aliveThe generations, tome 1 : Alive de Scott Sigler

Editions : Lumen

463 pages

Paru le 11 Février 2016

Aperçu : « J’ouvre les yeux dans le noir. Le noir total. J’entends ma propre respiration, mais rien d’autre. Je soulève la tête – elle bute sur une surface solide, qui ne bouge pas d’un pouce. Il y a un mur juste devant mon visage. Non, pas un mur… un couvercle. »

Em se réveille dans les ténèbres, seule, entravée dans un espace confiné qui ressemble à un sarcophage. Elle sait que c’est le jour de son anniversaire mais… c’est tout. Elle ne se rappelle ni son nom, ni ce qu’elle a fait la veille, ni le visage de ses parents. Elle n’y comprend absolument rien. Lorsqu’elle parvient, à force de volonté, à se libérer de ce piège, elle découvre, autour d’elle, onze autres cercueils, dont certains occupants sont encore en vie. Une initiale et un nom de famille sont gravés sur chaque sarcophage.

La jeune fille prend la tête du petit groupe d’adolescents – qui pensent tous avoir douze ans, mais qui en paraissent plutôt dix-sept – et découvre un labyrinthe de couloirs poussiéreux, constellés par endroits d’ossements. Se trouvent-ils sous terre ? Y a-t-il d’autres survivants ? Comment trouver eau et nourriture ? Et surtout : qui sont-ils, quels sont ces étranges symboles qui marquent leur front, comment se sont-ils donc retrouvés là ?

Mon commentaire général : Trop de circonvolutions…

Ma note : 6/10

La citation qui résume tout : « Nous ignorons tout de l’endroit où nous nous trouvons, nous ne savons rien sur notre identité. Nous ne sommes que des enfants, qui ne sont pas censés se retrouver livrés à eux-mêmes. » (p.115)

Mon avis (garanti sans spoiler) :

Je rattrape petit à petit le retard accumulé sur ma PAL et déterre de vieux romans comme celui-ci dont toute la série a eu le temps de paraître avant que je ne m’attaque au premier tome !

Alive, c’est avant tout un roman mystère, dans lequel le secret a une énorme importance. D’ailleurs l’auteur demande expressément de ne rien spoiler dans une note de fin afin de laisser à tout le monde le plaisir de la découverte. Par conséquent, je ne ferai aucun commentaire non censuré comme à mon habitude, afin que personne ne tombe sur des informations par malchance.

Nous y suivons Em, notre narratrice, qui se réveille un jour dans une boîte fermée ressemblant furieusement à un cercueil, persuadée d’avoir douze ans alors qu’elle est visiblement plus âgée. D’autres adolescents reposent dans la même salle qu’elle, tous aussi amnésiques. Ils ne savent ni qui ils sont – ils ne connaissent que leurs noms de familles inscrits sur leurs sarcophages – ni où ils sont. Pourtant, il s’est visiblement passé quelque chose de terrible dans ces couloirs jonchés de squelettes humains et le danger n’est peut-être pas totalement écarté

L’idée de base de ce roman, celle dont je ne peux pas te parler, est bonne, bien que peu originale. Scott Sigler parvient à apporter de la nouveauté dans le thème SF, tout en écrivant le début comme un thriller, où le danger guette à chaque tournant de couloir. L’auteur a également réussi à rapporter en finesse les guerres internes indissociables d’un groupe, la lutte pour le pouvoir, les dissensions.

La plume est fluide, les pages se tournent bien, du moins jusqu’au trois quarts du roman.

A partir de là, j’ai commencé à trouver le temps long, parce que l’histoire tournait en rond, que les personnages ne sont pas franchement attachants, que leurs émotions ne sont pas parvenues jusqu’à moi et que le mystère commence à peser lourd au bout d’un moment.

La résolution est également très rapide et entraîne sur une suite dont je perçois les tenants et aboutissants parce que j’ai déjà lu une série qui s’en approche (et que je ne peux pas citer car tu saurais alors ce qui se passe !) et que je ne pense donc pas lire.

Attention aux âmes sensibles : certaines scènes, racontées ou bien suggérées, sont très violentes et pourraient donc ne pas plaire à tout le monde.

 

Et toi, Ami Lecteur, qu’en penses-tu ?  Aimes-tu les romans plein de mystère ?

Dis-le moi en commentaire.