dans l'ombre de parisDans l’ombre de Paris de Morgan of Glencoe

Editions : ActuSF

436 pages

Paru le 20 Septembre 2019

Aperçu : Depuis des siècles, les Humains traitent les fées, créatures magiques dont ils redoutent les pouvoirs, comme des animaux dangereux.

L’alliance du Royaume de France, de l’Empire du Japon et du Sultanat Ottoman se partage désormais l’Europe, l’Asie et l’Afrique. Ces féroces aristocraties oppriment leurs peuples et écrasent dans le sang toute révolte, qu’elle soit humaine ou féerique.

En choisissant les dangers de la liberté plutôt que la soumission aux règles de sa caste, la princesse Nekohaima Yuri va se forger ses propres valeurs et bientôt, mettra en péril la plus grande puissance du monde.

Au cœur de cette métamorphose, une amitié très improbable…

Mon commentaire général : Moi je suis restée en surface…

Ma note : 5/10

La citation qui résume tout : « Elle ne serait plus un joli bijou. Dedans, il y avait la sécurité ; mais dehors, il y avait l’aventure. » (Chap 3)

Mon avis (garanti sans spoiler) :

Parlons tout d’abord de cette magnifique couverture qui invite complètement au voyage, ce qui correspond totalement au roman.

Car Dans l’ombre de Paris, c’est avant tout un voyage, dans le temps et l’imaginaire.

Et si la France contemporaine était toujours gouvernée par un roi ?

C’est là le postulat de départ du roman. L’action se déroule en 1995 et pourtant, c’est Louis XX qui est à la tête de notre pays. Original, non ?

Mais ce n’est pas là, la seule différence. S’il y a toujours un empereur au Japon, certains pays se sont regroupés, les autres nations n’étant considérés que comme des rebelles, d’autant plus que certaines osent donner des droits aux créatures surnaturelles comme les Fées !

En France, celles-ci ne sont que de la main d’œuvre bon marché, voire considérés comme des animaux.

Voilà pour le contexte.

Le personnage principal, c’est Yuri, fille de l’ambassadeur du Japon, troisième dame la plus importante du Japon. En arrivant à Paris, où est basé son père, la jeune fille découvre qu’elle a été promise à Louis-Philippe, le dauphin de France. Empêtrée dans de lourdes traditions, élevée pour maintenir son rang, Yuri inspire pourtant à plus de libertés. Doit-elle rester et s’enfermer dans une cage dorée ou s’enfuir et renoncer à ses privilèges ? Car le seul endroit où on ne la retrouvera pas, c’est dans les bas-fonds de Paris, là où vivent les créatures surnaturelles…

Si j’ai aimé la plume de Morgan of Glencoe et cet univers, entre l’uchronie et la fantasy, je me suis globalement ennuyée. En fait, je n’ai pas trouvé de fil rouge, d’enjeu global, auquel me raccrocher. Par conséquent, j’ai plus subi que vécu ma lecture. S’ajoute à cela le fait qu’il y a beaucoup de personnages, de Fées notamment avec des habilités différentes, et que le récit alterne fréquemment les points de vue, ce qui a plus contribué à me perdre qu’à m’apporter des éléments indispensables, étant donné que je cherchais toujours le fil continu.

Après avoir terminé le roman, sans avoir jamais réussi à entrer dedans, je suis navrée d’être passée à côté alors même qu’il prône des valeurs qui me sont chères comme le respect de la différence, la place des femmes dans la société et d’autres.

J’imagine qu’on ne peut pas tout aimer, mais comme d’autres l’ont apprécié, je t’invite à te faire ta propre expérience si tu aimes les mélanges détonnant de genres de la SFFF.

 

Et maintenant, passons à mes commentaires non censurés... Attention spoilers ! Si tu ne veux pas en savoir plus sur l'histoire, arrête-toi ici !

 

Mes commentaires non censurés :

Quelle est l’intrigue générale ? Faire évoluer Yuri ? Lui ouvrir les yeux sur le monde ? A elle qui est au départ tellement engoncée dans son statut de noble, avec ses idées arrêtées sur ce que peuvent faire les femmes, et qui ne sait même pas s’habiller toute seule ?

Effectivement, comme à la fin elle sait tirer au pistolet, faire une lessive et s’est liée d’amitié avec des Fées, on peut dire qu’elle a évolué. Est-ce suffisant pour en faire un enjeu ? Je ne suis pas sûre.

D’autant qu’à la fin, après la bataille dans les Egouts, tout le monde est mort ou presque, ce qui laisse une forte impression de désarroi au lecteur. Quel est donc l’intérêt ? Yuri est récupérée par son fiancé, ce qui nous ramène au début, avec comme seule différence que la princesse a ouvert les yeux sur le monde.

Cela suffira-t-il à faire le sel d’une suite ? Il faut croire, mais je ne pense pas que cela se fera avec moi.

 

Et toi, Ami Lecteur, qu’en penses-tu ? Veux-tu rencontrer Louis XX ?

Dis-le moi en commentaire.