the kiss of deceptionThe Remnant chronicles, tome 1 : The kiss of deception de Mary E. Pearson

Editions : Henry Holt & Company

486 pages

Paru le 1er août 2015

Aperçu : Une princesse doit trouver sa place dans un monde renouvelé.

Elle s’enfuit le jour de son mariage.

Elle vole de vieux documents de la collection secrète du Chancelier.

Elle est poursuivie par des chasseurs de prime envoyés par son propre père.

C’est la princesse Lia, dix-sept ans, Première Fille de la Maison Morrighan.

Le royaume de Morrighan est englué dans la tradition et les histoires d’un monde révolu, mais Lia ne peut accepter certaines coutumes, comme épouser quelqu’un qu’elle n’a jamais rencontré pour assurer une alliance politique.

Indignée par son sort, Lia s’enfuit jusqu’à un lointain village le matin de son mariage pour mener une nouvelle vie. Elle s’installe parmi la population, où elle rencontre deux mystérieux et séduisants étrangers qui viennent d’arriver, sans savoir qu’un est le Prince éconduit et l’autre un assassin envoyé pour la tuer. Entourée par leurs mensonges, Lia se retrouve sur le point de révéler de dangereux secrets – de ceux qui pourraient bouleverser son monde – alors qu’elle se sent tomber amoureuse.  [traduction personnelle]

Mon commentaire général : Un peu déçue, oui…

Ma note : 8/10

La citation qui résume tout : « Nous avons tous notre propre histoire et destinée, et bien évidemment notre mauvaise chance parfois, mais nous faisons tous aussi partie d’une plus grande histoire. Une qui transcende la terre, le vent, le temps… Même nos propres larmes. » (p.298) [traduction personnelle]

Mon avis (garanti sans spoiler) :

Encore une fois, ce roman fait partie de ceux que j’ai acquis à sa sortie… et que je n’ai pas touché depuis

Si j’ai eu de très bonnes surprises ou de moins bonnes avec ces enfouis de ma PAL, The kiss of deception est un peu entre les deux : il y a d’excellentes idées, un monde fantasy certes simple mais bien pensé, et des longueurs qui plomblent le roman

On y suit Lia, princesse de Morrighan, qui le matin de son mariage arrangé avec le prince du royaume voisin qu’elle n’a jamais rencontré, fuit avec sa dame de compagnie. Elles rejoignent le village d’enfance de cette dernière, où elles espèrent se fondre dans la masse. Or, Lia ne s’est pas contentée d’humilier son père en refusant le mariage, mais elle a aussi volé des documents précieux… C’est pourquoi la recherchent des émissaires de son père et de ses conseillers, le prince rejeté et un assassin dont la nation a tout intérêt à ce que l’alliance entre les deux autres royaumes ne soit jamais scellée. Tout cela serait déjà bien compliqué si Lia ne tombait pas amoureuse d’un de ses poursuivants

J’ai beaucoup aimé l’idée de départ, celle d’une jeune fille qui refuse le destin qu’on lui impose et qui choisit sa liberté, quitte à devenir serveuse dans un petit village à l’autre bout du royaume et à ne plus jamais voir sa famille. J’ai aussi apprécié le mystère qui plane autour du prince et de l’assassin : les deux gravitent autour de Lia, mais on ne connait pas leur identité, ce qui donne lieu à beaucoup de suppositions et à une recherche d’indices dans chacune de leurs interventions

J’ai par contre moins aimé la naïveté de Lia, la romance trop rapide (et tout de suite très intense), et les longueurs, très nombreuses, surtout dans la deuxième moitié du roman. J’aurais nettement préféré qu’on passe plus de temps à développer les sentiments dans la première qu’à nous balader dans la deuxième. Je ne peux évidemment rien te dire de plus précis sans te dévoiler qui est qui et donc te gâcher le suspense.

Je lirai probablement la suite car la situation périlleuse dans laquelle le roman se termine devrait apporter son lot de rebondissements.

En résumé, si tu cherches un roman de fantasy pure bourré d’action, passe ton chemin. Par contre, si tu souhaites un livre où les femmes s’émancipent, où la magie apparait peu à peu, où la politique a son importance, alors tu devrais apprécier ce roman.

Attention tout de même : The kiss of deception n’a pas été traduit et le langage est plutôt soutenu. A réserver donc aux bons niveaux d’anglais.

 

Et maintenant, passons à mes commentaires non censurés... Attention spoilers ! Si tu ne veux pas en savoir plus sur l'histoire, arrête-toi ici !

 

Mes commentaires non censurés :

J’attendais beaucoup de ce roman à la lecture de son résumé (et avec cette sublime couverture). Une princesse rebelle, recherchée par le prince humilié et un assassin, ça a de quoi titiller l’imagination.

Je ne pensais pas à un récit aussi peu chargé en action.

Dans la première partie, à Terravin, il ne se passe au final pas grand-chose mais ce n’est pas désagréable. Lia a trouvé là la vie simple qu’elle souhaitait et on y suit son quotidien à la taverne. J’ai tout de même regretté que Rafe et Kaden la retrouvent aussi vite (alors que les autres chasseurs de prime n’ont jamais trouvé leur cible, sauf un) et surtout qu’ils arrivent ensemble, le même jour. La coïncidence est un peu trop forte, non ? Par contre, le mystère qui est maintenu autour de leur identité est bienvenu. Cela donne au lecteur une petite quête : essayer de deviner qui est qui. Bon, j’avoue que je ne savais pas trop ! Rafe est beaucoup trop rustre pour s’affirmer comme le prince qu’il est et Kaden est très précieux pour un assassin. Mais je suppose qu’ils savent tous deux très bien jouer des rôles.

Je suis aussi mitigée sur la romance. Les sentiments entre Lia et Rafe se déclarent très vite. Peut-être que c’est dû à la naïveté de Lia, qui a l’air de s’emballer rapidement.

J’ai par contre été surprise de la tournure qu’à prise la seconde moitié. Pendant près de deux cent pages, on suit la chevauchée de Lia, Kaden et sa bande vers Venda, ce qui m’a paru très long. Je comprends que la rencontre avec les vagabonds ait été importante pour le développement du don de Lia et que l’histoire se poursuivra à Venda, ce qui nous fera découvrir un autre aspect de ce monde. Mais il n’était pas nécessaire de détailler autant leur périple, bien monotone

J’aurais préféré plus de pages à Terravin, une arrivée différée des deux messieurs, laissant à Lia le temps de s’intégrer, un des deux l’aurait retrouvé (Kaden par exemple, avec une tentative d’assassinat ratée le forçant à prolonger son séjour pour provoquer une autre opportunité), puis l’autre serait arrivé (Rafe, qui aurait éclipsé Kaden aux yeux de Lia) et la vie se serait poursuivie jusqu’à ce terrible drame avec Walther, obligeant Lia à reprendre sa route et donc de se faire kidnapper par Kaden et amenée à Venda.

Par contre, je ne comprends pas bien en quoi se jeter dans la gueule du loup fait office de plan pour Rafe. Lui qui s’est toujours montré très astucieux m’a déçue sur cette dernière action. J’espère trouver des réponses dans le deuxième tome !

 

Et toi, Ami Lecteur, qu’en penses-tu ? Veux-tu découvrir les traditions de Morrighan ?

Dis-le moi en commentaire.