Ami Lecteur, il s’agit de la chronique du deuxième tome de la série Evil. Si tu n’as pas lu le tome précédent, ça va forcément spoiler pour toi et ça serait dommage. Je te renvoie donc si besoin à mon billet sur Vicious (tome 1).

 

vengefulEvil, tome 2 : Vengeful de V.E Schwab

Editions : Lumen

730 pages

Paru le 3 Octobre 2019

Aperçu : C'est la deuxième fois que Victor Vale revient à la vie – et, il faut bien le dire, ce n'est pas le genre de chose qui devient plus facile avec le temps...

Terrible ironie du sort : cinq ans après le féroce affrontement qui a opposé les EO les plus puissants que Merit ait jamais connus, les rôles se sont totalement inversés. C'est le tour d'Eli de croupir en prison quand Victor, lui, trace son chemin macabre de ville en ville, entraînant dans son sillage sa petite famille de fortune. Et, le moins qu'on puisse dire, c'est que le prix à payer pour revenir à la vie est particulièrement élevé quand on est un EO...

Mais tandis que les deux ennemis jurés se débattent, en proie à leurs démons, émerge à Merit un nouveau maître du jeu – une maîtresse, en l'occurrence. Épouse d'un membre éminent de la mafia, Marcella Riggins n'était déjà pas une tendre avant sa mort et les conditions pour le moins contrariantes de sa disparition n'ont rien fait pour améliorer son tempérament. Car si elle n'a rien contre le meurtre, elle tolère beaucoup moins d'en être la victime. Armée de ses nouveaux pouvoirs, elle n'a désormais plus qu'une idée en tête, semer le chaos et la destruction afin de mettre la ville tout entière à ses pieds...

Mon commentaire général : Super-méchants !

Ma note : 7/10

La citation qui résume tout : « On fait tous de notre mieux. On lutte et on gagne, jusqu’au moment où on perd. » (p.537)

Mon avis (garanti sans spoiler) :

Avec cette duologie, Victoria Schwab renouvèle le thème des ExtraOrdinaires, ces humains++ qui développent des super-pouvoirs. Il n’est pas vraiment question de super-héros ici, du moins pas au sens commun : il n’y a que des individus qui poursuivent leurs propres intérêts, qu’ils soient bons ou mauvais, après tout, cela dépend de quel côté on se place.

Encore une fois, l’autrice montre avec Vengeful sa maîtrise des personnages et de leur complexité, dans un récit toujours très bien construit et bien écrit.

Nous retrouvons ici Victor Vale et sa « famille », Sydney, Mitch et le chien Dol, cinq ans après les évènements du premier tome qui avaient vus Eli se faire emprisonner, Serena et Victor mourir. Or Sydney a ramené Victor à la vie, ou du moins, l’a arraché à la mort. Car Victor n’est plus vraiment le même : quelque chose a été brisé par sa mort, et sa troisième vie ne tient qu’à un fil. De son côté, Eli est retenu par l’ONEO, une nouvelle organisation qui traque les EO, aux mains d’un cruel médecin qui cherche à percer les secrets de son pouvoir. Enfin, une nouvelle EO fait son apparition à Merit. Femme de mafieux, Marcella Riggins connait les dessous du pouvoir, et compte bien les exploiter maintenant que ses capacités lui permettent d’anéantir ses ennemis d’un simple contact. Les destins de ces EO vont se croiser et interférer, dans une guerre qui risque bien de faire de nombreux dégâts…

Si j’avais beaucoup aimé Vicious, qui nous contait la naissance en tant qu’EO de Victor et Eli, qui s’aiment autant qu’ils se détestent, j’ai moins apprécié Vengeful dont l’intrigue est moins linéaire. Comme dans le premier tome, le récit est raconté de façon non-chronologique, mêlant les actions des différents personnages de cinq ans en arrière au présent, jusqu’à ce que tout se rejoigne à la fin. Et justement, j’ai peiné à voir comment les objectifs individuels pouvaient amener à cette rencontre, qui peut paraître un peu forcée.

Et puis le roman est assez conséquent, plus de 700 pages qui auraient pu être raccourcies pour se recentrer sur l’intrigue générale, et celles tissées dans le tome précédent qui sont reléguées au second plan au profit des nouveaux personnages et de leurs intérêts.

Ce n’est pas un mauvais roman, loin de là. Le talent de Victoria Schwab est évident, mais quand on connaît son potentiel, on a peut-être tendance à en attendre beaucoup, trop sûrement, ce qui fait que si j’ai globalement apprécié ma lecture, j’en ressors tout de même un poil déçue, parce que j’en demandais beaucoup à la base.

 

Et maintenant, passons à mes commentaires non censurés... Attention spoilers ! Si tu ne veux pas en savoir plus sur l'histoire, arrête-toi ici !

 

Mes commentaires non censurés :

Je crois aussi que ce qui m’a manqué dans Vengeful, ce sont Victor et Eli, ensemble, l’un contre l’autre, séparément, peu importe.

En fait, le roman fait la part belle à de nouveaux personnages qui éclipsent les anciens, sans les remplacer dans mon cœur, bien au contraire. Victor et Eli sont des caractères complexes : avec eux, on peine à distinguer le bien du mal, ils agissent en fonction de leurs convictions, de leurs intérêts du moment. S’ils doivent tuer des gens pour cela, tant pis et le pire, c’est que ça ne les rend pas moins sympathiques aux yeux du lecteur. Dans Vengeful, Victor passe son temps à tuer froidement des gens pour couvrir ses traces, et je ne l’en ai pas moins aimé pour autant. C’est ça qui est incroyable.

Par contre Marcella est juste détestable. Une fois sa vengeance obtenue avec son mari, assez rapidement d’ailleurs, ce qu’en tant que femme on peut comprendre, elle devient juste obsédée par le pouvoir. On dirait qu’elle est juste méchante par principe, pour opposer un contre-pouvoir face à Eli et Victor. Je la mettrais presque au même niveau que le docteur Haverty, cruel par nature.

Le problème, c’est que le point de vue de Marcella et de ses acolytes qui n’ont pas vraiment d’intérêt ni d’épaisseur (même si le pouvoir de June est vraiment cool, on ne sait rien sur elle) prend beaucoup de place. Trop de place. Et sur 700 pages, ça se ressent. Ça oblige à mettre en retrait des personnages comme Mitch ou Sydney, qui ont beaucoup à apporter. Et c’est ça qui est dommage.

Si je me suis lancée dans cette suite, c’était surtout pour retrouver mes chouchous de Vicious, un roman qui parvient à brouiller les frontières du bien et du mal, alors que Vengeful nous expose clairement une méchante avec une cible sur le dos. Je n’y ai pas retrouvé la subtilité du premier tome.

 

Et toi, Ami Lecteur, qu’en penses-tu ?  On poursuit les EO ?

Dis-le moi en commentaire.