Ami Lecteur, il s’agit de la chronique du sixième tome de la série Les vampires de Chicago. Si tu n’as pas lu les tomes précédents, ça va forcément spoiler pour toi et ça serait dommage. Je te renvoie donc si besoin à mon billet sur Certaines mettent les dents (tome 1), Petites morsures entre amis (tome 2), Mordre n’est pas jouer (tome 3), Mordre vous va si bien (tome 4) ou Morsures en eaux troubles (tome 5).

 

morsure de sang froidLes vampires de Chicago, tome 6 : Morsure de sang froid de Chloe Neill

Editions : Milady

432 pages

Paru le 21 Janvier 2013

Aperçu : Road trip à hauts risques !

Lorsqu’un surnaturel décide de s’emparer d’un ancien artefact détenant le pouvoir de libérer le mal et de dévaster le monde, c’est Merit qui se lance à sa poursuite. Mais la jeune vampire est elle-même traquée. L’un de ses ennemis est bien déterminé lui aussi à mettre la main sur le précieux trésor. Dans ce combat, pas de pitié. Pas de règles. Aucune vie ne sera épargnée. La chasse est ouverte.

 

 

 

 

 

Mon commentaire général : Mouais, bof…

Ma note : 6/10

La citation qui résume tout : « Il faut empêcher le mal de s’abattre de nouveau sur le monde. »

Mon avis (garanti sans spoiler) :

Si j’ai aimé le tome précédent, Morsures en eaux troubles, pour le renouveau qu’il apportait, Morsure de sang froid retombe exactement dans les travers de cette série : une intrigue simplissime résolue par une Merit toute puissante dans les dernières pages, une politique vampire noyée dans la tension sexuelle entre Merit et Ethan. Bref, pas vraiment de surprises.

Ce volet est la suite directe du tome précédent. Après avoir tenté de libérer le mal du Maleficium, Mallory a été emprisonnée par l’Ordre des sorciers et le grimoire déplacé. Or la jeune sorcière réussit à s’échapper et part sur les traces du livre, bien décidée à terminer son ouvrage. Or elle n’est pas la seule à vouloir le Maleficium : Tate, l’ancien maire, est aussi sur le coup. Merit et Ethan vont donc devoir affronter deux adversaires, et peut-être même plus

Comme toujours, on ne s’ennuie pas vraiment car l’autrice trouve toujours un élément à ajouter pour faire passer le temps, mais j’ai plus ressenti la simplicité de l’intrigue, peut-être parce que les aventures de Merit s’essoufflent pour moi et me donnent l’impression de tourner en rond. De fait, j’ai trouvé les interactions entre Merit et Ethan assez pesantes : en temps de crise, aussi bien magique que politique, les relations amoureuses devraient passer au second plan, ce qui n’est pas le cas ici.

Bref, tu l’auras compris, je crois que j’ai atteint mon point culminant avec Les vampires de Chicago et j’ai bien peur que les six tomes restants (eh oui, je n’en suis qu’à la moitié !) ne soient pas/plus pour moi. Je vais donc m’arrêter là.

 

Et maintenant, passons à mes commentaires non censurés... Attention spoilers ! Si tu ne veux pas en savoir plus sur l'histoire, arrête-toi ici !

 

Mes commentaires non censurés :

Ce qui est agaçant avec cette série, c’est que chaque tome reproduit le même schéma et que si le tome précédent avait apporté une bouffée d’air frais avec la mort d’Ethan, et l’indispensable redistribution politique que cela impliquait, la résurrection du Maître vampire remet les choses exactement à la même place.

J’espérais une évolution des rôles de chacun, du climat politique, et malheureusement, le seul sujet qui montre une avancée (en mode un pas en avant, deux en arrière, certes), c’est la relation entre Merit et Ethan, c’est-à-dire le sujet qui m’intéresse le moins, tant je n’ai jamais ressenti cette prétendue alchimie entre les deux personnages !

A chaque épisode, un nouveau problème magique/surnat apparaît, le Presidium pose des problèmes, et Merit se lance seule contre tous à la résolution de tous ces ennuis, et y arrive inlassablement juste avant la fin du roman, déployant des ressources étonnantes pour une vampire de quelques mois.

J’avais cru que la mort d’Ethan permettrait de renverser la vapeur mais en le faisant revenir dans la partie, l’autrice a anéanti mes espoirs.

C’est donc un adieu à cette série pour moi.

 

Et toi, Ami Lecteur, qu’en penses-tu ?  T’intéresses-tu aux problèmes des Surnats à Chicago?

Dis-le moi en commentaire.