manipulé depuis son enfance, il peut être difficile d’ouvrir les yeux et une aide extérieure peut être nécessaire pour commencer sa quête (le journal de sa mère biologique par exemple, ou la tentative d’assassinat du deuxième Potentiel), mais elle aurait dû chercher le reste elle-même, peut-être poussée par ses sentiments pour Bram.

D’ailleurs contrairement à ce que j’ai pu lire par ailleurs, je n’ai pas l’impression d’avoir assisté à un instalove. Bram est amoureux d’Eve depuis toujours. Quant à Eve, elle a toujours apprécié la personnalité du jeune homme sous la forme de Holly, « sa » Holly comme elle la nomme. Il lui suffisait de voir Bram pour laisser éclater ses sentiments, conjuguant ainsi attirance physique et compatibilité de personnalité.

En résumé, j’ai été conquise par l’idée mais j’aurais préféré une mise en œuvre un peu plus mature.

 

Et toi, Ami Lecteur, qu’en penses-tu ?  Peut-on vivre dans un monde sans femmes ?

Dis-le moi en commentaire.