partialsPartials de Dan Wells

Editions : Albin Michel Collection Wiz, réédité chez Le livre de poche

576 pages

Paru le 1 Avril 2015 (version poche)

Aperçu : Un virus. La guerre contre les Partials – ces êtres mi-humains, mi-robots – a décimé la population. Seuls quelques milliers retranchés à Long Island ont survécu. Et le virus mystérieux – le RM – les tue petit à petit. Chaque nouveau-né vit moins d’une journée si ce n’est quelques minutes. La race humaine s’éteint inexorablement et aucun médecin n’a de remède. Un espoir. Dans cette atmosphère désespérée, Kira, jeune interne en médecine, a une nouvelle hypothèse. Pourquoi les Partials sont-ils naturellement immunisés contre le RM ? Et si la solution venait de l’ennemi juré lui-même ? Une héroïne. Kira se lance alors dans une expédition au risque de devenir une hors-la-loi. Infiltrer les Partials, en capturer un et le ramener à long Island pour l’étudier et peut-être, trouver un antidote. Mais le pari est risqué : soit elle réussit et sauve l’humanité, soit elle échoue et sera considérée comme une terroriste par son propre gouvernement. À moins que ce soient les Partials eux-mêmes qui ne la tuent…

Mon commentaire général : Je ne suis que partiellement convaincue…

Ma note : 6/10

La citation qui résume tout : « Vous comprenez qu’aucun prix n’est trop élevé quand il s’agit de la survie de l’espèce. » (p.320)

Mon avis (garanti sans spoiler) :

Partials est encore un oublié de ma PAL, acquis il y a plusieurs années, à l’époque où je lisais beaucoup de dystopies, peut-être parce que c’était le genre littéraire du moment, entre Hunger Games et Divergente et qu’on ne voyait plus que ça partout.

J’en ai lu énormément… et je crois que je m’en suis lassée, ce qui fait que je n’ai pas apprécié Partials, à sa juste valeur si j’en crois les autres avis très positifs que j’ai pu glaner à son sujet.

Pourtant, ce roman a d’indéniables qualités. La plume est bonne, le contexte médical est ultra-travaillé et on sent vraiment une envie de réalisme de la part de l’auteur. Les personnages sont composés en contrastes, il n’y a pas de romance trop présente, et l’intrigue présente une réelle complexité, toute en rebondissements et en motifs cachés.

Mais ce qui a joué en sa défaveur sont pour moi les trop nombreuses longueurs qui alourdissent le propos. Rien que le début est très long : il faut plus de cent pages à l’intrigue pour vraiment démarrer. Puis il arrive des moments où nous sommes noyés sous les propos médicaux. C’est très bien de travailler sur la véracité de son propos, mais quand cela se fait aux dépens de l’intérêt, c’est vraiment dommage.

Du point de vue des personnages, je n’ai pas non plus réussi à m’attacher à Kira, que j’ai trouvée froide par moments. De façon générale, il ne se dégage pas beaucoup d’émotions de ce récit et pourtant il y a matière. J’ai aussi du mal à accepter les situations qui mettent en scène des adolescents à des postes à forte responsabilité ou considérés comme experts dans un domaine aussi complexe que la médecine. J’ai toujours l’impression qu’on réduit l’âge des personnages uniquement pour faire accepter la mention young adult du roman, alors que dans le cas de Partials, c’est un récit très mûr que Dan Wells nous propose, un roman qui pourrait sans problème être classé dans le rayon SF adulte si les personnages n’avaient pas 16 ans.

Pour toutes ces raisons, Partials ne restera malheureusement pas dans ma liste des séries à lire, malgré des thèmes bien détaillés et intéressants dans leur idée.

 

Et maintenant, passons à mes commentaires non censurés... Attention spoilers ! Si tu ne veux pas en savoir plus sur l'histoire, arrête-toi ici !

 

Mes commentaires non censurés :

De façon globale, il m’a semblé que les amis de Kira disparaissaient sous la personnalité très directive et les connaissances médicales très pointues de la jeune fille. Kira est l’héroïne, il n’y a aucun doute là-dessus : elle sait tout sur tout, plus que certains experts de la médecine, elle mène tout son petit groupe qui obéit à ses moindres désirs, et en plus elle est différente. Un Partial, rien que ça !

Je trouve quand même surprenant qu’une jeune fille de 16 ans soit parvenue à trouver le remède pour sauver tous les nouveaux nés d’East Meadow et sans aucun doute, qu’elle parviendra à sauver les Partials également…

Au final, le personnage qui m’a paru le plus intéressant, parce que le plus mystérieux (dans le sens où le lecteur peut être surpris par lui), c’est Samm. Le Partial fait preuve de qualités beaucoup plus humaines que ses kidnappeurs, et présente des facettes complexes. C’est pour moi le seul qui a réussi à me faire éprouver des émotions, même si on le connait au final assez peu, comme les autres. Mais Samm possède une petite étincelle d’humanité qui est parvenue à me toucher, là où les autres me sont au mieux indifférents.

Je doute d’y revenir un jour, parce que j’ai beaucoup d’autres livres à lire qui m’enthousiasment plus au premier abord et surtout parce que vu la complexité de l’intrigue et du jargon, je ne pense pas pouvoir facilement raccrocher les wagons avec la suite sans me replonger dans ce tome, ce qui ne m’enchante pas vraiment.

 

 

Et toi, Ami Lecteur, qu’en penses-tu ?  Entreras-tu à East Meadow ?

Dis-le moi en commentaire.